FOOTBALL – David Le Moal : « En formation, on attend plus des joueurs »

football asc u19 gonfreville gazettesports kevin devigne 13
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après le nul 1-1 contre Valenciennes, le coach des U19 de l’Amiens SC a fait le point sur la rencontre et sur le bon début de saison des siens. Sans occulter le travail encore à venir pour faire progresser son équipe.

Quel est votre sentiment sur ce match ?

On est ambitieux. L’objectif, c’est toujours de faire le meilleur résultat. Je pense qu’on a été un peu dans l’économie dans l’effort quand on avait le ballon, surtout en première mi-temps. Je nous ai trouvé un peu suffisants, notamment le premier quart d’heure où l’on est sanctionné. C’est ce qui est bien : quand on ne fait pas ce qu’il faut, on est sanctionné. Au moins, cela fait réagir les joueurs.

Mais par rapport à d’habitude, je nous ai trouvé un peu moins généreux dans les propositions pour le porteur. On voyait souvent des ballons qui étaient jetés et derrière lesquels on courait plutôt que des propositions servies. Donc je suis un peu déçu du contenu. Mais on est toujours généreux et bagarreur, dans l’investissement, ça, il faut qu’on le garde. Maintenant, il faut être plus justes avec le ballon.

On a senti plus de mainmise sur le match en seconde période, mais il a manqué quelque chose dans la zone de vérité ?

Oui, ça a manqué de spontanéité, de faire aboutir des centres, des frappes, des passes. Ça a aussi manqué d’être généreux et d’aller jouer des coups gagnants. Surtout au deuxième poteau, il y a eu beaucoup de ballons qui ont traversé la surface adverse et on ne fermait pas au deuxième. Du coup, on a été un peu timorés. Pourtant, la deuxième mi-temps se passe plus dans leur camp, on a plus de possession, plus de phases de déséquilibre, sans forcément avoir d’occasions franches. On en a une très belle avec Nathan Mence, mais ça ne suffit pas. Dans le contenu, il faut beaucoup plus pour prétendre à marquer des buts.

Plus globalement, le début de saison vous satisfait-il ?

En termes de résultats, je suis satisfait. Parce que, pour l’instant, on reste invaincus, et il y a de belles victoires avec beaucoup de générosité, beaucoup de buts. Après, on va forcément au-delà, quand on est en formation, on attend plus des joueurs. On est parti dans le bon sens, maintenant, à nous d’avoir des contenus plus intéressants, notamment en attaque placée. On est plutôt bien en transition, en contre-attaque. En attaque placée, il y a plus de travail à faire, mais on doit tendre à ça.

On est parti dans le bon sens, maintenant, à nous d’avoir des contenus plus intéressants, notamment en attaque placée.

Ce match doit être un petit avertissement pour les joueurs, pour leur signifier de ne pas se reposer sur les bons résultats du début de saison ?

C’est ça. Les temps où l’on sera moins bien, on sera sanctionné. Il faut forcément être concentré. Notamment dans le premier quart d’heure, qui est un bon exemple pour nous, puisqu’il y a un peu moins de marquage, un peu moins de concentration. C’est une piqure de rappel pour dire qu’à chaque match, on repart à zéro, et qu’il faut refaire des efforts parce qu’on n’aura rien juste parce qu’on a fait 4 victoires de rang.

Surtout pour des jeunes joueurs encore dans un travail de progression…

C’est sûr. Et comme on est U19 dans un club pro, c’est très vacillant. C’est-à-dire que, là, j’avais trois, quatre joueurs qui n’étaient pas là le week-end dernier. Il faut que la dynamique reste mais avec des joueurs un peu mouvants, pour créer cela, ce n’est jamais facile. Mais pour l’instant, les joueurs y arrivent plutôt bien.

Ce sont peut-être les automatismes qui manquent sur les attaques placées ?

Oui, les automatismes, et puis, c’est de toute façon ce qui est le plus dur en football, de travailler en attaques placées. Mais les résultats vont peut-être arriver au milieu de la saison, parce que c’est un travail de fond.

C’est aussi gratifiant de venir dans un club qui fait attention au travail fait avec les jeunes.

Vous êtes arrivés cet été, comment se passe la prise de marques ?

Je connaissais un peu le club de l’extérieur parce que je suis souvent venu ici. J’ai été très bien accueilli. La structure est très positive. Le fonctionnement – je suis aussi un peu venu pour ça – est un peu différent des autres structures. Il y a des joueurs de potentiel, beaucoup. C’est un club qui fait énormément confiance aux jeunes. On les voit dans les passerelles, avec les pros. C’est aussi gratifiant de venir dans un club qui fait attention au travail fait avec les jeunes. Je suis très content de mon arrivée ici.

Comment s’organise votre travail ? En relation privilégiée avec Antoine Buron ?

On est en relation tous les jours. Et du lundi au jeudi, on travaille sur les joueurs, ça veut dire que des U19 peuvent s’entraîner avec des U16. Et nous, on change aussi de groupe, en tant qu’éducateurs, c’est plutôt intéressant. Et puis, on fait des réunions tous les jours pour débriefer. On est en relation permanente.

Avec une volonté de cohérence entre les différentes équipes ?

C’est ça. Il y a un lien qui nous unit sur toutes les équipes de la formation. Un fil directeur.


Morgan Chaumier
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports (archive)