BASKET-BALL : Amiens sort de la zone rouge

basketball amiens ascbb dourges gazettesports kevin devigne 39
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après sa victoire 59-82 en déplacement à Beuvrages, Frédéric Domon, l’entraîneur de l’ASCBB, revient sur la prestation de son équipe.

Vous poursuivez votre bonne série avec cette victoire …

On va se répéter mais on est sur la lancée de ce qu’on fait depuis le début de l’année. Je suis content parce que le travail paie. Ce qui me fait encore plus plaisir c’est que ce sont des joueurs du banc qui apportent et de plus en plus. Là on a pu se passer pendant environ 20 minutes de Florent Ramseyer et de Joël Muamba parce qu’ils ont été pénalisés par des fautes rapidement. C’est un point positif de pouvoir compter sur les entrants.

Vous avez essayé plusieurs joueurs au poste de meneur, et c’est finalement Boufares Yahiaoui qui vous a peut-être apporté le plus de satisfaction ?

Ce n’est pas peut-être, c’est sûr ! Il faut bien qu’il sorte de sa boîte aussi. Il ne rate pas un entraînement, il travaille dur et là il est lui aussi récompensé de son travail. À la différence de certains, il n’a pas baissé les bras et pourtant je ne l’épargne pas à l’entraînement. Il prend chère (sic) mais le gars est toujours là et il est récompensé de tout le boulot qu’il fait depuis que j’ai pris l’équipe. Ça a été une bonne surprise pour nous mais une surprise qui vient à point nommé.

En première mi-temps vous n’avez pas été adroit contrairement à Beuvrages et pourtant vous restez au contact…

Avant le match, moi je leur avais dit « on ne peut pas être plus nul qu’au match aller. » À la mi-temps dans le vestiaire finalement je leur ai dit  » ah ! si on peut être plus nul ». Ce qu’on a fait en première mi-temps c’était encore plus nul que ce qu’on avait fait au match aller. Je pense qu’on n’était pas rentrés dans le match de la meilleure des façons. On n’a pas été assez patient en attaque. On faisait une passe, un shoot. Et quand tu ne mets pas dedans ça fait mal. En défense on a des athlètes donc on a plutôt réussi à les contenir même s’ils ont mis des points.

À l’inverse en deuxième c’est plus facile pour vous, Beuvrages perd en adresse et vous êtes plus efficaces en attaque… 

Je n’avais pas oublié leurs chants dans les vestiaires au match aller. Face à Charenton c’était l’arbitrage, là c’était surtout le chambrage après le match aller qui me restait en travers de la gorge. Qu’on soit heureux quand on gagne, là-dessus pas de problème, mais il y a la façon de célébrer et quand ça chambre ça me plait moins. J’ai essayé de jouer sur ça aussi pour motiver l’équipe, un peu comme contre Charenton.
À la mi-temps je leur dis « si vous arrivez à vous passer le ballon vous verrez qu’on va changer de paysage ». Et c’est ce qu’on a fait en deuxième mi-temps, on a fait tourner le ballon et on a trouvé des positions de shoot bien plus facile, des tirs moins forcés. Il y a eu de bonnes relations au poste haut et poste bas. Il y a eu plus de mouvements en deuxième mi-temps et à partir de là c’était parti.

Beuvrages s’énerve, vous pensez que ça les sort du match ?

C’est un match qui comptait cher pour eux aussi. Peut-être que nous aussi on aurait pu s’énerver. Donc ouais peut-être qu’ils se sortent du match mais ça peut arriver à tout le monde. Nous contre Paris Finances on sort du match dans le quatrième quart temps et on perd un match qu’on n’aurait jamais dû perdre.

Vous sortez de la zone rouge mais rien n’est fait, de la 10ème à la 5ème place ça se tient en 2 points. Ça montre l’importance des prochains matchs ?

Tous les matchs sont des matchs de coupe. Il reste un mois et quatre matchs. Quatre matchs à faire des efforts les uns pour les autres pour essayer de maintenir l’équipe en N3. Il reste quatre matchs pour montrer que ceux qui ne mettaient pas une pièce sur nous au début de saison, et fait-moi confiance ils étaient nombreux, on eu tort. Ils étaient nombreux ceux qui espéraient qu’on allait redescendre, j’espère qu’on va montrer à ces gens-là que grâce au travail on peut atteindre nos objectifs malgré des moyens qui ne sont pas énormes. On n’a pas d’énormes moyens pourtant on va peut-être réussir à se maintenir et ce ne serait pas un mince exploit.

18ème journée NM3 :
ASM Beuvrages – ASCBB
59-82 (21-16 ; 39-33 ; 47-56 ; 59-82)

Effectifs ASCBB : Goubet M ; Nyangasa Y ; Yahiaoui B ; Meulemeester D ; Ramseyer F ; Boinet E ; Ndema Moussa C ; Dicko S ; Muamba J ; Reinert B

Deparis Maxime

Crédit photo : Kevin Devigne Gazettesports.fr