HANDBALL : Un duel au corps à corps pour les Pirates

Handball Aph Vs – Hb Hazebrouck 71 (reynald Valleron) (24)
Ⓒ Gazette Sports

Toujours en quête de succès depuis octobre, les joueurs de l’Amiens PH ont bien failli renverser la vapeur face au Caen handball en amical.

S’il a fallu un peu plus de temps qu’à l’accoutumée aux deux équipes pour débloquer le compteur, les Caennais ont par la suite infligé un premier 0-2 dans les deux premières minutes de jeu. Avant la cinquième minute, les Amiénois remettaient les choses à plat sur des réalisations de Soudani, Zirn puis Bonin (3-3, 4’25). Une première parade du portier Picard et les joueurs de Petrenko étaient lancés, Verbraeken enfonçant le clou à deux longueurs d’avance (6-4, 7’50). Inspiré, le gardien adverse sortait également son premier arrêt qui remettait les siens à égalité (6-6, 9′). Alors que les deux portiers semblaient engagés dans un duel de parades, les joueurs n’étaient pas en reste et les buts se succédaient également, chaque formation se rendant coup pour coup jusqu’à ce que les Amiénois ne parviennent à se redétacher légèrement (10-8, 14′).

Mais les Caennais étaient déterminés à ne pas se laisser abattre si tôt. Cinq buts, dont trois contre-attaques, plus tard, les Vikings étaient repassés devant, creusant le plus gros écart de la partie (10-13, 17’45). Le staff amiénois posait alors son premier temps mort, pour recentrer ses joueurs. Une première exclusion normande aidait les locaux à revenir dans la partie, les montées de balle s’enchainant avec notamment Devaux, Fournaise, Clay et Prunié. De son côté, Shamrylo, impérial avec 14 arrêts, ne ménageait pas les Caennais et la balance penchait alors côté Pirates (17-14, 26′). Mais c’était une fois de plus sans compter sur la détermination des coéquipiers de Morkunas (12 arrêts) qui revenaient progressivement se coller aux Amiénois pour remettre les compteurs à égalité au buzzer (18-18, 30′).

Une deuxième partie en dents de scie

Partis au vestiaire sur une bonne dynamique, les Vikings en revenaient tout aussi imposants et ne relâchaient pas le rythme. Toujours bien présents, le dernier rempart amiénois faisait le show dans ses cages, permettant à ses coéquipiers de rester à flot malgré les coups de moins bien. D’abord revenus à une unité (19-20, 34′), les hommes de Lavillette sont finalement retombés dans leurs travers, accusant un nouveau retard de trois buts (20-23, 39′).
Une nouvelle exclusion côté visiteurs permettra aux coéquipiers de Bonin de se rapprocher de leurs adversaires qui jouaient alors sans portier (23-24, 44′). Mais les Picards n’iront pas plus près au score, avec des Caennais qui se démèneront pour conserver leur avance, jusqu’au coup de sifflet final.

Alors que l’écart continuait de se creuser (24-28, 49′), Charpaud venait redonner quelques couleurs à ses coéquipiers malgré la prestance du gardien adverse qui sapait les moindres tentatives samariennes (26-30, 54’30).
Un 7m transformé par Soudani, des contre-attaques de Verbraeken et Prunié, et les Caennais replongeaient dans le doute tandis que les Picards s’offraient une nouvelle possibilité de victoire (30-31, 57’40). Mais une fin de match emballée des deux côtés empêchera le score d’évoluer et les Amiénois quitteront le parquet avec une toute petite longueur de retard.

Une dernière en amical

La courte défaite face aux Vikings de Caen sonne comme une légère revanche sur le premier match officiel qui avait opposé les deux formations. Les Amiénois s’étaient alors inclinés bien plus sèchement (30-23) chez les Normands. Ce n’est donc que partie remise avant le match retour du championnat, qui se jouera une nouvelle fois au Coliseum le samedi 2 mai.

Avant cela, une dernière rencontre amicale face à la réserve du Paris Saint-Germain HB est au programme. Le match se jouera samedi 1er février, horaire et lieu à déterminer.


Amiens PH – Caen HB : 30-31 (18-18)
Amiens : Cousin, Shamrylo ; Barret, Bonin (4), Charpaud (1), Clay (5), Devaux (3), Fournaise (2), Legras, Prunié (2), Scattolari (1), Soudani (5), Verbraeken (3), Zirn (4).


Océane KRONEK

Crédits photo : Reynald Valleron – Gazettesports.fr