HANDISPORT : Une cagnotte pour développer la section de l’AUC

89781149 2626662447615407 8023458083881615360 N
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Dans le cadre de ses études en management du sport à Reims, Louis de Leersnyder devait organiser un projet sportif. Il a donc lancé une cagnotte pour le développement de la section handisport de l’Amiens UC. Entretien.

Bonjour Louis, peux-tu nous parler du projet global dans lequel tu t’es lancé ?

Le projet a pour but de récolter 2500€ afin d’aider au développement de la section handisport de l’Amiens UC athlétisme. À travers ce projet plusieurs objectifs principaux en ressortent :

  • Pouvoir accueillir tous les types de handicap au sein du club car aujourd’hui pour l’AUC cela n’est pas possible. Par exemple, le club ne peut pas accueillir les personnes en fauteuil qui souhaitent faire de l’athlétisme car ils n’ont pas le matériel adapté.
  • Ensuite permettre aux athlètes de la section de s’entraîner dans les meilleures conditions, en intégrant les groupes d’entraînement « valides »
  • L’argent récolté servira principalement aux athlètes afin de participer à des compétitions de niveau nationales ou internationales et de financer les déplacements et hébergements. Il y aura aussi l’achat de « petit matériel » destiné à la section

Quel est l’origine de ce projet ?

Dans le cadre de mes études on doit réaliser un projet ou un événement sportif. Ma professeur nous a proposé de réaliser un projet avec la plateforme de financement participatif Fosburit qui s’appelle maintenant I believe in you, qui est spécialisé dans les projets sportifs mais qui garde la même idée que les cagnottes comme Leetchi ou Pumpkin.

La proposition consistait d’abord à trouver un athlète ou un club qui avait besoin de fonds dans le but de réaliser un acte sportif dont le montant était trop élevé pour le financer seul. C’est pourquoi, en discutant avec le président de l’Amiens UC, Bruno Dilly, je lui ai proposé d’aider le club de cette manière. En discutant du possible projet ensemble et avec l’aide de l’équipe de I believe in you, on a trouvé que le handisport était une bonne idée et de là on a commencé à réfléchir ensemble sur ce qu’il serait possible de faire pour récolter la somme nécessaire.

C’est d’une importance considérable de développer la section handisport du club ?

Honnêtement oui ! Le club s’est développé sur plusieurs échelons : athlé santé, loisir, haut-niveau, baby athlé et aujourd’hui il y a vraiment une volonté forte à travers la création de la section handisport de la développer en vue des Jeux Paralympiques de Paris 2024 mais aussi pour le futur en général !

La volonté du club, c’est vraiment de permettre à tous les types de handicaps de se licencier à l’Amiens UC et ainsi de pratiquer l’athlétisme.

Comment est composée la section aujourd’hui ?

Aujourd’hui la section c’est quatre athlètes : Redouane Hennouni-Bouzidi, Kévin de Witasse-Thézy, Ali Azdad et dernièrement Lerry Lesaint, regroupé autour du coach de la section Christophe Guibon. La volonté du club, c’est vraiment de permettre à tous les types de handicaps de se licencier à l’Amiens UC et ainsi de pratiquer l’athlétisme, pour cela il faut des fonds et donc trouver de nouvelles formes de revenus pour le club.

52896900 1290682807747376 8397105635744808960 N
Kevin de Witasse Thézy et Redouane Henouni Bouzidi

Au niveau français où se situe la section de l’Amiens UC athlétisme ?

Chaque année on voit que Redouane et Kévin rapportent pas mal de médailles dans les compétitions handisports nationales et internationales et réalisent de très bons chronos, ils sont les fers de lance de la section handisport !

Dernièrement Kévin a gardé son titre de champion de France sur 400m en salle et a même remporté le 200m dans sa catégorie ! Redouane a remporté le titre de champion d’Europe à Berlin en 2018 et a participé aux championnats du monde avec l’équipe de France à Dubaï en 2019. Pour l’instant il est bien parti pour disputer les prochains Jeux Paralympiques de Tokyo puisqu’il s’est classé dernièrement 2ème du meeting international handisport de Marrakech en 4’10 ! De plus Ali participe chaque année aux championnats de France sur 10 km, semi et marathon, il a même obtenu la médaille de bronze au javelot aux championnats de France en 2019 dans sa catégorie.

Lerry, qui lui vient de démarrer l’athlétisme en septembre 2019, a échoué au pied du podium aux championnats de France en salle sur 60m et au saut en longueur. Cela est très encourageant pour la suite et cela montre une très belle image du club au niveau français.

L’objectif c’est de s’installer durablement dans le paysage français, faire partie des meilleurs clubs handisport ?

On voit aujourd’hui que les meilleurs clubs français, dont fait partie l’Amiens UC, possèdent tous ou presque une section handisport. Il est donc important pour le club de continuer le développement de sa section handisport et de découvrir les futurs champions de demain !

Il y a aussi une volonté de mettre en avant le handisport en général avec ce projet ?

Tout à fait, c’est vrai qu’aujourd’hui je trouve qu’on ne parle pas assez du handisport. Déjà que dans la vie courante quand on est une personne en situation de handicap c’est compliqué, peu importe le handicap. Je pense que le sport doit être un moyen de s’exprimer, de s’échapper de la difficulté au quotidien, de rencontrer du monde et de penser à autre chose que son handicap. Il faut donc leur laisser la chance de pouvoir faire du sport et cela dans de bonnes conditions. Malheureusement on voit que le matériel, ou certaines infrastructures sportives, ne sont pas adaptées et que si l’on veut améliorer cela, ça revient vite très cher…

Il représente quoi pour toi ce projet ?

Ce projet me tient d’autant plus à cœur car l’Amiens UC est mon club, grâce à lui et aux entraîneurs j’ai pu m’améliorer et progresser. Je souhaitais donc les aider et les remercier à ma petite  échelle afin de trouver un peu d’argent pour aider le club.

Pour participer à la cagnotte cela se passe sur le lien ci-dessous :

Pratiquer l’athlétisme, même avec un handicap



Quentin Ducrocq

Crédit photos : droits réservés