FOOTBALL : L’Amiens SC (b) n’a pas fait le poids

football national 3 amiens sc (b) vs lambres 0002 gazettesports kevin devigne
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Une première mi-temps catastrophique a plombé les réservistes de l’Amiens SC qui se sont inclinés 0-4 contre Croix.

Dès les premières minutes, le ton est donné avec l’extérieur du poteau trouvé sur coup-franc par Bouardja (6′). Plus globalement, les Croisiens imposent rapidement leur jeu. Et s’ils font globalement preuve de patience avec assez peu d’occasions, celles-ci sont très franches. Ils passent ainsi tout près d’obtenir un pénalty sur une intervention à la limite de Degrumelle sur Tétart (10′). Suivie immédiatement d’une frappe sauvée sur la ligne de Dhib. Puis Bouardja se retourne aux 20 mètres et oblige Rongier à une parade peu académique (18′).

Mais c’est au moment où les Amiénois semblent sortir timidement la tête de l’eau, avec quelques coups de pieds arrêtés finalement sans danger autour de la surface nordiste que les visiteurs piquent pour la première fois. Bossekota Bofunda, bien trop seul au second poteau, reprend victorieusement un corner (0-1, 26′). Un but qui semble couper le peu de jambes qu’avaient les Samariens. Lemoine met sa tête juste au-dessus (29′), Dhib, lancé en profondeur, croise trop sa frappe qui vient mourir à quelques millimètres de la base du montant (30′) et Lemoine, servi par un ballon au-dessus de la défense oblige Rongier à repoussé son tir sur son poteau (32′).

Puis, finalement, comme dix minutes plus tôt, c’est quand Amiens tente de ressortir, avec des situations mal négociées par Mortume (34′) puis Sangaré (36′), que Croix se montre efficace. Sur un ballon qui navigue dans la surface, le dégagement arrive dans les pieds de Dhib plein axe qui fusille le portier amiénois (0-2, 38′). Les Picards, sonnés, sont de nouveau inattentifs sur corner et Bossekota Bofunda en profite pour marquer d’un ciseau (0-3, 43′). À la pause, au terme d’une mi-temps catastrophique et malgré une dernière tentative de Bariki de la tête (45’+2), l’Amiens SC (b) est logiquement nettement derrière, 0-3.

Du mieux, mais pas assez

Une petite révolte intervient tout de même en début de seconde période avec un bon centre de Mortume depuis la droite que coupe Sangaré, qui bute finalement sur Chopin (46′). Mais si réaction il y a bien, celle-ci reste maîtrisée par les Croisiens et les occasions ne sont pas légion. Le tournant de la partie intervient finalement quand, sur un corner, Bariki met le ballon au fond des filets. Mais le but est refusé pour hors-jeu, malgré une déviation croisienne, l’arbitre jugeant le ballon déviée par un autre amiénois juste avant la conclusion de Bariki (68′).

Et au lieu de revenir dans la partie pour espérer s’offrir une fin de match de folie, les Amiénois sombrent un peu plus. Bouardja s’infiltre ainsi sur la droite de la surface et est crocheté par un défenseur, obtenant ainsi un pénalty. Le capitaine nordiste se fait justice lui-même et scelle le sort de la rencontre (0-4, 80′). Amiens est KO debout et l’on ne passe même pas loin d’une correction encore plus grande quand Palmieri touche le poteau dans le temps additionnel (90’+3).

L’Amiens SC (b) enchaîne donc une deuxième défaite d’affilée, 0-4, après le 3-1 concédé à Lens, et commence bien mal sa saison, étant déjà, au bout de 3 journées, dans la zone rouge, en compagnie des deux autres équipes de la Métropole.

Des choix forts à venir

De quoi provoquer l’ire d’Antoine Buron qui déplore un revers « logique : quand on ne respecte pas ce qui est mis en place et qu’on joue comme des enfants, on est sanctionnés. » Dans son viseur, tout particulièrement une « première mi-temps catastrophique. » Et au-delà d’un contenu très insuffisant, avec de nombreuses erreurs, c’est l’attitude de certains joueurs qui provoque « déception » et « colère » chez le technicien amiénois : « Un match, ça se joue avant de réclamer des choses. Il y en a qui ne sont pas dans l’esprit et dans l’idée de performer collectivement. On a laissé, sur les trois premiers matchs, des pseudos-statuts, c’est fini, ce seront les mecs qui ont envie de se bouger pour l’équipe qui joueront. »

Si l’entraîneur picard peut y voir certaines explications – « On sait que les projets de jeunes en club pro, c’est difficile. Il y a les déceptions des mecs qui s’entraînent toute la semaine avec les pros, il y a les jeunes qui sont très jeunes qui n’ont pas connu de matchs en N3, certains même pas en U19″« ça n’excuse pas tout. » Si l’heure est donc à la prise de conscience, et de décisions, il est en revanche trop tôt pour s’alarmer : « On revisionnera tout ça tranquillement, on aura des entretiens avec certains. On va travailler, la saison est longue, c’est une bonne claque après celle de Lens, c’est plus inquiétant sur l’état d’esprit de certains, mais on n’est pas dans l’urgence, il faut prendre conscience, nous le staff, on en a conscience, c’est le plus important. »

Après une telle claque, rendue plus dure encore par la perte sur blessure de Dupays puis Rongier, difficile, donc, de tirer du positif. Pourtant, Antoine Buron l’admet, il n’a pas manqué grand chose, à un moment du match, pour que l’espoir revienne : « Je pense que l’action de Mus’ (Sangaré ndlr) est un petit tournant, s’il y a 3-1, on aurait peut-être pu mentalement espérer. Le chrono défilait, on a eu des situations, dans l’envie, il y a eu une réaction, mais en étant menés 3-0, c’est bien trop compliqué. Disons que les 10-15 premières minutes, je me suis dit que si on marquait, il y avait peut-être la possibilité de revenir. » Mais, le chrono défilant, « on a senti une débauche d’énergie un peu moins importante, on a été moins lucides dans les choix, on s’est précipité. » Et l’on ressort de cette rencontre avec un goût amer dans la bouche et le souvenir, avant tout, d’une première mi-temps épouvantable.


Amiens SC (b) – IC Croix : 0-4 (0-3)

Buts : Bossekota Bofunda (26′, 43′), Dhib (38′), Bouardja (80′ s.p.)

Amiens SC (b) : Rongier (Méziane 46′) – Tutuana, Bakayoko, Diabate, Mboup –Dupays (Mortume 32′), Beuvain, Fofana – Degrumelle, Sangaré (Boulet 75′), Bariki

IC Croix : Chopin – Goret, Robert, Van Dam, Tétart – Palmieri, Robail (Mendes 90′) – Bouardja (Saidi 83′), Bossekota Bofunda, Lemoine (Lorthiois 90′), Dhib (Djalaoui 75′)


Morgan Chaumier
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports (archives)