FOOTBALL : Mathieu Delcuse : « Je me suis remis en question »

Ⓒ Gazette Sports

Arrivé l’année dernière à l’ESC Longueau, Mathieu Delcuse s’est livré pour Gazettesports sur son parcours longacoissien et sur le début de saison de son équipe.

Quel est ton parcours footballistique ? 

J’ai commencé le foot à 4 ans à Ailly-sur-Somme, j’ai ensuite rejoint à dix ans l’ASC jusqu’en 14 ans fédéraux. J’ai alors évolué trois saisons à Camon avant de revenir pour ma première année seniors à Ailly-sur-Somme. Puis l’année dernière j’ai signé à Longueau. 

Quand tu as appris que le club descendait finalement en R2, tu as pensé à partir ? 

Non, ce n’était pas un problème pour moi. J’ai accepté rapidement le défi, car je savais qu’il y avait un très bon groupe et l’objectif de rejoindre tout de suite la R1. J’avais aussi besoin d’un nouveau challenge. 

Quel a été le plus beau souvenir de l’année dernière ? 

Incontestablement le parcours en Coupe de France, car c’est quelque chose que tu vis très rarement, voire qu’une fois dans ta vie. On l’a vu cette saison, la Coupe de France ce ne sont pas des matchs comme les autres. Après, le parcours en championnat est quelque chose de beau aussi. 

Ne pas perdre de la saison en championnat était un objectif ? 

Non, l’objectif était de remonter tout de suite. Ensuite le niveau n’a pas forcément été celui que l’on attendait. L’objectif de finir invaincus est alors devenu une motivation pour la fin de saison. Nous sommes montés en puissance durant la saison avec la Coupe de France et l’on a cherché à se faire plaisir sur le terrain, ce qui est le plus important. 

Comment as-tu vécu l’intersaison et l’arrivée de plusieurs recrues ? 

Le groupe s’est étoffé cette saison, notamment à mon poste avec les arrivées de Pierre Villez et Maxence Kwinta. J’ai déjà évolué avec les deux donc je connaissais leur très bon niveau. Après ma saison dernière, un peu ratée car je n’étais pas à mon meilleur niveau, je me suis remis en question. Je fais de gros efforts à l’entraînement pour être au top et gagner ma place, ce qui me réussit depuis le début de saison. 

Chaque erreur se paye cash

Comment expliques-tu le début de saison ? 

La différence avec la saison dernière est que chaque erreur se paye cash. Dès le premier match on le donne un peu. On fait une super partie dans le contenu mais on fait trois erreurs en défense qui nous coûtent trois buts et l’on manque de réalisme devant. Cela nous a un peu mis dedans, derrière on enchaîne Camon où l’on se fait bouger et Béthune contre qui on se fait laminer. Ensuite on a su réagir rapidement, ce qui est le plus important. 

Depuis plusieurs matchs vous allez mieux, quel a été le déclic selon toi ? 

On a retrouvé de la solidité défensive, on prend beaucoup moins de buts, ce qui aide pour gagner des matchs. Après on fait surtout les efforts tous ensemble, ce qui nous manquait en début de saison. On travaille vraiment ensemble pour être un vrai bloc et défendre tous dans le même sens. Le match contre Wasquehal est le bon exemple avec Nicolas Leulier qui vient défendre jusque dans notre surface. Cela illustre bien cet état d’esprit retrouvé. 

Offensivement il y a du mieux, mais il y a encore un réel manque de réalisme

Oui, il y a un manque de confiance, j’espère que ça va revenir rapidement pour nos attaquants. Après il ne faut pas se focaliser sur cela car on sait qu’ils font les efforts et aident le groupe. Il faut continuer à produire du jeu et l’efficacité va revenir. 

Au cœur de cette bonne période pour l’équipe, tu sembles en très grande forme

Il fallait que le groupe prenne avec l’arrivée des nouvelles recrues. Ensuite à titre personnel je me suis remis en question car j’avais une place à gagner. Après, le fait que l’ensemble du groupe soit mieux aide à être bon individuellement. 

Avec le retour de Ludovic Demetz tu “crains” pour ta place ? 

Non, pas du tout. Si Ludo joue c’est qu’il mérite sa place, après c’est à moi d’être performant pour garder cette place. Enfin on aura besoin de tout le monde durant la saison car elle est encore longue et sera difficile jusqu’au bout. 

On était sûrs de nos qualités mais il fallait prouver sur le terrain

Jouer en sachant que l’on a derrière soi Sébastien Hédé, c’est un véritable confort ?

C’est un joueur très important pour le groupe. Quand l’on joue avec lui c’est un plaisir car on sait que l’on peut toujours compter sur lui que ce soit en sentinelle ou en défense centrale. Il abat un gros travail et récupère de nombreux ballons, on sait que l’on a toujours une couverture derrière nous. Il joue vraiment pour le groupe et tire l’équipe vers le haut. 

Vous semblez avoir retrouvé les valeurs familiales et la bonne humeur qui ont fait votre force l’année dernière ? 

Oui, les victoires ont aidé à ce que cette bonne humeur revienne mais on s’est surtout dit les choses. On était sûrs de nos qualités mais il fallait prouver sur le terrain que l’on avait notre place dans ce championnat. Grâce à un joueur comme Romuald Lemaire qui a un rôle très important dans le vestiaire on a retrouvé cet état d’esprit. 

Quelle est ta relation avec le coach ? 

J’ai évolué une saison avec lui à Ailly-sur-Somme et j’ai aimé sa façon de travailler. Il m’a appelé une première fois et j’avais préféré rester en N3 avec Ailly-sur-Somme, mais la saison dernière quand il m’a recontacté j’ai accepté directement, même si le niveau était inférieur puisque le club a finalement était rétrogradé en R2. 

L’objectif est aujourd’hui le maintien ? 

Vu le début de saison, oui on vise le maintien. Après il ne faut pas viser trop haut et se mettre de la pression, on va valider le maintien et l’on verra ensuite. Prenons les choses étapes par étapes. 

Vous visiez le top 5 en début de saison, c’était trop ambitieux ? 

Non, car le coach nous avait prévenus que le championnat allait être difficile. On a peut-être cru, par rapport à notre saison dernière, que ça allait être plus facile. On n’a pas été au niveau dès le départ mais on a su se remettre les idées en place et se bouger comme il fallait. L’objectif fixé par le président n’était pas trop ambitieux par rapport à l’effectif et c’est bien d’être ambitieux. 

L’élimination en Coupe de France vous a fait du mal ? 

À l’image de notre début de saison, on a manqué d’efficacité en première période surtout. Après à la mi-temps, on a été trop faciles en se disant que l’on allait finir par gagner le match. Finalement on a été pris par la magie de la Coupe de France. C’est une faute de notre part, avec tout le respect que j’ai pour Verton, on ne doit pas se faire sortir par une D1. Pour les bénévoles, les supporters et l’ensemble du club ce n’est pas acceptable de se faire sortir comme ça. On leur devait une revanche après cet échec. Ce match nous a permis de se rendre compte que les valeurs qui ont fait notre force en Coupe de France l’année dernière, on les avait perdues. On a donné une mauvaise image du club et il faut l’effacer rapidement. 

« Je suis très bien ici »

Dans cette fin de phase aller, vous allez rencontrer les équipes “les plus fortes” ; cet enchaînement de matchs va être primordial par rapport à vos ambitions sur la seconde partie de saison ? 

Oui c’est certain. La victoire contre Wasquehal nous a fait du bien mais il faut rester prudents car elle a été difficile. On sait que chaque match sera un match au couteau, surtout à l’extérieur. On va enchainer Marck et Saint Omer qui sont deux grosses équipes. On avait perdu et souffert face à Marck en amical, j’espère que l’on va réussir à garder cette solidité et retrouver de la confiance devant le but pour basculer à mi-championnat en bonne position.  

Aujourd’hui tu as envie de re-goûter au niveau N3-N2 ? 

Oui c’est un niveau que j’aimerais connaître à nouveau. Après je suis bien ici et j’aimerais retrouver ce niveau avec Longueau. Mais pour le moment je reste concentré sur ma saison car c’est le plus important. 

Le possible départ du coach pour le poste de CTD de la Somme, vous a affecté ? 

Non, avant même que cela sorte le coach a mis les choses au clair en indiquant qu’il n’était pas candidat. On lui fait confiance et après cela reste entre le club et lui mais quelque soit sa décision on ne lui en voudra pas car on sait tout ce qu’il a fait pour le club.

Aurélien Finet

Crédit Photo : Kévin Devigne et Coralie Sombret – Gazettesports