COURSE À PIED : Un partenariat renforcé pour Courir la Jules Verne

exif jpeg 420
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Courir la Jules Verne et Enedis ont renforcé leur partenariat. Ils en ont fait l’annonce ce lundi.

Ce lundi, Daniel Saint-Paul pour l’Amiens UC et Véronique Pauly pour Enedis, notamment, étaient présents dans les locaux du distributeur d’électricité aux côtés du président d’Amiens Métropole, Alain Gest, pour officialiser le renforcement du partenariat entre Courir la Jules Verne et l’entreprise implantée à Amiens.

En effet, Enedis, qui était déjà partenaire de la course avant la coupure imposée par la pandémie de covid-19, « devient un partenaire ++ puisque la course va s’appeler Courir la Jules Verne – Enedis », explique Véronique Pauly. Une relation gagnant-gagnant. D’une part, « Enedis, c’est un service public très attaché à sa présence territoriale et à la qualité de nos relations avec la ville d’Amiens, Amiens Métropole et l’Amiens UC. Ça fait partie des partenariats qu’on chérit et qu’on reconduit, parce que ça nous donne une empreinte territoriale, on n’est pas hors sol. Nous sommes très attachés à nourrir les liens avec le territoire. » D’autre part, explique Alain Gest, « nous sommes très heureux que dans les événements que nous organisons, il y ait des partenariats public-privé. Parce que l’argent public devient rare. Nous avons besoin plus que jamais de monter des partenariats. »

Véronique Pauly estime également que ce genre d’opération est nécessaire pour Enedis qui pâtit d’un « déficit de notoriété dans la population. » Alors, plaisante-t-elle quand Alain Gest décrit l’objectif de faire de l’épreuve non pas « une course de vitesse mais une épreuve de masse », « plus il y aura de participants, plus il y aura notre nom sur les maillots, et donc mieux ce sera. »

exif jpeg 420

Si ce partenariat renforcé est la suite logique de l’engagement d’Enedis aux côtés de la course et sur le territoire, il s’inscrit également dans une autre logique. En effet, souligne Christophe Guibon, « on va essayer au maximum d’être une organisation éco-responsable. » Ce qui colle parfaitement avec le fait qu’Enedis, sur le plan national, est partenaire des prochains Jeux Olympiques, dans une logique de Jeux zéro-émission de carbone. Des Jeux sur lesquels Alain Gest en a profité pour glisser quelques mots, toujours dans une logique de partenariat : « On recherche aussi des partenaires pour Amiens se prend au jeu. On aimerait pouvoir inviter des habitants à des compétitions, on vient de créer une structure pour recueillir les générosités. »

Et maintenant, faire le plein de participants

Si le rendez-vous était principalement orienté sur ce partenariat, il a aussi permis de faire un petit point. Le président d’Amiens Métropole a notamment insisté sur son espoir « que la coupure ne prive pas la course de participants, c’est une course qu’on espère voir progresser », mais aussi de remettre en avant une spécificité de la course quand elle s’appelait encore L’Amiénoise, « attirer le maximum de compétitrices. »

Si la volonté est d’attirer le plus de monde, « ce n’est pas encore terrible parce qu’on n’a pas encore communiqué », admet Daniel Saint-Paul. À un peu moins de 3 mois de la course, pas de quoi s’inquiéter. D’autant que ce partenariat a déjà fait des émules avec environ 20 salariés d’Enedis déjà partants. Et devrait pouvoir attirer tant l’événement a été pensé pour réunir tout le monde. Quand Christophe Guibon met en avant l’ouverture à « la marche et pour un public handisport », Alain Gest, lui, s’attarde sur ce qui se déroulera « à côté de la course : il y aura des opérations supplémentaires, des animations le long de la course, avec un clin d’œil à Jules Verne, le Tour du Monde en 5km. On a ramené la course en centre-ville pour en faire un événement pas seulement pour les participants mais aussi pour les Amiénois. »

Notons que la course des personnalités, jusqu’ici accolée au cross d’Amiens Métropole, sera désormais présent sur Courir la Jules Verne – Enedis.

Autre information donnée à cette occasion, l'organisation, par l'Amiens UC, du championnat de France des épreuves combinées, même si ce n'est pas encore officiellement affiché par la Fédération Française d'Athlétisme. La compétition se déroulera le week-end suivant, c'est-à-dire les 2 et 3 juillet.


Morgan Chaumier

Crédit photos : Morgan Chaumier – Gazette Sports