SONDAGE : Quel pourcentage de chance de voir l’ASC en Ligue 1 à la reprise ?

Football Ligue 1 Amiens Sc Vs Psg 0057 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Depuis la décision de la LFP d’arrêter le championnat après 28 journées, entraînant une relégation d’Amiens en Ligue 2, un combat a démarré entre les instances et l’ASC. Mais selon-vous existe-t-il vraiment une chance de revoir le club picard en Ligue 1, lors de la reprise du championnat ? (Sondage en fin d’article)

Pour rappel, le 30 avril dernier, la LFP décidait de mettre fin au championnat de Ligue 1 à la 28ème journée, et de faire descendre deux équipes avec le système de ratio points/matchs. Dix-neuvième avec un ratio de 0,82 points, l’ASC était donc relégué en Ligue 2.

Rapidement, de nombreuses personnalités ont affiché leur soutien au club samarien : Laurent Blanc, Antoine Kombouaré, Luis Fernandez ou encore Jean-Pierre Pernaut. En parallèle, le club lançait une pétition en ligne pour réclamer une Ligue 1 à 22 (aujourd’hui signée par plus de 19 000 personnes). Puis, le 12 mai dernier, le Président Joannin annonçait officiellement que le club avait déposé deux requêtes devant le Tribunal administratif de Paris. Depuis, Amiens Métropole a également introduit une action en soutien du club devant ce même tribunal, tandis que le Conseil Départemental de la Somme vient d’adresser un « vœu » à la Ministre des Sports, Roxana Maracinneanu, pour lui demander une Ligue 1 à 22.
Autant d’actions directement liées à l’ASC auxquelles il faut ajouter celles entreprises par d’autres acteurs du monde du football et et du monde politique.

D’autres éléments favorables à l’ASC ?

Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais a lui aussi intenté deux recours en justice suite à l’arrêt de la Ligue 1, tandis que son homologue de Toulouse, Olivier Sadran, avait laissé entendre que le TFC pourrait faire de même. De plus, le 14 mai, une révélation de Vincent Duluc, dans l’Equipe du Soir, sur la chaîne l’Equipe, venait poser de nouvelles questions autour de la décision de la LFP : « Parmi les présidents qui m’ont appelé pour me souhaiter un prompt rétablissement, il y en a quand même un qui m’a dit qu’il avait passé tout un samedi avec ses amis présidents à appeler les cabinets d’Emmanuel Macron et d’Édouard Philippe pour obtenir l’arrêt du championnat. Ce qui fait que de dire : ‘c’est la mission du gouvernement, ce n’est pas notre décision, on est obligé de s’y plier’, ça ne tient pas. Dans cette affaire, il n’y a pas beaucoup de chevaliers blancs, il y a juste certains qui ont réussi à avoir des intérêts convergents et à s’unir contre un président qui avait lui un intérêt unique. »
Plus récemment encore, le Parisien rapporte que deux sénateurs, Michel Savin (LR, Isère) et Claude Kern (UDI, Bas-Rhin), ont écrit à la Ministre des Sports, Roxana Maracineanu, afin de lui demander des explications sur « une décision si rapide » de l’arrêt de la Ligue 1.

À de nombreux niveaux, les choses semblent bouger. En sachant cela, et en se rappelant les paroles de la Ministre de sports : « Nous sommes là pour appuyer les fédérations et les aider à changer ces règlements en cours d’année. Il y aura sans doute des recours dans le monde professionnel, amateur, c’est le jeu, mais en même temps on est là pour assurer les fédérations dans les décisions qu’elles prennent », est-il vraiment possible que la situation évolue favorablement pour les Amiénois ?



Quentin Ducrocq

Crédit photo image d’illustration Leandre Leber Gazettesports.fr