FOOTBALL – Azouz Hamdane : « C’est des matchs comme on les aime… enfin surtout les supporters »

football nationale 3 aca saint malo gazettesports kevin devigne 1
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après la victoire renversante de l’AC Amiens face à Saint Omer, l’entraîneur Azouz Hamdane est revenu sur la performance des siens, tirant par la même occasion un premier bilan de cette saison.

Azouz, vos joueurs aiment vous faire peur ?

C’est bien, c’est des matchs comme on les aime… enfin surtout les supporters, nous, les coachs on les aime un peu moins. Quand ça se termine comme ça, c’est bien pour nous, mais j’ai forcément une pensée pour mon collègue en face qui pensait tenir ces trois points alors qu’ils sont dans une situation un peu plus délicate que la nôtre. J’ai aussi une grosse pensée pour mes joueurs, qui ont su les faire déjouer à dix contre onze. Ils n’ont rien lâché, emmenés par trois, quatre leaders, les plus réguliers de la saison, qui tiennent l’équipe à bout de bras, à bout de pieds !

C’est une victoire à l’image de votre équipe, capable de tout…

Tout à l’heure, à la causerie, je leur ai dit que si on était à cette place-là, c’est qu’on l’avait méritée, mais qu’au regard de nos performances dans le contenu, c’était une anomalie. Donc l’objectif que je leur avais assigné, c’était de finir au moins dans les six premiers. Dans la gestion des émotions et des événements défavorables, on est trop en-dessous pour espérer cette année jouer les trois premières places du classement. En revanche, je pense qu’en terminant quatrième ou cinquième on serait à notre place. Il faut rectifier ça, on l’a fait aujourd’hui, il faudra continuer à le faire en prenant les six points qui restent.

On a trouvé une équipe qui joue ensemble, ça se voit, mais on a quand même besoin d’un peu plus de talent sur le plan individuel.

Azouz Hamdane, entraîneur de l’AC Amiens

On commence à préparer la saison prochaine. Si on arrive à trouver la motivation dans ce type de match qui n’est pas à fort enjeu pour nous, on arrivera à la trouver lorsqu’on aura des matchs à enjeu. Mais il faut qu’on gagne en régularité, qu’on soit plus efficace devant le but, dans l’utilisation du ballon. On a trouvé une équipe qui joue ensemble, ça se voit, mais on a quand même besoin d’un peu plus de talent sur le plan individuel.

Comptez-vous garder l’ossature de l’équipe pour la saison prochaine ?

Oui clairement, il y a quatre, cinq joueurs sur lesquels je souhaite construire. Même si Sagouti qui avance en âge, ça fait bizarre de dire que j’ai envie de construire autour de ce type de joueurs, mais c’est le supplément d’âme qui nous manque. Il y a Martinez aussi, le petit Mohamed (Tougouman) qui est là, Arnaud (Binet), le petit Sofiane M’Vila qui est rentré et qui apporte beaucoup de personnalité dans son jeu. Si on arrive à recruter pour pallier nos défauts, peut-être que ça ira beaucoup mieux. En tout cas, quand je vois ce qu’on proposait la saison dernière et cette saison, c’est clair que les choix qui ont été opérés, je les assumais à l’époque et aujourd’hui je suis bien content de les avoir faits.

Ce qu’ils ont produit tout au long du match a préparé ce dénouement.

Azouz Hamdane, entraîneur de l’AC Amiens

Dans la difficulté, vos joueurs n’abandonnent pas, c’est la marque de fabrique sur cette fin de saison…

Habituellement c’est moi qui les rebooste, mais aujourd’hui, très sincèrement, je n’y suis pour rien dans ce qui s’est passé. Ils ont fait ça d’eux-mêmes et puis à un moment donné, il faut aussi qu’ils prennent leurs responsabilités, ils l’ont fait aujourd’hui. Déjà, il fallait éviter qu’on se retrouve dans cette situation, mais malheureusement ça arrive à de nombreuses équipes dans le football. Ils ont fait face, on a encaissé ce but et derrière ils ont réussi à répondre sur deux coups de patte de Chouaib (Sagouti). Ce qu’ils ont produit tout au long du match a préparé ce dénouement. Ils ont récolté ce qu’ils ont semé.

football nationale 3 aca saint malo gazettesports kevin devigne 48
Chouaïb Sagouti a encore une fois été décisif en délivrant deux passes décisives sur coup de pied arrêté.

Comment arrivez-vous à motiver vos joueurs quand il ne reste plus grand-chose à jouer ?

Deux aspects : premièrement, je leur ai dit que j’allais être très attentif à leur attitude, parce que des joueurs qui laissent passer ce type de matchs par dessus l’épaule je ne suis pas sûr qu’ils soient dotés de l’esprit de compétition que je recherche. Deuxièmement, c’était la position au classement. Si on finit dans les cinq premiers, c’est quand même plus honorable que d’être dans le ventre mou.

Qu’est-ce qu’il vous manque concrètement pour la saison prochaine ?

Il nous manque de la régularité, de la constance sur le plan de la concentration. On a tendance, lorsqu’on a un élément défavorable, à mettre du temps à revenir dans la partie. C’est souvent dans ces moments-là que l’on a perdu des points.

Est-ce à dire qu’au-delà des qualités footballistiques, vous allez accorder une grande importance à l’aspect mental de vos joueurs ?

Cette saison m’a beaucoup appris en tant que coach. On avait beaucoup de joueurs de talent qui par la force des choses n’ont pas tellement joué. Je pense à Slidja qui a été blessé, Despois qui a été suspendu puis blessé. Le fait qu’on ait été amputé de ces deux joueurs-là, on a retrouvé malgré tout une cohésion, un esprit collectif. Dès le premier match où ils n’étaient pas là, on a senti que tout le monde défendait, c’était frappant. Ça m’a fait réfléchir aussi sur le projet que je souhaite mettre en place. J’ai mis certaines de mes convictions un peu de côté, sans les oublier. Je tiens à ce qu’on ait une maîtrise, même si dans l’utilisation du ballon ce n’était pas non plus catastrophique, je pense qu’on peut faire beaucoup mieux.


Propos recueillis par Julien Benesteau
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports