ROLLER-DERBY – Marion Rémy : « L’association a pu évoluer dans le bon sens »

roller derby rolling candies amiens gazettesports kevin devigne 76
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Ce week-end, l’Amiens Roller-Derby a pu fêter son dixième anniversaire en bonne compagnie. Retour sur un sport qui ne cesse de se développer.

Pensez-vous que ce sport, qui n’est actuellement pas assez démocratisé, aura dans les prochaines années, une visibilité plus importante ?

« Miclause », Arbitre : En France je ne saurais pas vous dire mais je sais qu’en Belgique, on est fort tributaire des autres sports car on passe toujours après ces sports dits “médiatiques”. Malgré tout, il commence à y avoir plus d’adeptes. Je ne pense pas que dans ce sport, le manque de médiatisation soit pour autant volontaire. La plupart des adeptes de ce sport restent très investis et n’ont pas besoin de médiatisation pour prendre du plaisir à jouer. À côté, il est vrai qu’on n’a pas le même impact contrairement à des sports comme le football. Mais même si on est plutôt à la traine sur la démocratisation, les gens présents au match prennent beaucoup de plaisir et c’est tout ce qui compte.

« Wheely », Entraineur d’Amiens Roller Derby : En France, cela arrive petit à petit. Déjà que c’est un sport qui n’est pas assez médiatisé, mais un événement de cette ampleur montre la réelle implication des personnes dans ce sport. Chaque personne est bénévole et on prend tous beaucoup de plaisir à vivre la passion qu’on a dans ce sport. Je trouve que ça séduit les gens de plus en plus. Petit à petit, on retrouve différents articles, émissions ou podcasts sur le roller derby, ce qui est encourageant pour la suite ! 

Quel a été l’impact de la crise sanitaire sur l’association et sur votre sport ?

Marion Rémy, Présidente/Joueuse d’Amiens Roller-Derby : Ça a été compliqué parce qu’on a été contraints de suspendre les entraînements et les matchs à un moment donné. C’était compliqué à la reprise de retrouver le collectif qu’on avait auparavant, on a malgré tout beaucoup de filles qui sont venues par la suite pour tester le sport et qui maintenant font partie de l’équipe. Donc je trouve que malgré cette crise sanitaire, l’association a pu évoluer dans le bon sens.

roller derby rolling candies amiens gazettesports kevin devigne 85
Le sourire aux lèvres, la présidente de l’association (premier plan) se réjouit du bon déroulement de l’évènement.

Avez-vous une réaction sur ce dixième anniversaire des Rolling Candies et de cette journée consacrée à l’évènement ?

Marion Rémy : On est super contents de pouvoir fêter cet anniversaire des Rolling Candies, surtout quand on sait que ça fait presque deux ans qu’on n’a pas fait d’évènement à domicile, on est toutes et tous très heureux de pouvoir partager ce bon moment de cohésion avec les amateurs de roller derby. C’est une concrétisation, à 10 ans de vie de l’association, de pouvoir passer ce très bon moment. Je suis également très contente de cette journée, même si on n’a pas gagné, ce n’était pas principalement l’objectif. Sinon pour le roller erby, j’espère que les gens vont continuer à venir découvrir ce sport. On fait tout pour essayer de se faire connaître avec notamment l’aide de la ville d’Amiens qu’on remercie.

« Wheely » : Ça fait bientôt 9 ans que je suis ici et je peux vous affirmer qu’il y a eu beaucoup de chemin parcouru lors de cette décennie. Des gens sont arrivés, puis repartis. L’association ne cesse de se développer et je suis satisfait aujourd’hui de voir toute cette ferveur que les spectateurs, bénévoles et joueuses, ont pu donner au cours de cette belle journée. 

Avez-vous avec la présidente, de futurs projets sportifs à apporter au développement de l’association ?

« Wheely » : Pour l’instant non, l’heure est plus à la consolidation de l’équipe. Toute cette crise sanitaire, ça n’a pas que fait venir du monde. On a malheureusement assisté à pas mal de démotivation chez certaines joueuses qui ont pu entraîner quelques départs. Ce n’est pas facile en étant joueuse de ne pas avoir pu jouer pendant une longue période, quand on sait que le sport est libérateur. Pour l’instant, l’idée c’est de garder un bon effectif pour pouvoir faire des matchs mais on travaille tous pour pouvoir consolider cette effectif et enchaîner les matchs.

Mathieu Tourbier

Crédits Photos : Kevin Devigne – GazetteSports