HOCKEY-SUR-GLACE : Sanction revue à la baisse pour Holden Anderson

0
283

En mars dernier, suite à son geste dangereux sur Julien Desrosiers, Holden Anderson était condamné par la CIRJ à 3 ans de suspension dont 6 mois avec sursis. Depuis, le joueur et le club se sont démenés pour tenter de réduire cette sanction. 

Une suspension exemplaire

Le 6 mars dernier, le match 4 des quarts de finale de play-offs entre Bordeaux et Amiens dégénérait entre les joueurs. Holden Anderson se rendait alors coupable d’un geste dangereux et non maîtrisé sur la personne de Julien Desrosiers. Lequel souffrait alors d’une entorse acromio-claviculaire et d’une commotion cérébrale.

Suspendu provisoirement par le club des Gothiques, le défenseur amiénois se voyait finalement infliger une très lourde sanction par la CIRJ de 2 ans et demi de suspension ferme et 6 mois avec sursis.

Un joueur soutenu 

Si Holden Anderson est alors retourné chez lui, au Canada, le club des Gothiques ne l’a pourtant pas abandonné à son sort. En effet, Paul Lhotellier s’est rendu au Canada, a vu le joueur, l’a aidé à trouver un emploi, et avec l’aide d’un avocat a fait appel de la décision.

Dans le même temps, le club, lui aussi accompagné d’avocats a également fait appel de la décision de la CIRJ. Ainsi, le joueur, le club, accompagnés de leurs avocats sont passés devant une commission d’appel qui a finalement revu à la baisse la suspension de Holden Anderson.

Une sanction finalement abaissé

Ainsi, comme le club en a été informé, la décision du 22 mars dernier a été annulée « l’infraction étant désormais requalifiée en pénalité de match en application de la règle “comportement anti-sportif”». Après l’appel, Holden Anderson est désormais suspendu pour 18 mois ferme et 18 mois avec sursis. Vous l’aurez compris, la sanction “ferme” a été abaissée d’un an. Cette suspension ayant pris effet dès le 8 mars 2019, elle se terminera (pour ce qui est du ferme), le 8 septembre 2020, date à laquelle Holden Anderson pourra donc jouer à nouveau au hockey sur glace.

Ainsi, le club n’a jamais lâché son ancien joueur, lui permettant aujourd’hui de voir sa suspension initiale réduite à 18 mois ferme + 18 mois avec sursis.

Quentin Ducrocq

Crédits photos Jerome Fauquet/Leandre Leber Gazettesports.fr

ATHLÉTISME : Mois de Juin prolifique en performances pour l’AUC

 




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.