FOOTBALL : Luka Elsner “J’ai la chance de passer après C.Pelissier”

0
172

Ce jeudi matin, Luka Elsner était présenté à la presse. Souriant et avenant, Luka Elsner est quadrilingues et à une double nationalité slovène et française.

Dans un premier temps Bernard Joannin prend la parole :

“Notre relation avec Christophe Pelissier, on pourrait dire une relation de l’ordre de l’amour. Le club a fait un travail fort pendant 5 ans. Le club ne fait pas une révolution mais une évolution permanente. Le club doit se benchmarker en permanence. Le matin en me lavant les dents que je me dis : comment vais-je progresser, regarder devant, regarder ailleurs ce qui se fait. C’est dans cet esprit que j’ai voulu, avec l’ensemble des gens qui ont participé a ce choix,  avoir un entraîneur jeune avec une carrière à construire.

C’est ensuite au tour de Luka Elsner de faire ses premières déclarations :

Je me lie aux mots du président, je n’apporte pas une révolution. Je vais apporter ma vision du football, fruit d’un travail et d’un investissement important. J’ai un fort enthousiasme, même débordant. Je suis passionné par le terrain. Je m’attache avec passion au terrain d’entrainement. La Ligue 1 est une aventure humaine incroyable et j’arrive avec une envie extrême de réussir. Cette force mentale du groupe et la qualité du groupe facilitera les choses. J’ai 36 ans mais avec une expérience intéressante. Je passerai des journées à analyser et à dialoguer avec les joueurs. J’ai envie de tout faire bien : phase de construction, transition, coup de pieds arrêtés, pouvoir changer de système en cours de match ou de semaine en semaine . Avec la volonté de m’adapter. Il faut se dépasser soi même et aller au dessus de ces limites, en évoluant chaque jour et j’aspire à ce que les joueurs puissent adhérer à cette idée la.

Je suis heureux de travailler dans ce club et dans ce principe d’évolution.

La pression extérieure est moindre que la pression que je me donne en interne. J’ai la conviction que les qualités que j’ai développé au fil des années me permettront de réussir. L’investissement au quotidien, le groupe de qualité, me faciliteront le travail. Il faudra beaucoup travailler, faire des efforts ensemble pour gagner. A moi dans la semaine de faire le nécessaire pour atteindre le but souhaité.

Nous n’avons pas le temps de nous installer, il faudra tout de suite réussir. Le staff n’est pas complet, je vais m’appuyer sur les gens qui sont au club pour le moment.

La base de toute réussite sportive est une dynamique collective, de faire bien ensemble. La notion d’équipe et de groupe est présente ici. Nous ne pouvons pas réussir à ce niveau sans avoir un plan de jeu clair. La notion de groupe doit aussi inclure le staff.

C’est un défi important de passer après Christophe Pelissier. L’aventure a été géniale et il a marqué de façon indélébile le club. J’ai la chance de passer après lui car le travail a été bien fait avant !

Nous aspirons à conserver le groupe avec quelques ajustements, mais il n’y aura pas de chamboulement, en s’appuyant sur ce qui est bon. Je dois  approfondir avec John Williams le recrutement. C’est John qui s’exprimera sur les nécessités de recrutement.

On a sensiblement une envie de donner une dimension supplémentaire au poste de défenseur central, on aura une réflexion par rapport au poste d’excentré, important dans la manière de jouer que je veux mettre en place. Une réflexion sur la ligne d’attaque également voir ce qui va se passer. Mais j’ai beaucoup apprécié ce duo Guirassy-Konaté lors des dernières semaines. Aussi au poste de 6-8 pour voir ce qu’on peut faire à ce niveau du terrain. J’ai la volonté de pouvoir construire un peu plus rapidement entre les lignes et d’essayer de percer de manière un petit peu plus constante les zones centrales. Encore une fois c’est une réflexion assez large, pour donner une variété de profil au staff. 

J’aime avoir une équipe qui est homogène dans la mentalité mais hétérogène en terme de qualité footballistique, avoir des profils différents. On ne peut pas avoir 20 travailleurs, il faut des profils créatifs, avoir la volonté de leur donner les clés pour s’exprimer. Il faut que le football reste quelque chose d’intéressant à regarder, il faut donner la liberté à certains joueurs de s’exprimer, aussi de prendre des risques. La créativité s’exprimera si la discipline autour est présente. Le rôle des latéraux est absolument essentiel aussi, pas seulement dans les positions défensives, mais aussi dans une idée moderne de les utiliser parfois de manière un peu déséquilibrée, les retrouver parfois dans le milieu de terrain et aider à la relance.

C’est avoir un nombre de profils assez différents pour pouvoir proposer un plan de jeu et avoir les hommes pour le faire. Mais on a travaillé depuis pas mal de temps assez sérieusement, et maintenant il est temps de regarder les listes, de débriefer, et à John et les gens avec lesquelles ils travaillent de réaliser ces projets. Moi encore une fois je suis quelqu’un de terrain, de vestiaire, mon travail à 90% c’est de faire les séances, essayer d’améliorer les joueurs, d’améliorer l’équipe, de les mettre en condition, de leur donner des éléments assez précis sur ce que l’on veut faire et d’être un facilitateur dans le quotidien pour qu’eux puissent s’exprimer. 

 

Propos recueillis par Leandre Leber

Crédits photos Leandre Leber Gazettesports

FOOTBALL : Entretien avec Sacha Tavolieri, journaliste belge, qui nous parle de Luka Elsner




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.