LES GOTHIQUES – Nicolas Leclerc : « On va à Grenoble avec les dents plus longues que la dernière fois »

hockey ligue magnus gothiques amiens scorpions mulhouse j40 gazettesports kevindevigne 109
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Le défenseur d’Amiens, Nicolas Leclerc, s’est exprimé après la victoire contre Bordeaux, la 8ème de rang. Il évoque la confiance du groupe, les échéances à venir et ses ambitions pour la fin de saison.

Encore une victoire, vous ne vous arrêtez plus ?

On continue, le temps qu’on peut. On va essayer de rester sur cette dynamique, ça fait vraiment plaisir. Même si ce soir ce n’est pas le match idéal, on prend les points, on en a besoin pour viser le top 4. Là, quand on regarde le classement, on commence vraiment à y penser pour la suite de la saison donc c’est important. Ça fait plaisir de voir qu’on est à 8 victoires d’affilée, 22 points sur 24 possibles et on va essayer de continuer à prendre le plus de points possible.

Les victoires appellent les victoires, ça engrange de la confiance …

C’est exactement ça. On avait un peu de mal à marquer des buts, il y avait plein de petits détails qui n’allaient pas. Là, le fait qu’on soit en confiance, on sait qu’on arrive à marquer, ça enchaîne un peu plus et en marquant des buts c’est plus facile de gagner même si on n’est pas au top derrière. On le voit ce soir, les buts nous permettent de prendre l’avantage. Tout le monde est en confiance et ça fait plaisir.

Pourquoi vous pensez que ce n’est pas le match idéal ? On a pourtant l’impression que vous avez dominé.

Les deux équipes étaient diminuées, beaucoup d’absents des deux côtés. Nous, on n’a pas forcément réussi à contrôler le match comme on aurait voulu. Bordeaux était diminué, donc ils n’ont peut-être pas non plus réussi. Mais on sentait qu’on n’avait pas tout ce qu’on avait mis en place au dernier match qui tournait bien. Les bonnes sorties de zones, de la solidité en défense, on ne l’a pas forcément retrouvé ce soir. On a eu un gros Riton (ndlr : Buysse) derrière et à la fin Lucho (ndlr : Savoye) a été très bon aussi, ça nous a permis de rester dedans. C’est une bonne chose parce qu’on gagne le match, mais ce n’était pas le match parfait.

Avec l’effectif que vous avez à l’heure actuelle c’est une bonne chose de réussir à enchainer les victoires...

Oui, c’est une bonne chose. On enchaîne énormément, on a un ou deux jours de repos entre chaque match, c’est vraiment court. Ce soir on était 5 défenseurs et réussir à enchainer tous ces matchs avec des victoires, ça prouve qu’il y a eu un bon travail, qu’on a la condition physique, qu’on est en forme et que ça va bien. Après, Bordeaux était diminué, eux aussi ont eu un rythme élevé ces derniers temps, donc on savait qu’ils allaient être limités physiquement. On a abordé le match sereinement sur le côté physique et on a bien déroulé.

On arrive à bien jouer en n’étant pas parfait

Est-ce un de vos points forts en ce moment, la condition physique ?

Ouais, je pense que nos attaquants arrivent à mettre beaucoup de pression, à récupérer beaucoup de palets en zones offensives qui font vraiment du bien. Après je prends l’exemple de ce soir, mais on perd beaucoup de duels dans notre zone ou en zone offensive, on aurait pu récupérer des palets sur lesquels c’était 50/50. Ce sont des choses à travailler, mais il y a peut-être un peu de fatigue qui fait qu’on est moins incisif dans ces duels. Mais on arrive à bien jouer en n’étant pas parfait partout.

Vous retrouvez Grenoble vendredi, évidemment vous êtes attendu à Polesud…

C’est sûr. On a envie de faire un gros match mais eux aussi. On sait que ça va être très dur chez eux, on n’a pas une très bonne expérience du dernier match chez eux, mais on va arriver avec les dents beaucoup plus longues que la dernière fois, ça c’est sûr. On a deux jours pour se reposer, pour bien se préparer pour les deux gros matchs, Grenoble et Nice, qui sont vraiment importants pour la course au top 4.

Vous parlez du classement dans le vestiaire ?

C’est quelque chose dont on a discuté en revenant de la pause de Noël. C’est là qu’on s’est dit qu’on visait vraiment le top 4. On a commencé la saison en visant le top 4, mais on n’était pas idéalement classés après Noël. C’est vraiment l’objectif principal et c’est peut-être ça qui fait qu’on a cette dynamique-là, on a un but et on est vraiment fixé là-dessus pour engranger le plus de points possible jusqu’à la fin.

C’est important d’avoir l’avantage de la glace pour les play-offs et on se bat pour ça

Vous avez jeté un œil aux résultats des autres équipes ?

Oui, on a vu que Cergy a perdu les points qu’ils auraient pu avoir. Gap a perdu aussi. Ce sont des choses qu’on regarde parce que tout ne se joue pas sur la saison régulière. C’est important d’avoir l’avantage de la glace pour les play-offs et on se bat pour ça.

Même avec la formule des quarts de finale qui a été modifiée ?

Est-ce que c’est plus avantageux ou pas, je ne sais pas. En tout cas nous on a un objectif, c’est de finir dans le top 4, on ne peut pas se permettre de se dire « est-ce que c’est mieux d’être derrière ? ». On s’est fixé l’objectif du top 4 en début de saison, on nous l’a rappelé à Noël.

Voir Angers gagner la coupe ça fait mal ?

Non, ça aurait été bien pour Amiens de la gagner trois fois de suite, mais on s’est fait sortir par eux. On ne peut pas dire qu’on est tristes ou énervés de les voir gagner, c’est bien pour eux.


Julien Benesteau avec Maxime Deparis

Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports