BOXE – Bouziane Oudji : « C’est la chance d’une vie pour Sabri Sediri »

boxe mise au gant sabri sediri kevin devigne gazettesports 121
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Sabri Sediri s’apprêtait à défendre son titre de champion de France, mais l’Amiénois disputera finalement un combat contre le Britannique Sam Noakes pour la ceinture WBC Silver lors d’un Main Event à Wembley le 16 juillet, au grand bonheur de son entraîneur Bouziane Oudji.

Comment avez-vous appris la nouvelle ?

J’ai cru à un canular. On était en train de se préparer pour la remise en jeu de la ceinture tricolore, qui était prévu le 16 juillet à Fontenay-sous-Bois. D’un coup, un intermédiaire de Frank Warren, l’un des plus gros agents de boxe, nous demande si Sabri est disponible pour disputer cette ceinture Silver. J’ai cru au début que c’était une blague et en fin de compte ça n’en est pas une. Donc on ira le 16 juillet à Wembley dans le cadre d’un Main Event disputer cette ceinture intercontinentale face à Sam Noakes. C’est magnifique, on est en pleine préparation, le moral est à bloc. On est motivé à l’idée d’aller représenter Amiens sur le toit du monde, parce que cette ceinture c’est l’équivalent d’une demi-finale mondiale. Elle permet de se classer parmi les trois premiers mondiaux, sachant que les premiers sont Gervonta Davis et Vasyl Lomachenko, donc se retrouver proche d’eux c’est un rêve.

C’est une vraie surprise ce coup de fil…

Oui, je ne m’y attendais pas du tout parce que lorsqu’on a raté la WBO en Angleterre, forcément on n’a pas marqué de points. Malgré le grand et beau combat de Sabri. Mais pour le coup ils ont plutôt retenu le côté positif. Le fait qu’il soit champion de France et tenant du titre, par rapport à leur champion d’Angleterre ça fait une belle affiche avec deux gros frappeurs. Sabri en est un, mais son adversaire aussi avec 9 combats, 9 victoires et 9 K.O.

Vous connaissiez Sam Noakes ?

Non je ne le connaissais pas. Les Anglais ne sortent pas beaucoup et on apprend à réellement les connaître sur des grandes compétitions internationales. Pour lui ça va être la première, c’est pour ça aussi que j’ai accepté. Ce n’est pas quelqu’un de connu. C’est un espoir de la boxe anglaise, sur lequel on mise beaucoup. Il est beaucoup protégé, on veut faire de lui un futur champion du monde. C’est pour ça qu’on lui propose un gros combat. Son premier gros test c’est Sabri Sediri.

Quand on n’est pas bien dans sa vie, dans sa peau, on ne peut pas être bien sur un ring.

Bouziane Oudji, entraîneur de Sabri Sediri

Quelque part c’est un honneur d’avoir été choisi…

C’est pour ça qu’on a accepté. Il ne faut pas oublier qu’on se produira à Wembley, devant 90 000 personnes. On nous propose le Main Event 2, c’est-à-dire que ce sera le deuxième plus gros combat derrière les poids lourds. C’est un honneur que d’être appelé pour un tel combat. Parfois on ne se rend pas compte du potentiel de Sabri, à quel point il est capable de grandes choses. Souvent on l’a un petit peu dévalorisé par rapport à la défaite qu’il a eue en Angleterre et celle face à Jaouad Belmehdi. Mais comme on l’a déjà dit, il était dans une mauvaise période. Quand on n’est pas bien dans sa vie, dans sa peau, on ne peut pas être bien sur un ring.

Je le prends aussi pour moi parce que c’est moi qui l’ai poussé à aller boxer parce que je suis conscient de son potentiel. Je me dis toujours qu’il va réussir, mais je n’ai pas été assez à l’écoute et il l’a payé cher. Après une bonne remise en question de sa part, de la mienne, c’est reparti. Les mauvaises nouvelles s’enchaînent toutes et les bonnes nouvelles arrivent toutes dès lors que tu te remets au travail, quand tu commences à avoir des résultats, que tu te sens mieux. Les résultats commencent à porter leurs fruits après de longues années à s’entraîner très dur. C’est réellement la chance de sa vie.

hanball aph amiens vs dunkerque 017 leandre leber gazettesports
Sabri Sediri a ramené la ceinture de champion de France des poids légers, en dominant aux points Sylvain Chapelle le 12 mars.

Tous les feux semblent au vert depuis quelques mois…

Oui, on est super contents. Il a réussi à me succéder, à ramener la ceinture, il a retrouvé le sourire, ce ne sont que des bonnes nouvelles.

Malgré tout, vous n’êtes pas déçu de ne pas pouvoir défendre la ceinture de champion de France ?

De toute manière c’était l’une ou l’autre. On ne peut pas être champion de France et aller disputer un combat international, tu es obligé de laisser ta ceinture vacante. Naturellement on abandonnera notre ceinture parce qu’avec l’autre, au lieu de monter les escaliers un par un, là on les monte par dix. Même en rêve cette chance-là n’arrive pas, donc on ne va pas la laisser passer.

L’événement est énorme, mais sportivement parlant c’est jouable

Bouziane Oudji, entraîneur de Sabri Sediri

Est-ce que justement la marche n’est pas trop haute ?

Ce qui me réjouit et me conforte à l’idée d’accepter c’est que l’événement est énorme, mais sportivement parlant c’est jouable. Certes c’est fort, on a vu les images, mais c’est jouable. Sabri a plus d’expérience, il a deux fois plus de combats chez les pros que lui. Ils ont la même taille, ça s’annonce explosif !

Mais l’Anglais aura l’avantage d’être devant son public…

C’est vrai, mais je vais retenir le positif de Sabri en Angleterre. J’ai eu l’impression aussi qu’il était devant son public. Il est allé aussi chercher sa ceinture à Montpellier chez son adversaire. Sabri est assez à l’aise sur le ring et même en terrain hostile il arrive à retourner un peu l’opinion avec sa boxe assez spectaculaire. Les fans finissent par l’apprécier parce que ce qu’il produit sur un ring c’est unique, il n’y a jamais de round d’observation. De la première seconde au dernier round il va tout donner. Le public en est friand, ça a joué dans la balance des Anglais parce qu’ils ont besoin de promouvoir la boxe avec des boxeurs qui ne sont pas dans le calcul, qui ne sont pas attentistes.

On sent que vous prenez un plaisir monstre à coacher Sabri Sediri…

Effectivement, comme un coach de foot qui a des résultats va être super content de ce que produisent ses joueurs. J’étais déçu quand Sabri a perdu. J’ai été le premier à le remettre face à ses responsabilités, à la remettre dans le droit chemin. Là, aujourd’hui, tout roule, quand je le vois à l’entraînement c’est un bonheur. Il se donne, il ne triche pas, il fait tout ce qu’il faut. Quoi de plus valorisant pour un entraîneur que de voir son élève réaliser les choses qu’il demande. Même au niveau du poids il fait attention, il a réellement eu une prise de conscience depuis sa victoire. Donc je prends énormément de plaisir à lui redonner du plaisir. Si on a la chance de ramener cette ceinture sur Amiens ce serait incroyable. On ira au bout pour la ramener.


Julien Benesteau

Crédit photos : Kevin Devigne – Gazette Sports