FOOTBALL : L’Amiens SC est sur le bon chemin

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Une victoire et un match nul en championnat ainsi qu’une qualification en Coupe de la Ligue, l’Amiens SC a traversé sans dommage sa première semaine à trois matches de la saison. Au-delà du plan comptable, les Amiénois ont également affiché de réels progrès dans le jeu. Encourageant.

Des motifs d’espoir

De nouveau en infériorité numérique contre Guingamp, suite à l’expulsion de Gouano peu avant l’heure de jeu, Amiens a brillamment résisté aux assauts adverses pour récolter un précieux point, samedi soir. Sixième défense du championnat, avec douze buts encaissés en dix journées, les Picards ont trouvé un véritable équilibre collectif malgré une défense régulièrement remaniée. Ainsi, à l’exception de Khaled Adenon, aucun joueur n’a pris part à l’ensemble des rencontres de championnat. Laissé sur le banc contre Angers, Prince Gouano avait aussi manqué la réception de Bordeaux pour cause de suspension. Sur les côtés, Oualid El Hajjam, Issa Cissokho, Bakaye Dibassy, Danilo Avelar et Julien Ielsch se partagent le temps de jeu.

En finalité, cette solidité retrouvée trouve son origine dans la solidarité collective. « Au niveau de l’état d’esprit, je n’ai rien à reprocher à mes joueurs. Nous disposons de l’une des meilleures défenses du championnat, cela signifie quelque chose », se félicitait, après Bordeaux, Christophe Pelissier. La dernière demi-heure, à dix contre onze, contre Guingamp n’a fait qu’apporter de l’eau au moulin du technicien samarien. Et si une équipe-type semble progressivement se dégager, Pelissier a eu la preuve qu’il pouvait compter sur l’ensemble de son effectif lors de la victoire à Troyes en Coupe de la Ligue (1-2). Emmené par Julien Ielsch, Guy Ngosso ou encore Emmanuel Bourgaud, Amiens a livré un match solide et parfaitement dans l’esprit afin de s’éviter une élimination prématurée.

Si la mentalité est à saluer, l’ASC a également fait des progrès dans le jeu. Auteurs d’une excellente entame de match contre Bordeaux, les coéquipiers de Thomas Monconduit ont également mis en difficulté Guingamp avant d’être réduit à dix. Pleinement décomplexés, les Amiénois semblent avoir pris la mesure de leur nouvelle réalité : la Ligue 1. Davantage décomplexés, ils se montrent bien plus entreprenants qu’en début de saison. Si cela ne saute pas aux yeux sur le plan statistique (ndlr : 4 buts marqués en 3 matches), Amiens se procure davantage d’occasions nettes et semble progressivement trouver de la variété au niveau de son animation offensive.

Indiscipline et manque d’efficacité

Néanmoins, l’efficacité fait encore grandement défaut au promu. Dix-huitième attaque du championnat, Amiens n’a marqué que six petits buts. Titulaire contre Bordeaux et Guingamp, Lacina Traoré n’a toujours pas fait trembler les filets adverses. Excepté Moussa Konaté, auteur de l’ouverture du score contre Troyes, les buts de cette belle semaine amiénoise ont donc été inscrits par des défenseurs (ndlr : Julien Ielsch et Oualid El Hajjam) et un milieu de terrain (ndlr : Guy Ngosso). De ce fait, Amiens rumine encore les opportunités manquées en tout début de seconde période contre Guingamp. « C’est un bon point mais on reste partagés parce qu’on aurait pu espérer prendre les trois points, reconnaît Pelissier. En début de deuxième mi-temps, ni Lacina Traoré, dont la frappe est sauvée sur la ligne, ni Danilo (ndlr : Avelar) n’ont pu inscrire ce but. »

Dans un temps fort, Amiens a finalement été plombé par l’expulsion de Prince Gouano. « L’arbitre ne siffle pas de penalty sur l’action d’Avelar. Ensuite, il (ndlr : l’arbitre) s’est fait plaisir avec l’expulsion, peste l’entraîneur de l’ASC. On sait que l’on est arbitré comme un petit, il faut l’accepter. » S’il est vrai que l’arbitrage de Monsieur Hamel n’a pas été irréprochable, les Amiénois payent également le revers de leur médaille de l’engagement. Avec 27 cartons – dont 2 rouges – depuis le début de la saison, Amiens pointe à la 16e place du classement du fair-play. Et cette accumulation d’avertissements débouche sur une avalanche de suspensions. Après Thomas Monconduit à Toulouse et Oualid El Hajjam contre Bordeaux, l’ASC sera privé de Julien Ielsch et Khaled Adenon pour la réception de Monaco.

Expulsé pour la deuxième fois consécutive en championnat, Prince Gouano pourrait bien se voir infliger une suspension de deux matches pour cause de récidive. A terme, cette indiscipline pourrait coûter cher au promu. Et même si Amiens dispose du plus large effectif du championnat, certaines absences de marque seront difficiles à compenser. En outre, malgré cette dynamique positive, la situation au classement demeure fragile. Seizième avec un point d’avance sur le premier relégable, Strasbourg, les Picards disposent d’un infime matelas de protection. Et s’il est vrai que la rencontre contre Lille devrait se rejouer mi-novembre, Amiens pourrait voir sa situation se compliquer davantage en cas de succès des Nordistes, actuel dix-neuvième avec six points.

Quoi qu’il en soit, avec dix points en autant de journées, l’Amiens SC est bien dans les temps de passage du maintien. Avec cette moyenne d’un point par match, le bizut de la Ligue 1 aurait pu terminer seizième du précédent exercice. Un tel résultat au terme de cette saison contenterait amplement l’ensemble du club. Au regard des performances alignées en octobre, Amiens en a clairement le potentiel.

Romain PECHON

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr

A lire aussi >>

FOOTBALL : Le programme de l’Amiens SC du 30 octobre au 4 novembre

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.