FOOTBALL : L’Amiens SC enfin d’attaque ?

Football Coupe Amiens Sc Vs Angers Akolo 0005 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Régulièrement handicapé par une inefficacité offensive chronique depuis sa montée, l’Amiens SC a-t-il enfin trouvé la formule pour enchaîner les buts ?

83. C’est le nombre de buts inscrits par les Amiénois depuis leur montée en Ligue 1. Soit le plus faible total parmi les 16 équipes ayant disputé l’ensemble des matchs sur cette période. Car oui, si le club picard a, jusqu’ici, conservé sa place dans l’élite, c’est avant tout le fait d’une défense tout à fait correcte, la 9ème sur 16.

Pourtant, en ce début de saison, la donne semble en train de changer. Après 11 journées, l’Amiens SC possède en effet la 6ème attaque du championnat avec 15 buts inscrits. Soit sept places et trois buts de mieux que la saison dernière à la même époque et huit places et six buts de mieux que lors des 11 premières journées de l’histoire de l’ASC en Ligue 1. Les joueurs de Luka Elsner ont ainsi manqué la cible à une seule occasion, lors de leur déplacement au Stadium de Toulouse. Lors de toutes les autre rencontres, les Amiénois ont inscrit au moins un but.

Un groupe offensif pourtant peu modifié

Football Coupe Amiens Sc Vs Angers Akolo 0002 Leandre Leber Gazettesports

Ce qui frappe, pourtant, lorsque l’on regarde l’attaque amiénoise de ce début de saison, c’est qu’elle n’a finalement été renouvelée que par petites touches. Dans l’ensemble du secteur offensif, les seules recrues à bénéficier d’un temps de jeu conséquent sont Diabaté, Akolo et Kakuta. Et seul le dernier est réellement un titulaire habituel, lui qui n’en est pas à sa première saison en L1 avec l’ASC.

Et si les joueurs n’ont que très peu changé, c’est également le cas du système de jeu sur le papier, Christophe Pélissier ayant lui-même utilisé le plus souvent un système faisant appel à quatre offensifs. Seul le positionnement de Gnahoré dans la paire du milieu peut apparaître comme plus offensif que certaines paires utilisées par le désormais coach du FC Lorient, tel que Blin-Monconduit.

Une meilleure attaque ou un jeu plus risqué ?

Si les ingrédients de cette progression ne semblent pas devoir uniquement procéder des éléments précédemment cités, on peut mettre en lumière 3 autres facteurs. Tout d’abord, il n’aura échappé à personne que certains joueurs présents la saison dernière ont pris une autre envergure, tout particulièrement les deux Colombiens, à commencer par Mendoza qui enchaîne les buts. Pas forcément une surprise pour deux joueurs qui venaient directement du continent américain pour leur première expérience en Europe, une situation souvent difficile à assimiler, même pour de très bons joueurs.

Football Ligue 1 Amiens Sc Vs Marseille Stiven Mendoza 0004 Leandre Leber Gazettesports

Ensuite, si la grande forme de Mendoza est particulièrement importante dans cette bonne période offensive, on peut supposer qu’il n’y aura pas, cette saison, de Mendoza dépendance en attaque comme cela avait pu être le cas avec Konaté la saison dernière. Non seulement le Colombien est suivi de près au classement des buteurs par Sehrou Guirassy mais Akolo a montré sur un temps de jeu clairement inférieur qu’il était également capable d’être décisif. De même, si son début de saison tronqué ne lui a pas permis de débloquer son compteur, Konaté est toujours là et sera sans aucun doute un atout non négligeable lorsque Luka Elsner aura besoin de lui. Bref, non seulement plusieurs titulaires peuvent faire la différence, mais le technicien possède un banc que n’a jamais connu son prédécesseur.

Enfin, et ce sera la petite note dissonante de ce tableau idyllique, le nombre de buts encaissés semble en revanche indiquer une plus grosse prise de risque dans le jeu développé par les Amiénois. Les joueurs de Luka Elsner en sont en effet déjà à 17 buts encaissés, soit, malgré une attaque en pleine forme, une différence de buts négative pour l’Amiens SC. Et les Picards ne peuvent se targuer que d’une seule clean-sheet, contre 10 Lillois en début de saison. On peut toutefois nuancer ce point en rappelant que, la saison dernière à la même période, l’ASC était la pire défense du championnat avec 20 buts encaissés. Si, à l’image de la dernière rencontre contre Angers (3-2), les Samariens devront travailler à un meilleur équilibre pour ne pas laisser des espaces en mesure de leur porter préjudice et de les mettre sous pression, ils ne connaissent donc pas non plus une régression sur ce point, et il serait regrettable d’abandonner cet allant offensif pour plus de solidité.

Morgan Chaumier

Crédit photos : Léandre Leber – Gazettesports