OMNISPORT : Ils ont pris de la bouteille [17]

Img 0608
Ⓒ Gazette Sports

C’est à Soissons que le rugby amiénois a acquis ses lettres de noblesse.

Nous abordons aujourd’hui une discipline qui, bon an, mal an a le mérite d’exister à Amiens. En effet, le RC Amiénois installé au stade Charassain, évolue actuellement dans le championnat de France. Mais sait-on que c’est seulement en 1964 que le club du RC Amiénois a vraiment acquis une certaine notoriété ?

En effet, au terme d’une folle saison 63-64, sur le terrain de Soissons, les joueurs du RCA dont l’entraîneur était M. Duranton et le président M. Ludo, s’imposaient face à l’équipe locale et gagnaient leur billet pour le futur championnat de France saison 64-65. Ce fut un véritable coup de tonnerre dans la capitale picarde car jusqu’à présent, seul le football existait vraiment.

Le rugby avait tenté de se faire une place au soleil avant, durant et après la guerre. 
À l’époque, c’était du bricolage en ce sens que les joueurs n’avaient pas de terrain à leur disposition et qu’avant les rencontres amicales, le plus souvent conclues au dernier moment, on devait déplacer les buts et bien évidemment chercher le 15e homme, celui qui complèterait l’équipe. À l’époque, le terme remplaçant était inconnu. 

Grâce à des dirigeants téméraires, le rugby fit son trou. Parmi ces dirigeants : M. Paul Punant, M. Ludo et le Dr Lacombe qui sera le président général du club.
Il aura finalement fallu attendre… 54 ans pour, qu’enfin, le rugby sorte de l’anonymat et gagne le droit de participer au championnat de France. 
Cette accession se fit sur le terrain de Soissons. Cela se passait exactement le 26 avril 1964 et le RCA entrait dans la légende du sport amiénois. 

On commençait alors à bien connaître les joueurs dont certains firent carrière comme les frères Lemay, futurs médecins, René Capel directeur d’école, Duranton, Grignon et Pendelé profs d’EPS. Bref, ce fut une génération exceptionnelle et à qui le RCA doit beaucoup car ils furent les vrais pionniers de ce sport à Amiens. 
Il faut se rappeler qu’à cette époque, le rugby n’était pratiqué que dans le Sud de la France et qu’au-dessus d’Orléans, c’était le désert ou presque.

Pour mémoire, le RCA qui s’était assez bien renforcé, débutait le championnat le 29 novembre 1964 en recevant Poissy. Eh bien, ce jour là, le vieux stade Charassain accueillait 400 spectateurs. Un véritable record surtout pour un match de rugby. Et toujours pour mémoire, c’est René Capel qui, à cinq minutes de la fin, arrachait l’égalisation sur coup de pied, 3-3. Le rugby était bien lancé à Amiens.

Le RC Amiénois devait par la suite recevoir de grands joueurs, internationaux pour la plupart, grâce surtout au sponsor de l’équipe de France, Lee Cooper. Parmi ces joueurs, le célèbre Jean-Pierre Rives, sûrement le plus populaire des Tricolores et qui passa une journée entière à Amiens, le 11 mai 1982.
Jean-Pierre Rives participa en fin de journée à un débat et parmi les invités se trouvait M. Marty ancien joueur et surtout futur Préfet des Ardennes. L’échange enter les deux hommes fut instructif :

« Si les footballeurs jouaient au rugby, ils auraient plus d’engagement. Et si les rugbymen pratiquaient le football, ils seraient plus adroits dans leurs dribbles. C’est pourquoi ces deux sports sont complémentaires. Le rugby est un sport très simple mais il faut être très fort pour le comprendre. »

Enfin, le jour de la visite de Jean Pierre Rives à Amiens, nous avons appris à décliner le rugby selon les âges : 
À 10 ans, on rêve du rugby
À 20 ans, on y joue
À 30 ans, on le porte
À 50 ans, on le comprend
À 70 ans, on recommence à l’aimer.

Img 0609




Lionel Herbet

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.