HANDISPORT : Entretien avec Benjamin Gaillien du Comité départemental Handisport de la Somme

0
162

GazetteSports a rencontré Benjamin Gaillien, délégué départemental pour le Comité Départemental Handisport de la Somme à l’occasion du 1er Open Handisport d’Athlétisme. Organisé en collaboration avec le Comité et la section handisport de l’Amiens UC Athlétisme au stade Urbain Wallet ce jeudi 23 mai.

Est ce que vous pouvez nous expliquer un peu le but de cette journée, en quoi ça consiste ? 

Aujourd’hui nous sommes sur un Open Handisport d’athlétisme. Le but des opens handisports que l’on met en place est de se reposer sur nos clubs et sections pour pouvoir proposer l’activité sur une première journée départementale de compétition mais aussi de découverte de l’activité. Aujourd’hui il s’agit de l’athlétisme avec l’Amiens Université Club athlétisme qui a une section handisport chez nous et on se repose aussi sur les infrastructures du club et sur le matériel afin de proposer cette journée d’initiation à l’athlétisme. Il y a aussi un petit côté compétition car on a de la prise de performance chez les jeunes. 

Quelles tranches d’âges sont invitées à venir pour cette journée ? 

On est vraiment sur du tout public, aujourd’hui on a des jeunes qui vont de 10 à 12 ans pour les plus jeunes jusqu’à des seniors qui ont passé la quarantaine. L’idée c’est vraiment d’ouvrir à tous et ensuite en fonction des potentiels de chacun, des capacités, d’orienter les jeunes ou les moins jeunes à aller au plus haut sur la compétition et pourquoi pas passer à l’échelon régional puis national.

Qu’est ce qui est proposé comme type d’épreuves pour leur faire découvrir l’athlétisme ?

Alors, il y a deux catégories. Une catégorie fauteuil avec un groupe de six personnes qui ont comme objectif pour aujourd’hui de faire un 50m peut-être du 100m si on a le temps. On est aussi sur du lancer de balles lestées, qui est une approche pédagogique du poids. Il y a aussi du lancer de vortex et du lancer d’anneaux lestés. Pour la deuxième catégorie qui concerne plus les jeunes, on est sur du 50m et 100m si on a le temps, du saut en longueur, du vortex et de l’anneau lesté aussi.

Est ce qu’il y a une classification spéciale au niveau du handicap afin de permettre une équité pour que les jeunes concourent avec des personnes qui ont le même type d’handicap qu’eux ?

En athlétisme, il y a une classification nationale qui est très vaste, quasiment plus de 40 catégories, même 60 catégories avec les catégories “sourds”. Ici on restreint beaucoup plus car on n’a pas le public qui nous permet d’avoir une personne par catégorie et il ne pourrait pas y avoir forcément de compétition. On a regroupé les catégories “debout” en 4 classifications différentes par rapport aux capacités des jeunes et des moins jeunes. On a aussi des classifications pour les fauteuils manuels qui sont regroupés en 3 catégories différentes FM 1, FM 2, FM 3 et une catégorie “fauteuil électrique”.

Est ce que vous pensez que ce type de journée découverte peut amener les jeunes à se licencier à l’Amiens UC pour suivre les exemples de Redouane HENNOUNI – BOUZIDI (champion de France et d’Europe handisport sur 1500m) et Kévin DE WITASSE THÉZY (champion de France handisport en salle sur 400m) ? 

Oui, c’est l’objectif premier, si on se rattache au club de l’AUC, c’est pour profiter des infrastructures comme on l’a dit tout à l’heure mais aussi pour créer du lien. Là les jeunes viennent de juste à côté, l’IEM Sagebien. Le lien n’était pas forcément créé, le but c’est aussi de faire savoir qu’il y a de l’athlétisme à l’AUC et de faire la promotion de l’activité.

Sur la journée combien avez-vous accueilli de jeunes a peu près ?

Jeunes et moins jeunes, on est à 17 participants aujourd’hui pour la première édition.

Est ce que les personnes qui encadrent les activités sont diplômés ou elles viennent bénévolement ? 

Alors on a la chance d’avoir Christophe Guibon qui est directeur technique de l’AUC, souvent ce sont des bénévoles ou des athlètes comme Redouane qui viennent un peu faire la promotion du handisport et un peu partager leur expérience sur le terrain. C’est parlant pour les jeunes c’est super important d’avoir une personne qui est reconnu dans le monde du handisport et pouvoir faire la démonstration que même avec un handicap les performances sont possibles.

Est ce que vous pensez réitérer l’opération dans le futur, dans les mois qui viennent ou l’année prochaine ? 

Oui, c’est prévu, plusieurs fois dans l’année même, il y aura plusieurs temps. Justement là on profite du fait qu’il fasse beau mais on va essayer de programmer deux voire trois dates pour l’année prochaine.

Propos recueillis par Louis De Leersnyder

Crédits photo : Comité Départemental Handisport de la Somme

A lire aussi>>

ATHLÉTISME : Plus que quelques heures pour vous inscrire à Courir la Jules Verne !

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.