AMIENS SC : Retour au jeu

football ligue 2 amiens sc paris fc kevin devigne gazettesports 64
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Ce soir, au Touquet, c’est le premier match amical de la préparation, contre Ostende (D1 belge). L’occasion, avant tout, de remettre la machine en route.

Il y a un peu plus d’un an, Philippe Hinschberger faisait des débuts compliqués sur le banc de l’Amiens SC lors d’un premier match de préparation complètement manqué, perdu 3-0 contre Camon et dont le Lorrain fraîchement débarqué avait peu apprécié le positionnement dans la préparation : « On ne joue pas un match au bout de 5 jours d’entraînement » avait-il notamment lancé.

Autant dire que la façon d’aborder la première rencontre d’avant-saison, contre Ostende, 12ème de D1 belge la saison dernière, est tout autre. Pourtant, « cela fait une semaine qu’on a repris le travail terrain », indique Philippe Hinschberger, soit pas beaucoup plus que la saison passée. Mais « on a déjà fait pas mal de séances, notamment, sur l’aspect athlétique », précise-t-il.

Déjà des absents, mais un groupe cohérent

Surtout, il s’agit de la conclusion du stage au Touquet, qui a permis de fixer un groupe quand, l’année passée, c’était une équipe faite de bric et de broc qui s’était présentée sur le terrain, pour une rencontre avant ce même stage. Plus généralement, le coach amiénois se félicite d’avoir une équipe déjà nettement plus constituée et proche de ce que sera son groupe – lors du match contre Camon 8 des 17 joueurs de champ alignés n’ont ensuite pas joué plus de 5 matchs avec l’ASC et 6 n’ont pas joué du tout : « Dans le groupe de 22 joueurs sur lequel on peut s’appuyer, il y en a beaucoup qui étaient là l’année dernière et une majorité qui seront avec nous cette année. »

Pour autant, « on sera un peu limité parce qu’on a eu quelques pépins », admet-il. Dans le lot, « Manu Lomotey qui s’est fait une petite entorse samedi dernier, il n’a pas repris, il ne jouera pas. » Mais aussi Opoku qui « a le genou qui a un peu gonflé » et pour qui, s’il reste possible de l’imaginer jouer une mi-temps, « on va voir comment ça réagit » lors du dernier entraînement avant la rencontre, ce matin, nous explique-t-on. En revanche, si Formose Mendy et Aliou Badji sont incertains, le mercato n’entre pas en jeu dans l’équipe avec laquelle va travailler Philippe Hinschberger : « Ils ont eu quelques petits soucis. Tolu, lui, jouera. » Enfin, pour les supporters amiénois présents au Touquet, il y aura la possibilité de découvrir les nouveaux arrivants qui sont tous aptes.

L’objectif est dans le contenu

Malgré la distance prise avec le match inaugurant la préparation il y a un an, une constante reste. Si « on va mettre tout ce qu’on peut mettre », assure le coach samarien, ce sera « sans se préoccuper trop du résultat. » Mais, d’ajouter, « déjà avec nos principes de jeu : jeu de passe, prise de vitesse. » Car si après « un mois et demi sans compétition, l’objectif, c’est de remettre la machine en route », avant tout, il ne faudra pas être spectateur. Philippe Hinschberger le souligne, Ostende est en avance dans sa préparation par rapport à l’ASC. Aussi, « c’est un match où il va falloir mettre de l’envie parce que sinon, on va être vite dépassés. L’année dernière, c’était des matchs où les adversaires avaient mis beaucoup de pression, c’est plutôt une bonne chose pour un début de préparation. »

Pour les plus fervents supporters, le rendez-vous est pris à 16h au Stade Gérard Houllier du Touquet, entrée gratuite en prime.

Morgan Chaumier
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports