MULTISPORT : Entre célébration et combat

Aac Tennis Jeudi Soiree Partenaire 0001 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Alors que jeudi dernier le sport se mettait à l’arrêt, notamment l’AAC voyant son tournoi ITF s’interrompre brusquement, une dizaine de jeunes sportifs étaient mis à l’honneur, dans une soirée célébrant la jeunesse sportive amiénoise.

Des disciplines différentes, mais une fierté égale

Présentée par Kaltoume Dourouri, cette soirée en l’honneur de jeunes sportifs a permis aux Amiénois de connaître un peu plus, le futur du sport de leur ville.
Dix sportifs étaient célébrés lors de cette soirée, dont Mathis Lachuer (Amiens SC), Yassin Soubra (HCAS), ou encore Bérénice Mathot, joueuse handicapée de l’AAC. Pendant près d’une heure, ces sportifs se sont succédés pour parler de leur sport, de leurs études, de leurs perspectives d’avenir, devant une centaine de personnes présentes dans la galerie de l’AAC.

Aac Tennis Jeudi Soiree Partenaire 0022 Leandre Leber Gazettesports
Cinq des six jeunes sportifs mis en avant lors de cette soirée

Ces jeunes ont à la fin de la soirée reçu un diplôme, en présence notamment de Patrice Brulez, Président de la Ligue des Hauts-de-France de Tennis.
Après cette fin de conférence, Bérénice Mathot a accepté de nous dire quelques mots sur elle, et sa discipline : « Je trouve ça bien qu’on mette notre sport en avant, pour montrer que les jeunes aussi peuvent faire du sport. Même moi, je fais un sport, je trouve ça bien aussi qu’on nous en mette en valeur, parce qu’on existe, notre sport est aussi intéressant et avec des valeurs. C’est aussi cool qu’on m’ait mise en valeur, car je suis handicapée et je pratique du sport à haut niveau. »

Aac Tennis Jeudi Soiree Partenaire 0015 Leandre Leber Gazettesports
Bérenice Mathot : « Je trouve que le sport handicapé n’est pas assez représenté.« 

Sportive handicapée, la jeune femme estime que les disciplines handisports ne sont pas assez mises en avant, bien que très intéressantes : « Je trouve que le handisport n’est pas assez représenté. Si on regarde à la télé, on n’en voit pas beaucoup. Par exemple, quand c’est Roland Garros, on ne nous voit pas. Je trouve ça dommage, car au tennis fauteuil, il y a des joueurs exceptionnels, comme Shingo Kunieda, ou même, Stéphane Houdet, il a gagné Roland-Garros après Yannick Noah (en 2012 et 2013), et personne n’en parle. »

Une exposition loin d’être seulement « girly »

Suite à cette soirée, Gazette Sports organisait le vernissage de son exposition Sport Santé et Sport au féminin. Le but ? Montrer la féminisation du sport, et de plus, lutter contre le cancer, l’exposition étant en partenariat avec La Ligue contre le Cancer.

L’exposition est divisée en 3 parties : sport féminin, sport santé et illustration. Pour l’aspect sport au féminin, les photos exposées sont celles de Reynald Valleron, Kevin Devigne, Roland Sauval et Coralie Sombret tous correspondants photos du média.

Photographe pour Gazettesports.fr, Coralie Sombret est revenue sur cette exposition, sa première en tant que jeune photographe, où elle a oeuvré pour le côté sport au féminin, comme le montre la photo ci-dessus : « Je n’ai jamais fait d’exposition avant. Comme je me sens bien dans la photographie, faire une première exposition, ça me fait plaisir. Mes photos peuvent être partagées, les gens peuvent les voir aussi. Je fais mon travail, et il peut être vu, c’est une sorte de reconnaissance. »

Le sentiment de reconnaissance est aussi partagé par des joueuses exposées, comme Edwige et Lucie, licenciées du Rugby Club Amiénois. Les deux femmes ont participé à la campagne et sont fières d’être affichées sur les murs de la galerie de l’AAC : « Tu te vois parmi une cause où tu t’impliques, où tu vois que tu n’es pas la seule, c’est émouvant, je trouve ça émouvant » commence Edwige. Lucie reprend en disant que « ça fait plaisir d’être affichées au milieu des autres sportives qui ont les mêmes causes que nous, et qui ont le même but que nous, même si on a pas le même sport. »
Cette exposition, centrée sur la lutte contre le cancer, peut être un bon moyen de faire changer les pensées selon Edwige : « On est dans un âge où on ne pense pas forcément à ça, on n’y pense pas. On se dit qu’on n’est pas impliquée, on ne peut pas être touchée, que ça ne peut pas nous arriver. C’est complément faux. Là ça permet de se dire qu’on doit se faire dépister, quel que soit l’âge. C’est quelque chose qui peut aider des gens qui n’y pensent pas forcément. »

Site Vignette
Lucie et Edwige, deux femmes se battant pour la même cause

Cette série sport-santé a été réalisée par Léandre Leber pour les photos en studio, et les interviews ont été menées par Youssrah Mahadali pour en apprendre plus sur le combat de ces sportives.

En plus d’avoir une partie sur la lutte contre le cancer, l’exposition montre exclusivement des femmes, pratiquant toutes sortes de sports, ce qui, pour Lucie, peut aider à changer les mentalités et les clichés : « Je pense que ça peut changer. On a vu la nouvelle génération qui est pleine d’espoirs, avec la tête pleine de rêves. À partir de 15-16 ans, de la puberté, on voit les espoirs qui s’affaiblissent, en termes de « sports d’hommes ». Et on voit des filles qui font de la boxe, des filles qui font du rugby, et ça ça fait plaisir. L’exposition montre ça aussi, que des filles qui ont plus de 30 ans, font aussi des « sports d’hommes ». Il y a aussi des hommes qui font du patinage artistique, donc il faut arrêter de dire « sports d’hommes », « sports de femmes », parce que tous les sports sont mixtes. Il faut juste avoir l’envie, l’ambition de faire quelque chose pour le faire, et ne pas s’arrêter au genre. »

Pour finir, cette exposition compte aussi les travaux de Rodolphe (Episodik), illustrateur pour Gazettesports.fr. Ces travaux montrent essentiellement des sportifs et célébrités, sous diverses formes, rendant un côté plus « cartoon » à ces personnes, comme ci-dessous avec Maria Sharopova mais vous pouvez y retrouver les « Gothiques », les footballeurs de l’Amiens SC…

Mais du fait du confinement, cette exposition est actuellement fermée.

Propos recueuillis par Romain Prot

Crédits photos – Léandre Leber / Coralie Sombret – Gazettesports.fr