FOOTBALL – Sébastien Léraillé : « C’est un bon point »

football amiens esc longueau pays de casselgazettesports kevin devigne 21
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Au terme d’un derby disputé jusque dans les dernières secondes du temps additionnel, les joueurs de Longueau ont obtenu un « bon point » (1-1) dans la course à la montée face à l’US Camon, selon leur entraîneur Sébastien Léraillé.

Sébastien, quel regard portez-vous sur ce match nul ? 

C’est un bon point, je pense qu’on revient de loin. Il y a de la frustration et aussi cette déception de prendre ce but. On avait la mainmise sur le match en deuxième mi-temps, mais ça prouve que Camon n’était pas venu pour s’amuser. On prend un point, on est leader, on va continuer à bosser dans la difficulté parce qu’on a encore eu de la casse aujourd’hui. On a manqué de fraîcheur. Sans le match de Marck dans la semaine, on ne fait pas du tout le même match. Maintenant, on sait qu’il faut faire avec. On va récupérer cette semaine et après on va s’accrocher pour les trois derniers matchs.

On a senti qu’il manquait quelque chose dans les trente derniers mètres…

Il nous a manqué cette dernière et avant-dernière passe. Il manquait un peu de profondeur, de jus. On démarre bien, il y a eu de bonnes phases de jeu. On est là dans nos principes, mais il faut que les joueurs soient plus efficaces. On ne peut rien retirer aux garçons qui ont été chercher ce match nul qui nous met en position de leader. Après, il ne faut pas se prendre la tête avec ça. On sait qu’on a une fin de championnat très compliquée.

Vous êtes punis sur l’une des seules occasions de Camon en seconde période…

Je pense qu’on doit dégager le ballon. Maintenant, on est joueurs. On est punis, ça fait partie du jeu, mais on n’a pas lâché, c’est un peu les valeurs de cette équipe. J’étais tendu parce que je sentais que c’était compliqué athlétiquement. Je le répète, c’est vraiment scandaleux d’avoir reporté le match de Marck, ça nous a mis dans une galère pas possible en terme d’effectif ! On se retrouve à aller chercher au bout de nous-mêmes. On ne lutte pas à armes égales avec les autres équipes.

Mine de rien, dans la globalité de la rencontre, votre performance était plus aboutie que mercredi…

On a bien entamé dès la première mi-temps. On arrive à avoir de bonnes phases de jeu où on garde nos principes de jeu, mais il faut que les joueurs soient plus efficaces sur certains gestes, parce qu’on se met en danger tout seul et à ce niveau-là, ça ne pardonne pas. Est-ce un manque de lucidité physique, psychique ? Je ne sais pas. J’ose espérer que les deux derniers matchs vont nous servir de leçon pour repartir de l’avant dès la semaine prochaine.

On est en fin de saison, on sent que les organismes commencent à piocher…

On a perdu Thomas (Kwinta), on n’avait pas Sébastien Hedet, on a Mathieu Delcuse qui va rentrer, ça va nous faire du bien. On a encore un effectif large, Joffrey Torvic revenait dans le groupe aujourd’hui, je pense qu’il a apporté sa pierre à l’édifice. On avait quatre joueurs différents de mercredi sur la feuille de match.

Finalement, vous réalisez la bonne opération de la journée avec la défaite de Marck…

Oui, on est sur six victoires et deux nuls. Maintenant, on est un peu plus à l’aise à l’extérieur. Il va falloir être vigilant parce que Grande-Synthe est l’équipe la mieux armée pour y aller. On fait de grands matchs en ce moment, c’est bien, ça nous oblige à rester dans la même dynamique. En tout cas, je n’ai pas la montée en tête.


Julien Benesteau
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports