BASKET-BALL – Thomas Giorguitti : « Un projet global très intéressant »

Thomas Giorgutti Esclams Basket Ball
Ⓒ Gazette Sports

Nouveau coach de l’ESCLAMS, Thomas Giorguitti évoque pour Gazettesports son arrivée, ses objectifs et le recrutement pour la saison à venir.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ? 

Thomas Giorguitti, j’ai commencé par des études de STAPS à Amiens tout en passant en parallèle mes diplômes d’entraîneur fédéral. J’ai ensuite exercé pendant 3 ans sur Epinal en tant que responsable de la formation et entraîneur adjoint. Derrière, j’ai fait une saison à Chalon-sur-Saône sur le secteur jeune. Puis, j’ai eu l’opportunité de revenir sur Saint-Quentin d’où je suis originaire. J’ai entraîné à peu près toutes les catégories des plus jeunes à l’équipe professionnelle. 

Pourquoi avoir choisi de rejoindre Longueau ? 

C’est une opportunité pour mon président à Saint-Quentin, où je vais rester salarié, de pouvoir continuer à entraîner. C’est aussi une opportunité pour Serge Tristram qui m’a contacté. Et une envie de rester proche du terrain, notamment dans la volonté de rester dans le staff technique des équipes de France jeunes. Mais aussi un projet global très intéressant. 

Vous allez cumuler plusieurs casquettes, cela ne vous fait pas peur ? 

Non je connais cela, j’ai plutôt l’habitude puisque à Saint-Quentin j’ai souvent eu plusieurs rôles depuis mon arrivée en travaillant avec l’équipe seniors mais aussi avec les jeunes par exemple. C’est une organisation et un rythme à trouver avec le club de Longueau notamment. Mais j’ai accepté cela en connaissance de cause et ce sont deux missions bien différentes que je vais essayer de mener à bien du mieux possible de chaque côté. 

Le club va repartir sur une feuille presque blanche, c’est un choix de votre part ? 

Oui, c’est un choix de ma part. Tout ce qui concerne l’effectif est bien évidemment validé par le bureau mais ce sont mes choix. J’ai la chance d’avoir la confiance du club et de pouvoir choisir intégralement mon effectif. Il y a certains joueurs que l’on n’a pas pu conserver pour des raisons principalement financières, d’autres pour des raisons sportives et de complémentarité basket. Sur un effectif réduit on arrive rapidement à très peu de joueurs et l’effectif s’est rapidement retrouvé épuré. Repartir sur un nouvel effectif n’est pas pas un problème à mon sens.

Ce sont deux missions bien différentes que je vais essayer de mener à bien du mieux possible de chaque côté. 

Êtes-vous satisfait du mercato pour le moment ? 

Oui, je suis satisfait du recrutement que l’on a fait pour le moment. Je suis parti sur des hommes en majorité que je connais. Wilfried Gantswa et Yohan Duboc sont deux joueurs avec qui j’ai eu l’opportunité de travailler dans le passé. C’étaient deux priorités pour moi, sur des postes clefs, à mon sens. Ensuite les deux joueurs intérieurs sont des joueurs que je suivais et dont le profil et le morphotype sont plus qu’intéressants. Je suis aussi satisfait de pouvoir conserver aujourd’hui des joueurs comme Aurélien Gavrel ou Baptiste Noé. 

Quels types de joueurs aimeriez-vous ajouter à votre effectif ? 

Déjà on travail à la prolongation d’Adnane Odouala que l’on va essayer de conserver (chose faite depuis). Il est capable d’évoluer sur le poste 4-3. Après l’idéal aujourd’hui au regard des complémentaires parce que sur le poste de meneur ou a Wilfried mais aussi Yoan Duboc qui a longtemps joué à ce poste à Fougères en plus du poste d’arrière. Donc s’il devait avoir recrutement aujourd’hui d’un joueur supplémentaire, on s’orienterait sur un joueur capable de jouer poste 3 voire poste 4 pour amener un soutien si jamais avec nos joueurs actuels on aurait une problématique.*

Fortier n’a pas encore re-signé, qu’en est-il de sa situation ? 

Thomas est dans une réflexion par rapport à son parcours universitaire. Il attend une réponse de ce côté-là. Il y a une possibilité de pouvoir travailler avec lui la saison prochaine, on attend des réponses. 

J’apprécie d’avoir un point de fixation sur le jeu intérieur

Le club a manqué d’expérience et de leaders lors des dernières saisons. Pensez-vous avoir des joueurs pour éviter cela cette année ? 

Quand les discussions ont démarré avec le club j’ai rapidement fait un travail de scouting de la division mais aussi de l’équipe et du club dans les années précédentes. Le but étant de mettre en avant les points positifs mais aussi ce qui n’a pas été. J’avais dégagé deux axes forts. Faire une équipe jeune et faire revenir et conserver des joueurs de la région ; puis apporter de l’expérience, mais surtout de l’expérience de la NM2. C’est pour cela que dans ce sens Yohan Duboc qui est sur 8 saisons dans la division avec Fougères doit nous apporter l’expérience de la division et de la poule. Après au regard des moyens dont on dispose par rapport aux autres équipes de la poule, si l’on veut s’en sortir il faudra proposer un projet jeune et de développement. C’est ce que l’on essaye de mettre en place pour rivaliser avec les grosses cylindrées. 

Le recrutement de deux véritables postes 5, illustre votre volonté de combler un manque dans la raquette… 

En regardant ce qui se passait en NM2, j’ai tout de suite identifié deux choses. La première c’est la nécessité d’avoir des joueurs intérieurs mobiles car en fonction des équipes vous pouvez avoir des intérieurs très grands et d’autres plus petits qui peuvent vous poser problèmes. Dans le jeu que j’aime mettre en place, j’apprécie d’avoir un point de fixation sur le jeu intérieur. C’est pour cela que l’on est rapidement rentrés en contact avec Matthews Temple qui est un joueur capable de jouer poste 5-4. Il a fait toute sa formation à Texas-Tech sur le poste 4 et a plus joué poste 5 à Gandia en Espagne. Je suis très heureux d’avoir un joueur avec ce profil et dans le projet jeune nous avons pu récupérer Mario Tonji. Il a lui aussi un gabarit très intéressant, il va plus évoluer sur le poste 5 mais il peut aussi jouer sur le poste 4. Amener de l’impact physique et de la densité dans la raquette était pour moi une donnée importante. 

Quand on voit le profil de vos recrues, l’axe 1-5 est-il l’une de vos priorités ? 

C’était la priorité du recrutement, je voulais un meneur de jeu avec qui j’avais si possible une relation de confiance. C’est le cas avec Wilfried que je connais maintenant depuis plusieurs années et c’est plus simple de mettre à jour une relation de confiance que de la créer. On va donc gagner du temps et c’est également le cas avec Yoan Duboc qui peut aussi jouer meneur. Je voulais des joueurs intérieurs importants pour pouvoir amener de l’impact au rebond, des points de fixation pour libérer les shooteurs à l’extérieur et apporter des points à l’intérieur. On a d’ailleurs fait venir nos 4 recrues sur ces postes-là. On en est très satisfaits et l’on sait qu’aujourd’hui la NM2 est un championnat très compliqué, on verra bien ce que ça va donner. L’axe 1-5 va être, je l’espère, une de nos forces cette saison. 

Amener de l’impact physique et de la densité dans la raquette était pour moi une donnée importante. 

Connaissez-vous le nom de votre adjoint ? 

C’est un dossier encore en cours, j’espère que ce sera réglé prochainement * . L’idée est de vraiment créer un vrai staff autour de l’équipe première qui serve à l’ensemble du club. Ce ne sera peut-être pas une seule personne mais deux. Aujourd’hui le projet est un projet de développement global de la structure. C’est cela qui m’a paru intéressant. Le ou les noms ne sont pas validés mais ce sera le cas prochainement. 

*Salah Kone a été nommé assistant de Thomas Giorguitti. Liam Michel aura plusieurs casquettes puisqu’il sera coach de l’équipe réserve, assistant de Thomas Giorguitti et en binôme sur l’équipe féminine avec Antoine Sergent. « Nous voulons que Liam profite des compétences de Thomas pour préparer l’avenir. Il reviens dans le projet club. Nous avons fait venir Salah car Thomas a des obligations avec Saint-Quentin et nous avions besoin de quelqu’un pour l’épauler. », estime Serge Tristram. Il justifie ensuite les multiples casquettes de Liam, « nous avons réduit drastiquement le budget. Nous avons donc décidé de donner plusieurs missions à nos coachs et notamment Liam qui est salarié du club. Cela entraîne aussi la suppression d’une équipe féminine qui repartira en R2 et la suppression de l’équipe masculine C car il y a eu un manque de sérieux l’année prochaine. L’idée est de partir sur de qualitatifs plutôt que du quantitatif ». Pour Fanny Martin et Stéphane Noé rien n’est encore acté mais il est peu probable qu’il continue à l’ESCLAMS.

L’objectif sera-t-il aussi de faire confiance à des jeunes issus du club ? 

Oui, en plus dans l’équipe réserve il y a certains jeunes que je connais bien. Il n’y aura rien de gratuit mais aujourd’hui il est certain que l’on va essayer de donner leur chance à des jeunes du club. C’est important pour la pérennité du club en NM2, d’avoir un réservoir de jeunes joueurs intéressants capables dans un premier temps de s’entraîner avec nous puis d’évoluer en NM2.

L’axe 1-5 va être, je l’espère, une de nos forces cette saison. 

Connaissez-vous la date de reprise ? 

Pour le moment on ne connaît pas encore la date de reprise exacte du championnat. On attend la confirmation de la Fédération. On va ensuite partir sur environ 5 semaines de préparation mais on attend de connaître la date de début du championnat pour fixer les choses de manière plus précise. 

Aurélien Finet

Crédit Photo : ESCLAMS