PARKOUR : Warrior Parkour Gym risque la fermeture définitive !

77178135 1481533158669195 9037615616130809856 N
Ⓒ Gazette Sports

Nombreuses sont les entreprises et les associations sportives qui tentent, du mieux que possible, de supporter les impacts financiers causés par la crise sanitaire. Warrior Parkour Gym en fait partie, et se trouve aujourd’hui en danger.

Il y a maintenant un an, Warrior Parkour Gym ouvrait ses portes. Il y a seulement quelques mois encore, nous avions rédigé un article pour faire découvrir ce complexe sportif, et ce qu’il propose. C’est notamment au sein de ce complexe sportif qu’une compétition Ninja Warrior s’était tenue. Une grande première dans la Somme, qui témoigne de tout le potentiel et de toutes les nouveautés que peut apporter cette salle à la ville d’Amiens. Mais alors que Warrior Parkour Gym prenait doucement son envol en se faisant connaître de plus en plus, l’épidémie de Covid-19 est apparue et met aujourd’hui en péril sa pérennité.

Jérémy Langlet, le gérant du complexe, nous explique sa situation : « On a déjà deux mois qui sont passés sans activité. J’ai eu une aide de l’État au mois de mars, mais sur les 1500€ attendus, je n’ai reçu que 200€. Maintenant, j’attends de voir si on va obtenir les subventions pour avril. » Mardi 28 avril, le Premier Ministre a présenté, dans une allocution, la stratégie nationale de déconfinement. Malheureusement, Warrior Parkour Gym se trouve dans une situation compliquée puisqu’il s’agit d’une salle en intérieur, qui propose notamment des sports de contact. Or, Edouard Philippe a déclaré qu’il serait interdit de pratiquer du sport « dans des lieux couverts, ni des sports collectifs, ni de contact. »



Lancement d’une cagnotte en ligne

Attaché à cette salle et désirant venir en aide, l’entraîneur du club MMA Amiens Parkour, Guillaume, a alors lancé une cagnotte en ligne sur Leetchi. Jérémy Langlet confie : « Moi, à la base, je n’étais pas spécialement parti pour le faire. Mais tout le monde me dit d’essayer quand même. La salle a un esprit familial, donc en s’entraidant, on pourra peut-être faire en sorte que ça puisse continuer par la suite, et remonter là-dessus. Guillaume m’a dit qu’il n’avait pas envie que la salle ferme, donc il a essayé de mettre ça en place. »

Les donateurs qui feront un geste pour sauver Warrior Parkour Gym seront, bien entendu, remerciés en retour. Jérémy Langlet nous explique que, en fonction du montant de la donation, il compte leur proposer un geste commercial, ou leur offrir un cadeau si ils ne souhaitent pas s’inscrire à la salle. « Ce n’est pas que du don personnel. Il y aura un geste en retour, une fois que l’on aura tout fixé et que l’on pourra réouvrir. On fera le point sur chaque donateur, et on reviendra vers eux. » Chaque don permettra au gérant d’assurer l’existence de sa salle. Puis, dans le cas où il parvient à remonter la pente, ces dons permettront d’investir dans du nouveau matériel, comme par exemple, pour pouvoir faire du parkour en extérieur. « Ça me ferait plus plaisir de dire que les donateurs ont investis dans la salle pour de l’investissement et du produit, plutôt que pour payer un loyer. Mais s’il faut prendre la cagnotte pour payer un loyer, en soi, ce sera la même chose. Ce sera très utile. Ce sera du soutien. »

La cagnotte a été lancée mercredi 29 avril. Aujourd’hui, elle totalise près de 700€. « J’ai eu des dons de personnes dont je ne connais pas le nom. Ça fait plaisir de voir tout ça. On va faire tout ce qu’il faut. »



Des solutions envisageables

Suite au discours du Premier Ministre, il convient de retenir que la pratique sportive est acceptée en extérieur. Jérémy Langlet espère alors pouvoir prochainement proposer des activités en extérieur, tout en respectant la distanciation sociale et en ne dépassant pas la limite de 10 personnes par groupe : « Sur la partie parkour, on va essayer de voir pour mettre en place des sessions en extérieur, avec des petits groupes en comité de 10 maximum. A voir avec le temps. On attend de voir ce qui va être annoncé avec les conventions et les décrets. »

Depuis deux mois maintenant, il est, pour tous, difficile de se projeter, mais nous espérons que la situation délicate dans laquelle se trouve actuellement Warrior Parkour Gym tendra à s’améliorer bientôt. « Là, on vit au jour le jour, à chaque fois. Mais, il n’y a pas le choix. Il faut faire avec. Il va falloir passer au-dessus et essayer de faire en sorte que ça se remette en place. »



Retrouvez la cagnotte en ligne en cliquant sur CE LIEN.





Angélique Guénot

Crédit photo : Warrior Parkour Gym

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.