AMIENS SC – Philippe Hinschberger : « On aurait dû faire la différence avant »

football ligue 2 amiens sc asc dijon gazettesports kevin devigne 18
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après le match nul fermé entre Amiens et Bastia ce samedi soir, le pénalty peut-être oublié en fin de match était sur toutes les lèvres, sans pour autant faire enfler la polémique.

Régis Brouard, coach du SC Bastia

« Le nul me paraît logique. La dernière action est litigieuse mais on a vu l’action à la vidéo, il n’y a pas faute. Même le président d’Amiens a dit à mon président dans la tribune qu’il n’y avait pas faute.

Il y a un potentiel incroyable dans cette équipe d’Amiens dans le domaine athlétique. On a bien vu en première mi-temps quand ils arrivaient à toucher leurs attaquants en profondeur qu’il y a beaucoup de présence.

Je trouve qu’on a bien défendu dans l’ensemble. Après, on avait prévu d’autres choses dans les sorties de balle, on a eu du déchet dans notre première relance, ce qui nous a obligé à jouer long et comme c’est athlétique derrière à Amiens, on a eu du mal. Mais à partir du moment où on arrivait à enchaîner 3, 4 passes, on a eu des situations jouables. Il a manqué un peu de justesse technique, les bons choix, moins de précipitation.

On prend ce point volontiers, on aurait signé de suite pour un point ici.

On est pénible à jouer, on est bien organisés, on a des progrès à faire dans l’utilisation, mais c’est bien maîtrisé dans l’ensemble sur l’aspect défensif.

Il y avait une volonté de faire des choses. Cette équipe d’Amiens, quand ils réussissent à fixer d’un côté et à aller de l’autre côté sur leur couloir, comme après ils ont de la présence athlétique dans la surface, c’est là où ils sont les plus dangereux. On s’en est rendu compte sur la fin de match.

C’est un bon vieux 0-0 de Ligue 2.

Je pense que cette équipe aurait pu jouer ce que fait l’AC Ajaccio, Sochaux. Parce que sur la valeur intrinsèque des joueurs, il y a beaucoup de qualité technique, de la présence athlétique, dans la surface. Quand vous vous préparez à les jouer, je peux vous dire qu’il y en a des choses à faire. On voit bien que ça pue le foot, j’aime bien ce que dégage cette équipe, il leur manque peut-être quelque chose, mais il ne faut pas oublier leur mauvais début de saison. »


Philippe Hinschberger

Un manque de peps ? « Sur la deuxième mi-temps, surtout. On a été trop imprécis, on a manqué de verticalité, de justesse technique, on a rendu pas mal de ballons. En première mi-temps, on a des situations, peut-être pas des occasions, on aurait pu faire mieux, espérer marquer. C’est ce qui nous a manqué pour débloquer ce match. »

Pénalty ou pas ? « Chacun sa vision, l’arbitre est bien placé, je ne vais pas discuter. Ce que je sais, c’est que le joueur de Bastia ne touche pas le ballon. Après, on ne peut pas rester suspendu à une décision arbitrale à la 94ème minute. On aurait dû faire la différence avant. »

Un manque de rythme, même en première mi-temps : « C’est dur, on a souvent gagné en marquant sur notre première occasion, demi-occasion, là, ça n’a pas été le cas ce soir. Du coup, Bastia a toujours été organisé. On a parfois confondu vitesse et précipitation.

On a dominé, on a les meilleures situations, on a eu le ballon, on a manqué de tranchant et de justesse.

On est tombé sur une équipe de Bastia qui en est à son 15ème nul. Ils savent défendre, mais je pense qu’on manque le coche en première mi-temps. »

football ligue 2 amiens sc asc dijon gazettesports kevin devigne 04
Régis Gurtner a eu chaud, il n’est pas passé loin d’un deuxième but casquette après celui concédé contre Dijon.

Le dégagement de Gurtner qui aurait pu faire but : « C’est incroyable ! Je n’aurais pas voulu que ça arrive à Régis après Dijon. Je pense que ça lui aurait fait mal, on va vite oublier cette action.

On a toujours essayé de faire notre match, mais ça défend bien en face.

On n’a pas réussi à récupérer ces bons ballons qui pouvaient amener du danger en fin de match. Après, il y a peut-être pénalty à la fin, c’est quelque chose sur laquelle on peut toujours philosopher

C’était tout à fait logique que l’on reconduise le onze qui avait gagné (ndlr, à Valenciennes).

On grignote, on avance. On va avoir un match à Caen difficile la semaine prochaine, ils sont en forme donc j’aurais bien aimé qu’on gagne ce soir pour se mettre à l’abri. Mais surtout pour continuer sur notre dynamique de victoires à domicile.

On a plus de regrets sur Dijon qu’aujourd’hui. Là, c’était un match un peu plus fermé, avec moins d’espaces. Ce soir, la deuxième mi-temps est moins bonne, clairement.

On marque moins, c’est clair, on est moins prolifiques. Mais bon, ce n’est pas la fête à la campagne, on ne peut pas en mettre 4 à tous les matchs, on n’est pas Toulouse !

La VAR en L2, oui, mais pas une VAR low cost. Mais même en L1, ce n’est pas toujours la panacée. Mais je pense que ça aide. Par exemple, sur la situation du pénalty, ça peut aider. »


Morgan Chaumier
Crédit photo : Kevin Devigne (archives) – Gazette Sports