AMIENS SC – Philippe Hinschberger : « Pas le match le plus important de la semaine »

football ligue2 amiens sc vs sm caen 006 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Philippe Hinschberger était en conférence de presse, très détendu, avant d’affronter Monaco en quart de finale de Coupe de France.

  1. La préparation du match : On n’a pas trop le temps, on n’a pas trop de questions à se poser, quand on voit cette équipe de Monaco. Je connais cette équipe, on les a joués l’année dernière avec Grenoble. C’est très intéressant de jouer contre eux, on touche au très haut niveau, athlétiquement, techniquement, le haut niveau, c’est la vitesse technique donc on sait qu’on aura fort à faire.

  2. On sera loin d’être favori, on a peu de chances de se qualifier, on joue le 4ème de L1 qui développe beaucoup de watts et de techniques. Mais on ne veut pas se dire qu’on est passé à côté de notre match.

  3. On ne peut pas se permettre le début de match qu’on a fait à Sochaux, parce que sinon, à la demi-heure, ça sera déjà 4-0 et le match sera plié. On est prévenus, je ne sais pas ce qu’on avait dans la tête ou dans les jambes dans cette première mi-temps, on a été très apathiques, là, il va falloir qu’on soit prêts.

  4. L’entame de match contre Sochaux : On a manqué d’intensité dans notre manière de défendre. Sur l’aspect athlétique, on était plutôt dans le footing, sur l’aspect technique, on a passé une demi-heure à rendre les ballons, sur le plan tactique on a eu du mal à collaborer sur les côtés, notamment à gauche.

  5. Les éléments pour se qualifier : Il faudrait que Monaco ne soit pas à son meilleur niveau, ce qui peut arriver sur un match. Après, il y a la réussite de l’adversaire ou pas, et sur des pertes de balle, on peut aussi les mettre en difficulté. Il va falloir de la justesse, profiter des situations, beaucoup courir et bien défendre.

  6. Si certains joueurs ont envie de montrer qu’ils ont le niveau L1 sur le match de Monaco, ça me gêne un peu. J’aimerais qu’ils le montrent plutôt contre Sochaux ou Niort, on n’est pas là pour rivaliser avec Monaco.

  7. Monaco : C’est une grosse machine, avec beaucoup de jeunes joueurs dynamiques, ils n’ont pas un défenseur central en dessous de 1,90 m, devant, ils ont un magicien. Je ne veux pas noircir le tableau, mais il faut être conscient de contre qui on va jouer. Il y aura une domination de Monaco, c’est évident, il ne faut pas seulement résister, sinon, on va couler. On a des arguments, on est capables de marquer des buts. Mais il faudra qu’on hausse notre niveau dans tous les domaines pour rivaliser en certaines circonstances.

  8. On est dans une semaine dure. C’est un 4ème déplacement d’affilée, avec des déplacements qui sont longs, on s’est couché avant-hier à 3h du matin, il y a une histoire de fraîcheur, il y a des joueurs qui ont regardé le match à Sochaux qui ont des fourmis dans les jambes.

  9. Ce n’est pas le match le plus important de la semaine même si on va le jouer sérieusement en mettant la meilleure équipe possible. Je ne sais pas ce que les joueurs ont dans la tête. Je suis très content de jouer un quart de finale, même si on aurait préféré à la maison, on aborde ce match sans pression, si tu es éliminé, c’est normal, si tu te qualifies, ce sera historique.

  10. Le choix Gurtner-Thuram : Il faut respecter les gens, Yo (Thuram, ndlr) a fait plus que ses matchs, il nous a qualifiés à Linas, a fait un très bon match à Nancy. La question ne se pose pas. Si tu fais jouer Régis demain et qu’il se prend 5-0, tu as perdu tes deux gardiens, et là, tu te dis « pourquoi il l’a fait jouer ». Yo a fait le job, il jouera, ce n’est pas discutable, c’est un deuxième gardien exemplaire, il le mérite.

  11. Aliou Badji : C’est notre attaquant le plus performant, s’il peut rester à ce régime, c’est tout bénéfice. Il est prêt physiquement, il prend confiance parce qu’il met des buts. On est contents de faire mentir ceux qui lui tiraient dessus quand il avançait moins, c’est un très bon attaquant de L2, et il est encore perfectible, sur la prise d’espace, de profondeur. Il est monté en régime, il y a deux mois il fallait vraiment l’encourager quand il jouait moins. Il fallait lui dire de garder la confiance parce que nous on avait confiance. Les attaquants, il faut leur faire des bisous, sinon, ils doutent très vite.


Morgan Chaumier

Crédit photo : Léandre Leber – Gazette Sports