[FOOTBALL] PELISSIER S’ATTEND A UN MATCH DIFFICILE A DUNKERQUE…

0
35

Huit jours après avoir été tenus en échec à la Licorne par Chambly (0-0), les Amiénois effectuent un court mais périlleux déplacement à Dunkerque.

Semaine calme à la Licorne. Les joueurs amiénois  ont préparé leur court mais périlleux déplacement de ce vendredi au stade Tribut à Dunkerque. Les Amiénois vont se mesurer en effet à une formation solide, bien structurée et qui a conservé sensiblement son précédent effectif. Avec à sa tête un entraineur que nous connaissons bien à Amiens : Fabien Mercadal. Un homme qui respire le football et surtout sait mettre en place un dispositif tactique tel qu’il va perturber le jeu de l’adversaire.

Dunkerque compte quatre points au classement avec une victoire impressionnante contre Strasbourg et un nul à Belfort. Belfot qui huit jours plus tôt s’était imposé face à l’ASC. Pour ajouter au mérite de Dunkerque, il faut rappeler que les Nordistes ont évolué à dix quasiment toute une mi temps puisqu’un des leurs (Senneville ) a été expulsé.

Côté amiénois, on est dans un premier temps revenu sur le nul concédé devant Chambly puis le déplacement à Dunkerque.

« Il y a toujours de la déception quan don ne gagne pas, reconnait Christophe Pélissier. Le coup au moral a été vite évacué dès lundi matin. Maintenant, il ne faut pas se retrancher derrière le penalty manqué par Emmanuel Bourgaud.  Il fait partie des tireurs et je rappelle qu’auparavant, dans tous les clubs dans lesquels il est passé, jamais, il n’avait raté un penalty.

Maintenant, tout n’a pas été parfait, notamment la dernière passe.

Maintenant, j’espère que nous allons retrouver notre animation offensive de Belfort. Samir Henaini va nous revenir tandis que Samuel Betina commence à faire son trou.

Quant à Dunkerque, il a gardé le même effectif et s’est beaucoup amélioré. C’est une équipe très solide. C’est une grosse écurie qui fait partie des 4-5 favoris de ce championnat ».

Et de conclure «Vous savez, en football, il n’y a jamais de certitudes ». C’est ce qui fait son charme du reste.

 Quant à Laurent Heloïse et Alioune Ba, ils ont une analyse identique à celle de leur entraineur.

« Dunkerque est une grosse équipe et le coach travaille bien, indique Heloïse. Mais de notre côté, nous avons des joueurs de qualité et je pense même que sur coups de pieds arrêtés, nous sommes meilleurs que l’an dernier. En tout cas, je ne suis pas du tout affolé car je sais que nous sommes en train de construire une équipe. Il n’y a donc pas lieu de tirer la sonnette d’alarme ».

Quant à Alioune Ba, ancien de l’AC Amiens, il reconnait « qu’en National, les attaquants sont meilleurs et qu’il y a plus de rythme et de mouvements dans le jeu ». Alioune va être servi puisque sur son chemin, il va se coltiner avec Tchokounté et Fofana. Deux belles pointures.

Vendredi à 20 heures au stade Tribut

Dunkerque – Amiens SC

Lionel HERBET.




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.