TENNIS DE TABLE – Arnaud Sellier : « Ce n’est pas la coupe de France, mais on est éliminés »

tennis de table astt amiens vs tours 079 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Les Amiénois disputaient une fois de plus une rencontre capitale ce mardi soir alors qu’ils recevaient l’équipe de Tours. Une partie que les joueurs d’Arnaud Sellier n’auront pas réussi à faire tourner en leur faveur, 1/3. 

Dans un premier temps, Tomi Lakatos (52) était confronté à Enzo Angles (33). Passé totalement au travers de deux sets, l’Amiénois s’inclinait presque logiquement, 1/3. En effet, d’entrée le Tourangeau infligeait six points consécutifs à Lakatos (1-6). La tête déjà sous l’eau, l’Amiénois ne pouvait refaire surface (3-6) et s’inclinait 3-11. Le second tour démarrait mal également pour Lakatos (0-3) mais à force de volonté, celui-ci recollait petit à petit (3-7, 7-7), et alors que son adversaire comptait deux balles de set, l’Amiénois persistait à revenir (10-10) pour l’emporter 13-11. La manche suivante tournait cette fois rapidement en faveur du Samarien (3-0) qui enchaînait les points sans relâche (8-3). Mais Angles était toujours dans la partie et comblait peu à peu l’écart (10-7, 10-10) jusqu’à s’imposer à son tour par 11-13. Enfin, Lakatos chutait lourdement au quatrième set, le Tourangeau lui coupant une fois de plus l’herbe sous le pied (0-4, 0-8). Battu sans appel 1-11, l’Amiénois cédait par la même occasion le premier point de la soirée, 0/1

tennis de table astt amiens vs tours 055 leandre leber gazettesports

Pour le deuxième acte de cette soirée, Horacio Cifuentes (65) rencontrait Yevhen Pryshschepa (37). Au terme d’une partie relativement maîtrisée, l’Argentin s’imposait 3/1. Les deux joueurs commençaient par tâter doucement le terrain au premier set (1-1, 4-3) puis Cifuentes prenait un léger ascendant sur son adversaire (7-4, 9-5) jusqu’à s’imposer 11-5. La manche qui suivait se voulait plus serrée encore, les deux hommes se rendant coup pour coup (2-2, 5-5), mais Pryshschepa faisait le break en premier (8-8, 8-10) et battait l’Amiénois, 9-11. Cifuentes prenait alors le taureau par les cornes au troisième set : une entame fracassante lui permettait de distancer rapidement le Tourangeau (4-0, 8-1). L’Argentin poursuivait alors sa course pour l’emporter 11-5. Les débuts du quatrième set étaient similaires au précédent (4-2, 7-2) mais l’arrêt de jeu demandé par Pryshschepa venait entraver l’élan pris par Cifuentes (7-5, 8-7). Après une courte pause sollicitée côté picard, l’Amiénois enchainait pour conclure, 11-8. Un succès qui replaçait les siens sur un pied d’égalité avec les visiteurs, 1/1

« On y a cru pendant longtemps »

Arnaud Sellier

Le duel suivant opposait Grégoire Jean (74) à Gustavo Tsuboi (6). Malgré une belle bataille menée par le représentant picard, Jean s’inclinait 1/3. Il partait pourtant en tête avec toujours une petite avance (3-2, 6-3), mais Tsuboi recollait et prenait l’avantage à son tour (6-6, 7-8). Dès lors, le Tourangeau conservait la tête et s’imposait 9-11. Jean tentait de nouveau de se détacher à l’entame du second set (3-1), mais son adversaire veillait à ne pas se laisser distancer (4-3, 6-5). Le Samarien maintenait toutefois le cap (9-5) et bouclait la manche par 11-7. Puis, brusque coup d’arrêt pour Jean au troisième set qui était noyé par Tsuboi (1-3, 1-8) et s’inclinait donc lourdement, 3-11. Un scénario rejoué par le visiteur au set suivant malgré une entame équilibrée (3-3, 4-7). Le temps mort utilisé par Jean n’y changeait rien, Tsuboi poursuivait sa course jusqu’à la victoire, 5-11. Tours repassait donc en tête avant le match des numéros 1, 1/2.

Horacio Cifuentes (65) remontait donc en piste, face à Enzo Angles (33), cette fois. Après quelques balles de matchs, l’Amiénois était finalement défait 2/3. Fulgurant d’entrée, Cifuentes assommait rapidement Angles au premier set (6-0, 8-3) et s’imposait sans flancher, 11-4. Légèrement mis en difficulté au cours de la seconde manche (4-1, 6-5, 6-8), l’Amiénois conservait son rythme de jeu et reprenait les devants pour l’emporter grâce à cinq points successifs, 11-8. Mais de nouveau Angles infligeait une très lourde défaite à son adversaire au troisième set. Cifuentes n’ayant pas l’occasion de riposter, il était battu à son tour 1-11. La partie se rééquilibrait enfin au quatrième set (3-3, 6-7), mais l’Amiénois peinait à prendre les commandes et s’inclinait finalement 9-11. Enfin, il restait à l’Argentin une chance d’offrir une place au double à ses coéquipiers et il se démenait longuement pour l’obtenir (5-1, 7-4) avant de voir Angles recoller (7-6). Relancé grâce à son temps mort, Cifuentes comptait d’abord deux balles de matchs (10-8), puis une troisième (12-11) avant de rendre les armes 12-14. Une ultime défaite ce mardi soir qui permettait aux Tourangeaux de s’imposer 1/3 et de continuer à rêver à une montée en Pro A.

« Je suis triste parce que là c’est la fin pour nous. On y a cru pendant longtemps, mais perdre Thorigné et Tours… J’avais dit que ça serait à celui qui gèrerait le mieux les petites occasions et les petites occasions, on les a eues, avec beaucoup de balles de set et de match. Ce n’était pas pour nous ce soir ! C’était encore plus tendu que contre Thorigné, on sentait que c’était vraiment un match capital, autant pour Tours que pour nous puisque celui qui perdait était éliminé. Ce n’est pas la coupe de France, mais on est éliminés. On a toujours dit qu’on faisait une belle saison. On rêve toujours mieux et on se rend compte que l’on n’est pas loin, que ce soit de Tours comme de Thorigné d’ailleurs… C’est dommage. »

Mais place déjà à la rencontre suivante dès ce vendredi. Le groupe amiénois est actuellement à Miramas pour un match prévu à 18h.


Amiens STT – 4S Tours TT : 1/3
T. Lakatos / E. Angles : 1/3 (-3 11 -11 -1)
H. Cifuentes / Y. Pryshschepa : 3/1 (5 -9 5 8)
G. Jean / G. Tsuboi : 1/3 (-9 7 -3 -5)
H. Cifuentes / E. Angles : 2/3 (4 8 -1 -9 -12)




Océane Kronek

Crédits photos : Léandre Leber – Gazettesports.fr