ATHLÉTISME : Le grand saut à Amiens

Athletisme Meeting Auc Kevin Devigne Gazettesports 40
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Ce samedi, l’Amiens UC organise le Meeting des 3 Sauts à la Halle Marie-Collonvillé. Le plateau est alléchant.

74 athlètes vont se succéder Halle Marie-Collonvillé tout au long de ce samedi après-midi pour le Meeting des 3 Sauts. Dans le lot, 13 représentent l’Amiens UC. L’occasion de voir à Amiens un certain nombre des têtes d’affiche du club.

gif gazette illustrator avec effets

Une longueur de gala

Ce sera notamment le cas sur le très scruté concours de la longueur masculine où Raihau Maiau fera son retour à la maison pour sa première compétition samarienne depuis juin 2019. Le 6ème performeur français en plein air de 2021 sera pourtant probablement dans l’ombre de son cadet, Erwan Konaté, qui sort d’une magnifique performance qui l’a vu s’emparer du record d’Europe junior en salle il y a une semaine, en même temps que du record de France espoirs en salle. Ils sont accompagnés, dans cette discipline, par le médaillé d’argent des derniers championnats de France Elite en plein air, Yann Randrianasolo (Stade Nantais), par le 5ème des derniers championnats de France en salle, Tom Campagne (Bordeaux Athlé) et par le Congolais Archel-Evrard Biniakounou (Athletic Trois Tours), qui possède un record à 7,95 m, établi en 2019.

Autre concours avec un plateau relevé, la longueur féminine. La locale Maëlly Dalmat est tout de même la médaillée de bronze des championnats de France en salle à Miramas l’an dernier. Ainsi que la détentrice de la 2ème performance en plein air, toujours en 2021. Elle va se mesurer à sa nouvelle coéquipière, venue de Bordeaux, Tiphaine Mauchant, 4ème perf française en plein air et 5ème des championnats de France Élite l’année dernière, à Rougui Sow (Stade Nantais), médaillée aux France Élite en salle comme en plein air. Ou encore à Alice Chivet (Stade Olympique Calais Athlétisme), finaliste à Angers en juin dernier. On retient aussi la présence de la toute jeune Vanessa Lokuli (16 ans cette année), 2ème minime française l’an passé et qui vient de passer cadette.

Le gratin chez les hommes du triple, des interrogations chez les dames

Avec Konaté et Dalmat, l’autre très gros espoir du club sur les sauts, finaliste, comme les deux premiers, aux Europe de sa catégorie l’année dernière, c’est Thomas Gogois, au triple. Et lui aussi va avoir fort à faire ! Avec le champion de France d’Angers, Jean-Marc Pontvianne (Entente Nîmes Athlétisme) et le meilleur Français au bilan 2021 en plein air, également champion de France en salle, Melvin Raffin (Bordeaux Athlé), tous les deux présents aux JO de Tokyo. On retrouve également trois athlètes ayant déjà passé la barre des 16 m : Bréval Raoult (Stade Rennais Athlétisme) et ses 16,31 m réalisés en 2021, année où il a aussi été finaliste des France Elite en salle. Louis-Grégory Occin (Saint-Denis Emotion), 16,70 m en 2016. Et enfin le Camerounais Marcel Mayack (Athletic Trois Tours), 16,80 m en 2018, lorsqu’il montait sur la boîte des Jeux du Commonwealth.

Athletisme Meeting Auc Kevin Devigne Gazettesports 63
Thomas Gogois fait partie des Amiénois à suivre. Ce samedi et tout au long de la saison

Chez les dames, en revanche, le plateau réserve plus d’incertitudes. Certes, on retrouve Daniela-Martine Wampokpego (Entente Franconville), finaliste des derniers France Elite en salle et trois Amiénoises ayant déjà atteint 13 m. Mais on n’y retrouve aucune des six meilleures Françaises du moment, ayant passé la barre des 13,50 m. Aminata N’Diaye, présente à Angers comme à Miramas l’année dernière, semble la plus en forme des Amiénoises alors qu’elle est aussi celle qui possède la meilleure marque la plus basse. Rebecca Moustin-Aubatin, véritable espoir du club il y a deux ans et demi et la Belge Saliyya Guisse sortent, elles, de deux années très compliquées. Alors qu’elle était 12ème Française, 8ème en excluant les seniors en 2019, la première n’a pas poursuivi sa progression, n’ayant même aucune marque en concours en 2021. La seconde, à 13,38 m en 2019, a suivi un parcours similaire. C’est l’occasion de voir où elles en sont.

En hauteur, grosse densité chez les garçons, tête d’affiche chez les filles

La hauteur masculine va proposer un concours intéressant à suivre par sa densité. Si les Français sont à la peine dans la discipline au niveau mondial (le meilleur performeur national détient seulement la 79ème marque internationale en 2021), sept athlètes qui se sont partagés les finales et le top 10 français (salle et plein air confondus) avec des records entre 2,13 m et 2,22 m sont annoncés. L’Amiénois William Aubatin, 4ème performeur de l’année et finaliste des France en salle, sera ainsi bien entouré : Guillaume Devries (Entente Sambre Athlétisme), 3ème performeur, Taylor Minos (Entente Franconville), médaillé de bronze en salle, Matthieu Tomassi (Entente Bassin Athlétisme), en argent à Miramas, Maxime Dubiez (Entente Franconville), en argent à Angers, tous les trois 4èmes performeurs ex-æquo, ainsi que Mael Cissé (Lille Métropole Athlétisme) et Mohammed-Ali Benlahbib (Lille Métropole Athlétisme), finalistes aux France en salle, vont être de la partie. De même que le Marocain Saad Hammouda (Entente Poitiers Athlé), dont le meilleure performance en 2021 équivaut à la 10ème du bilan français.

Chez les femmes, l’épouvantail sera la meilleure Française en 2021, Laureen Maxwell (Athlé 91), en bronze en salle avant de prendre le titre à Angers et de réaliser la meilleure performance française de l’année et la 10ème de tous les temps, avec un bond à 1,91 m. La concurrence devrait en revanche être un peu moins dense que chez les hommes. Et sera avant tout incarnée par l’Irlandaise Sommer Lecky, record personnel à 1,90 m, en 2018 (1,82m en 2021) et la Singapourienne Michelle Suat Li (1,86 m en 2021). Ainsi que, du côté des Françaises, par Aicha Moumin (Troyes Omnisports), 6ème performeuse de l’année et finaliste à Miramas puis à Angers et par la licenciée de l’AUC Fatoumata Balley, qui vient de réaliser son record personnel à 1,79 m alors qu’elle est la 9ème performeuse française de 2021. Notons aussi la présence de deux juniors qui viennent de réaliser cet hiver respectivement 1,76 m et 1,73 m : Lilou Lapeyrie (Dijon UC) et Lana Clippe (Mouy ATAC). Ou encore la participation d’Élise Le Dieu de Ville (Villejuif Athlétisme), quatre fois au-dessus de 1,8 m, performance toutefois plus rééditée depuis 2019.


Le programme des épreuves :

13h45 : Triple Saut F
13h55 : Hauteur Concours
15h20 : Triple Saut H
16h15 : Hauteur F
17h10 : Longueur F
18h35 : Hauteur H
18h45 : Longueur H


Morgan Chaumier
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports