ATHLÉTISME : Thomas Jordier maillon d’une chaîne en bronze à Glasgow

Ⓒ Gazette Sports

Glasgow accueillait du 1er au 3 mars les Championnats d’Europe d’athlétisme en salle où la France était représentée par un collectif de quarante-cinq athlètes. Quatre sont licenciés dans les Hauts-de-France. Parmi eux figurait le néo-sociétaire de l’Amiens Université Club (AUC), Thomas Jordier, qualifié à l’issue de sa médaille de bronze obtenue aux Elites à Miramas sur 400 mètres. Il honorait ainsi sa 16ème sélection chez les A. 

Une composition hybride

Associé à l’expérimenté Mame-Ibra Anne (21ème sélection en A), au toulousain Nicolas Courbière appelé pour la deuxième fois en bleu et au néophyte international mais non moins talentueux Fabrisio Saidy, Thomas figurait sur la liste définitive du relais prenant le départ ce dimanche. Pour la première fois ces quatre garçons allaient être associés dans un relais alliant l’expérience des grands rendez-vous à la fougue de la jeunesse française du 400 mètres.

Une fin de course tonitruante

Lançé par Mame-Ibra le témoin était transmis en cinquième position au protégé d’Alex Menal. Après une course dans la foulée du relayeur polonais, il donnait à Nicolas Courbière à la bagarre pour jouer la breloque avec les britanniques et les polonais. Au terme d’une course pleine Nicolas débordait dans un premier temps le britannique dans le dernier virage avant de fondre sur le polonais dans la ligne droite et de transmettre le témoin à Fabrisio en quatrième position juste derrière la Pologne.

À un tour de l’arrivée alors que la Belgique et l’Espagne s’expliquaient pour le titre, Fabrisio laissait intelligemment revenir la Grande-Bretagne. Les trois nations se tenant alors dans un mouchoir pour une médaille. Cinquième en entrée de ligne droite, l’espoir français de dix-neuf ans lançait alors une vive attaque pour venir surclasser avec brio la Pologne et la Grande-Bretagne et apporter au relais une belle médaille de bronze.

Le collectif du 4 x 400 mètres français (quatre titulaires, deux remplaçants et le staff technique) procurait ainsi d’une belle manière la dernière des cinq médailles françaises pour ces championnats d’Europe.

La réaction de Thomas : 

Bravo à toi et au collectif pour cette belle médaille de bronze. Quel est ton ressenti après cette réussite collective ?
« On est super heureux, on l’attendait tellement. Maintenant, on la savoure amèrement parce qu’on voulait l’or mais on va travailler tous individuellement pour pouvoir prétendre au titre. »
En plus le relais est nouveau, cela montre que même en changeant les individualités il y a en France un collectif fort avec des coureurs d’expérience et des jeunes qui montent. Je pense également aux remplaçants.

« Oui Victor et Lidji avaient eux aussi leur place dans le relais mais il fallait faire des choix. On a une belle génération derrière Mame, Teddy (Atine), Elimane (Mamoudou Elimane Hanne) et moi. Cela fait plaisir d’avoir d’avoir un peu de ressources derrière et ça va nous aider à donner le meilleur de nous-même.

« C’est une médaille qui nous fait du bien »

C’est une médaille qui nous fait du bien après Zurich (ndlr : Championnats d’Europe Outdoor 2014 – 3ème), Belgrade (Championnats d’Europe Indoor 2017 – 4ème) et Berlin (Championats d’Europe Outdoor 2018 – 4ème). »

Sur le plan personnel, comment tu analyses ta course en quelques mots ?

« Des grosses douleurs aux ischios depuis les Elites, enfin un peu avant. Difficile pour moi de m’entraîner à 100%, aucune possibilité d’ouvrir la foulée. À l’échauffement je ne pouvais pas en parler aux garçons mais j’ai une élongation à l’ischio droit et une contracture au gauche. Pendant la course je me suis dis que j’allais rester derrière quoi qu’il arrive, suivre le train et dépasser à la fin. Je ne pouvais pas faire le héros et attaquer de super loin. Heureusement que ça nous a pas porté préjudice. »

D’accord, d’où la tentative de repasser à l’intérieur mais malheureusement le polonais se décale pour donner ?

« Exactement j’étais assez lucide, j’avais vraiment de bonnes jambes mais les ischios étaient out. J’étais vraiment bien à l’arrivée. » 

D’ailleurs toi tu as une préférence entre le 4 x 400 mètres indoor et le outdoor ?

« Non sur les deux on prend du plaisir mais c’est vrai que dehors c’est autre chose. En salle les courses se font au train tandis que dehors chaque poste à son importance. »

Dernière question, vis à vis de la suite avec le début de la saison estivale. Tu feras les Interclubs avec Amiens ton nouveau club ? Il y a forcément des objectifs au bout de cette longue saison ?

« Je vais faire les Interclubs mais seulement le deuxième tour, on a un gros début de saison avec le relais (ndlr : Coupe du Monde des Relais au Japon les 11 et 12 mai). Je ne pourrais donc pas faire le premier tour. Doha en ligne de mire (Championnats du Monde du 28 septembre au 6 octobre) bien évidemment pour pouvoir faire de belles choses là-bas en individuel j’espère. »

Vincent Guyot

Crédits Photos : Stadion-Actu

ATHLÉTISME : Broersen haut la main, Rutare devant Aubatin aux essais !