AMIENS SC : Ne pas jouer à se faire peur

football ligue 2 amiens sc vs paris fc 0037 gazettesports kevin devigne
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Défait piteusement la semaine dernière à Dijon, l’Amiens SC reçoit Caen ce samedi soir pour une opération rachat. Mais pas seulement, le maintien en Ligue 2 n’étant pas encore acquis, à trois journées de la fin.

Patrice Descamps a beau affirmer qu’il « faut être dans le présent », la claque contre Dijon a laissé des traces. Y compris dans le discours du coach qui évoque « des problèmes, des dysfonctionnements » au sein de son équipe, que lui et son staff n’ont pas pu résoudre depuis leur arrivée. Pour autant, si le diagnostic est clair, et si l’entraîneur amiénois admet ne pas avoir le remède miracle – « Je ne crois pas à l’homme providentiel, c’est du fantasme » – l’idée est de garder la tête haute : « J’essaie de faire en sorte que les joueurs ne se polluent pas avec des pensées parasites. »

publicite cit dessaint 2 gazette sports

Car, comme l’affirme Janis Antiste, « quand on joue avec la peur, c’est compliqué. » Pourtant, un regard au classement amène forcément une certaine crainte. Avec seulement 5 points d’avance sur le premier non-rélégable, il faudrait certes un sacré concours de circonstances, mais l’Amiens SC n’est toujours pas assuré d’être en L2 la saison prochaine. Et l’attaquant amiénois reconnait que cela peut peser dans les têtes : « Bien sûr qu’après Dijon, on a pu ressentir, non pas de la peur, mais le fait que ça se rapprochait derrière, il y a eu une petite détresse. » Pour autant, estime-t-il, « dès lundi, on a senti le calme et le professionnalisme de toute l’équipe pour se focaliser sur ce match de Caen et pour gagner. » Et donc, la volonté d’apporter « une bonne réponse à ce non-match », selon la formule de son coach.

Une attaque pas vraiment d’attaque

Pour prendre « les points encore à récupérer », Patrice Descamps insiste sur l’importance de faire mieux les choses offensivement, pour ce qui est la pire attaque sur ces 14 derniers matchs (9 buts) : « Il faut redonner des vertus avec le ballon à cette équipe. L’idée, c’est un bloc compact défensif ET offensif. Offensivement, on a des lacunes à faire les choses ensemble, mais ce n’est pas ma came (sic) de partir à l’abordage. »

Janis Antiste, concerné par cette inefficacité, donne aussi quelques voies de réflexion sur le sujet, « sans se polluer la tête avec ça » sous peine d’être encore plus en difficulté : « Sur le terrain, je ne ressens pas la crise de confiance, mais forcément, il y a de ça… Inconsciemment, on est crispés, c’est à nous de retrouver le relâchement, de se vider la tête. La confiance, on arrive à en prendre dans les moments positifs, les entraînements servent aussi à ça, les spécifiques devant le but, les jeux… »

Une différence de buteurs

De la confiance, Caen en a, avec 6 victoires lors de ses 9 dernières sorties, quand bien même la montée soit hors de portée depuis quelques semaines. Patrice Descamps décrit ainsi « une équipe qui n’a pas de failles, qui est complète, joueuse, qui présente beaucoup de qualités avec le ballon. » Avec des qualités offensives que souligne Janis Antiste, qui rappelle notamment la présence du buteur tant attendu côté amiénois, Alexandre Mendy, deuxième meilleur marqueur de L2 avec 17 réalisations.

Pour l’arrêter, il faudra faire sans Assogba, Ouattara et peut-être sans Kakuta, dans le groupe élargi mais sur lequel le doute plane toujours. « Il a eu 3 semaines complètes d’arrêt, il faut voir », plaidait ainsi Patrice Descamps en conférence de presse. L’attaquant de la réserve Mathis Touho, 18 ans, intègre, lui, le groupe pour la première fois.


Ligue 2, 36ème journée
Samedi 20 mai, 19h, Stade Crédit Agricole La Licorne : Amiens SC (12ème, 44 pts) – SM Caen (5ème, 55 pts)

Le groupe : Gurtner, Charruau – Opoku, Barry, Nojo Fofana, Mendy, Ring – Gene, Gélin, Gomis, Doums Fofana, Leautey, Lachuer – Kakuta, Antiste, Cissé, Ilenikhena, Chibozo, Bandé, Touho


Morgan Chaumier
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports