FOOTBALL – Christophe Huck : « Je n’ai pas envie d’incriminer les joueurs »

football coupe de france longueau chantilly gazettesports kevin devigne 57
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après le cinquième revers de son équipe en autant de rencontre, Christophe Huck revient sur la partie. 

Encore une fois vous n’êtes pas ridicule mais ça coince toujours ?

Oui, j’espère que l’on est pas ridicule mais là, sincèrement, c’est difficile de s’exprimer. Ce n’est pas notre meilleur match, c’était un match tendu, serré avec peu d’occasions de chaque côté. On manque de rythme en première période et le terrain n’a pas aidé les choses sur le plan technique. Ce match tenait à pas grand chose et ce premier but fait la différence. Encore une fois on n’a pas lâché mais ça fait 5 défaites donc c’est dur. On a poussé pendant les 15 dernières minutes et l’on finit globalement bien mais j’ai trouvé que l’on était un peu en dessous physiquement et l’on a pas eu de situations franches aujourd’hui. On ne concède pas non plus beaucoup d’occasions mais ils ont réussi à marquer contrairement à nous. 

Vous ne trouvez pas votre équipe parfois un peu trop lisse ?

Je leur ai dit à la pause que l’on manquait un peu d’agressivité. Mais je ne voulais pas non plus que l’on parte dans un match fou car le match était globalement maîtrisé. Il ne fallait donc pas tomber dans le panneau et faire tout et n’importe quoi. On a manqué encore un peu de personnalité mais je n’ai pas envie d’incriminer les joueurs. Ce n’est pas pour leur rendre service. C’est juste que je les vois travailler au quotidien et je sais ce qu’il font comme efforts. Je n’ai pas peur de le dire on est au niveau mais il nous manque un petit quelque chose. Le coach adverse m’a dit « J’ai vu vos matchs en vidéo et si vous avez 6 points ce n’est pas illogique », mais la réalité c’est que l’on a zéro point. 

Vous aviez aussi des atouts en moins aujourd’hui ?

Oui, il nous manquait Touré et Thiam qui apportent de la profondeur et de la vitesse. Après on ne peut pas jouer à 13, ça voudrait donc dire retirer deux joueurs qui apportent autre chose. Ce n’est pas une excuse et je ne crois pas au côté magique. Je n’ai pas envie de me cacher derrière ça. J’espère pour nous qu’ils vont revenir rapidement. Pour tout groupe, quand il enchaîne les défaites, c’est compliqué. C’est là que l’on voit la force de caractère d’une équipe pour rompre la spirale. 

On a senti une équipe qui ne prenait pas trop de risques et qui avait du mal à se révolter, comme si elle était malade …

Non je ne suis pas d’accord, ce n’est pas une équipe malade. Le terrain n’a vraiment pas aidé à la fluidité du jeu et d’ailleurs en face le contenu proposé n’a pas été supérieur au nôtre. L’équipe n’est pas en confiance mais elle n’est pas malade, c’était juste un match compliqué des deux côtés et ça a tourné en leur faveur. 

Qu’avez-vous comme leviers aujourd’hui ?

Je n’ai pas de leviers magiques, je dois continuer de travailler comme je le fais. Je vais continuer d’échanger et l’on va continuer à avancer. On nous dit que l’on mérite vu nos contenus d’avoir plus de points mais la réalité est là et il ne faut pas la nier. Après si l’on avait 6 ou 7 points je n’aurai pas changé ma façon de travailler ni mon discours. On va donc continuer sur cette voie et ça va finir par payer. Je ne me dis pas que l’on fait du mauvais travail, les choses ne tournent pas en notre faveur mais l’on continue d’y croire. Encore une fois, on est sur la bonne voie et l’on ne lâchera pas.

Aurélien Finet

Crédit Photo : Kévin Devigne – Gazettesports