BALLON-AU-POING : Quand je me tourne vers mes souvenirs…

1
95
L’équipe de Bouzincourt comptait dans ses rangs, en haut à gauche, Joseph Rouvillain, au premier plan à gauche, Michel-Ange Rouvillain. Et sûrement Dufourmantelle, Paul Pinchemaille et Clovis Hubert.

Ou lorsqu’une vieille photo resurgit et rappelle d’anciennes recherches sur l’histoire du ballon au poing dans la Somme.

 

Le 20 avril et le 17 novembre 2018, nous avions donné, Jean Luc Cauet et moi-même deux conférences sur le thème du ballon au poing, la première salle Dewailly à Amiens à l’invitation de l’Institut Universitaire Tous Ages et la seconde à Corbie à la demande de la Médiathèque Intercommunale du Val de Somme.

Aux origines

Il s’agissait entre autres de remonter aux origines de notre jeu et de mettre l’accent sur la période couvrant les 150 dernières années dans notre département. 

« A partir de 1875, la pratique du ballon devenait très répandue, très suivie et c’est tout à fait naturellement que ses animateurs ont cherché dès 1900 à s’organiser, à se structurer, à trouver des responsables reconnus.
Organisations de championnats officiels, nombreuses démonstrations un peu partout, concours dotés de trophées, de diverses récompenses. Autant d’initiatives pour attirer joueurs et dirigeants et enraciner le jeu de ballon dans notre patrimoine picard.

En 1908, avait eu lieu une série événements et parmi les plus importants, la création d’un challenge prestigieux. Ce challenge offert par un nouveau président avait été remporté par l’équipe de Bouzincourt lors de sa toute première mise en jeu. La trace de cet épisode, croisée avec d’autres recherches nous permet d’affirmer que deux très grands joueurs de Bouzincourt avaient participé à cette aventure : Paul Pinchemaille et Clovis Hubert.

Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir il y a peu la photo de la formation Bouzincourtoise posant avec le challenge René Prévost en 1908 !

Un grand merci à l’ami Vincent Tilloloy de me l’avoir fait suivre. J’ignorais son existence ! (Cette photo appartient à la collection privée de Mr Jean Luc Rouvillain de Bouzincourt que je remercie également). »

Il fallait donc partager l’histoire de ce trophée avec vous tous, amateurs passionnés de ballon au poing.
Extrait de notre document, fruit de patientes et captivantes recherches :

« 1908, Paul Lottin venant de trouver un excellent Président d’Honneur, en l’espèce, Monsieur René Prévost, industriel à Montières-Lès-Amiens, décida de frapper un grand coup et d’organiser un grand concours avec huit cents francs de prix, cela ne s’était jamais vu ! 52 équipes y participèrent. Mr Prévost : “j’offre un challenge qui sera joué tous les ans sur le ballodrome de Montières courant juin, sauf cette année 1908 où il sera joué le 29 août prochain”.

Ce concours régional pourra être disputé par toutes les équipes fédérées et non fédérées. Aucune société ne pourra gagner le drapeau de la fédération et le challenge. Pour devenir propriétaire du challenge, il faudra que la même société le gagne 5 ans de suite. Ce challenge consiste en un objet d’art d’une grande valeur mesurant 0 m 94 de hauteur. Le premier prix était de 90 francs et le challenge, (détenteur pour un an). Les 2ème prix et suivants étaient de 60, 40, 30, 20 et 10 francs.
La 2ème catégorie formée par les perdants du 1er tour qui recevaient : le 1er prix, 55 francs et un cochon. Les 2ème prix et suivants : 35, 25, 15, 10 et 6 francs.

Six lampes-colonnes offertes par Véchart frères tirées au sort par tous les fonciers. Prix d’Honneur : un objet d’art (valeur 100 francs).
Ce grand concours obtint un grand succès et groupa 52 équipes. Il ne fut cependant pas réussi car la pluie ne cessant pas de tomber, il fallut abandonner à quatre heures de l’après-midi et remis au 6 septembre.
Ce fut Bouzincourt qui devint détenteur du challenge et St Ouen, propriétaire du cochon gras et rose. Pour ce premier et grand concours (fédéral si vous le voulez bien !) »

Les photos datent de 1908 :

Gilles Caron

Crédits photos DR

FOOTBALL : Pierre Bourdet – “Cette victoire fait du bien au moral”




1 COMMENT

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.