ROLLER-HOCKEY : Les Écureuils ne se ratent pas

Roller Hockey Greenfalcons Vs Ecureuils Kevin Devigne Gazettesports 26
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Déjà qualifiés pour les play-offs, les Écureuils ont déroulé leur jeu pour s’imposer 9-4 contre les Bourrins de Maisons-Laffitte.

Il faut dire que la partie n’a pas tardé à prendre le tour qu’il fallait pour les Écureuils, même si ce n’était pas aussi marquant que lors de leur dernière sortie dans le derby. Il suffisait que Petit trouve Marcos pour que les Amiénois ouvrent le score (0’54, 1-0) dans un style qui serait la marque de fabrique de ce match sur une bonne partie des buts picards, par des combinaisons proche de la cage visiteuse. Et si les Bourrins ne se laissaient visiblement pas dépasser par cette mésaventure initiale, obligeant Caron à deux belles parades (1’10, 1’48), les Écureuils faisaient montre d’un grand réalisme et profitait d’une supériorité pour doubler la mise. Sur un belle ouverture de Renaud Crignier, Grossemy déviait pour Fouré qui marquait (3’43, 2-0).

Les Franciliens ne lâchaient toutefois pas l’affaire. Et Feuvray parvenait, sur une transition rapide, à tromper la vigilance de Caron (4’34, 2-1). Mais difficile pour les Bourrins d’arrêter le rouleau compresseur amiénois qui frappaient encore par deux fois dans les moments qui suivaient. D’abord sur un festival de Renaud Crignier qui venait ajuster Louap de près (6’18, 3-1). Puis, après ne pas avoir su profiter d’une supériorité, par Petit qui venait couper au second poteau le palet envoyé fort par Baquet (11’30, 4-1).

Et si les Bourrins parvenaient une nouvelle fois à limiter la casse en profitant de leur première supériorité pour marquer grâce à Maltaverne (14’58, 4-2), les Amiénois faisaient de leur mieux pour ne pas les laisser espérer en recreusant l’écart dans la foulée quand Renaud Crignier trouvait Clément Crignier qui envoyait le palet dans les cages adverses (15’38, 5-2). Le reste de la mi-temps se déroulait sans but, mais pas sans rythme ni sans opportunités, Caron étant mis à contribution mais surtout Louap réussissant plusieurs belles interventions, notamment une double parade devant Pierre Defrance (21’40). Les deux équipes ne trouvant toutefois plus la faille, la pause était sifflé sur un avantage de 3 buts pour les Picards, 5-2.

Une deuxième période rapidement pliée

De la même façon que l’entame de match, le retour des vestiaires faisaient mal aux Bourrins. Déjà quelque peu distancés au score, le gros début de période Amiénois leur mettait la tête sous l’eau. Sur une occasion amiénoise, le rebond revient en arrière de l’action sur Marcos qui ajuste une frappe sous la transversale (26’24, 6-2). Sur une ressortie de camp Marcos trouvait ensuite Antonin Lecuelle dans sa course qui pouvait ensuite se présenter devant Louap et l’ajuster (29’24, 7-2).

Cette fois-ci, les Bourrins n’avaient pas réussi à stopper l’hémorragie. Et ne parvinrent désormais plus à revenir à courte distance des Écureuils. Certes, en toute fin d’une supériorité Leridant réduisait l’écart (31’35, 7-3). Mais ce fut tout et de relativement courte durée. Marcos y allait en effet de son triplé pour augmenter à nouveau l’écart (34’26, 8-3). Pendant un quart d’heure, plus aucune équipe ne trouvait le chemin des filets, les Amiénois ne parvenant pas à conclure leurs nombreuses phases de possession autour de la cage de Louap, et les Bourrins n’étant pas assez tranchants pour exploiter leurs quelques contres. Finalement, dans la dernière minute, un poteau trouvé par Migeon permettait à Leridant de marquer, trop tard pour inquiéter les Samariens (49’23, 8-4). Qui mettaient toutefois un point d’honneur à reprendre l’avantage de 5 buts qui était le leur jusque là. Ce fut Petit qui, de près, se chargea d’y parvenir (24’50, 9-4).

Avec cette nouvelle victoire, probante, conjuguée à la première défaite des Orcs de Cholet dans le temps réglementaire à Reims, les Amiénois se rapprochent de plus en plus de la 1ère place qu’ils pourront définitivement valider en déplacement, la semaine prochaine, chez ces mêmes Orcs. Un premier des deux tests (le second étant une réception des Rapaces de Reims) avant d’aborder les play-offs.

Écureuils d’Amiens – Bourrins de Maisons-Laffitte : 9-4 (5-2)

Buts : Marcos (0’54, 26’24, 34’26), Fouré (3’43), R. Crignier (6’18), Petit (11’30, 49’50), C. Crignier (15’38) et A. Lecuelle (29’24)

Écureuils Amiens : Jonas Lecuelle – Hugo Caron – Sacha Fouré – Arnaud Grossemy – Renaud Crignier – Elie Marcos – Simon Petit – Arthur Poussart – Antonin Lecuelle – Julien Detaille – Clément Crignier – Adrien Defrance – Pierre Defrance – Hugo Bacquet

Morgan Chaumier

Crédit photo : Kevin Devigne – Gazettesports