AMIENS SC – Philippe Hinschberger : « On est au strict minimum »

football ligue2 amiens sc vs sm caen 006 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Alors que la deuxième moitié de la saison démarre demain pour l’Amiens SC, Philippe Hinschberger ne se repose pas sur des derniers mois satisfaisants et compte repartir tout de suite de l’avant.

  1. On récupère des gens mais tout le monde n’est pas capable de démarrer le match. On a 10-11 joueurs disponibles depuis la reprise, il y a des chances d’en voir pas mal sur le terrain au début du match. On a des joueurs sur lesquels on peut s’appuyer, qui sont en forme. On veut se raccrocher à ce que l’on connaît, utiliser un maximum de joueurs qui ont des minutes d’entraînements et de match à Linas et qui n’ont coupé que 6 jours. On a aussi des joueurs qui ont eu le covid mais asymptomatiques et qui ne sont pas trop impactés physiquement.

  2. Semaine à trois matchs pour reprendre après le covid : On n’a pas le choix, mais j’ai trouvé la décision de la Ligue un peu surprenante. Quelqu’un qui a été malade, qui a eu le covid, qui revient, une semaine à trois matchs, ça semble dangereux. Il y aura obligatoirement des rotations.

  3. Un mercato qui n’a pas démarré dans le sens des départs, impact du covid ? Pas forcément, ce qui retarde les choses, ce sont les prises de contact, de décision, les gens qui veulent partir ou pas. On a refait le point avec John mardi, mon objectif est clair, c’est de dégraisser l’effectif, surtout pour les joueurs qui ne jouent pas ou moins. Aujourd’hui, on a une vingtaine d’éléments pour travailler, on a un effectif pléthorique.

  4. On est paré sur tous les postes. Si on a un départ inattendu, on peut corriger ça, mais on n’est pas dans l’état d’esprit de recruter.

  5. Les absences de Fofana et Lomotey en défense centrale : Mathis y a joué en coupe, il l’a plutôt bien fait, c’est une possibilité qui existe, il a les qualités pour jouer à ce poste-là. On a un système qui marche bien, ce n’est pas la peine d’embrouiller les esprits.

  6. Aujourd’hui, on est à la moitié du chemin, avec la moitié des points, on est au strict minimum. On a pris pas mal de points lors des derniers mois, j’entends qu’on poursuive dans cette trajectoire. Le championnat nous donne trois matchs dans la semaine, il faut qu’on ait la bonne idée de les utiliser au mieux pour repartir correctement et ne pas se mettre dans la difficulté comme en début de championnat, parce qu’on ne sera pas toujours capables de retourner la situation.

  7. Quevilly est aussi touché, c’est difficile pour eux, je sais que durant le match, on va avoir une équipe qui va défendre chèrement sa peau.

  8. Les vœux du président Joannin se projetant sur la saison prochaine : Le président connaît mon discours, j’ai changé mes objectifs pour le besoin du club, il faut repositionner les objectifs mais il faut aussi s’en servir pour la saison prochaine. Je sais comment je veux qu’elle commence. Il est important de bien partir si on veut bien figurer. Cela fait deux ans que le club démarre mal. On a bien redressé la barre, on a une équipe qui ressemble à quelque chose, je pense que si on attaquait la saison avec cette équipe, on n’aurait pas eu les désagréments qu’on a eu en début de championnat.


    Régis Gurtner

  9. On a des fourmis dans les jambes. Je pense que la coupure a fait du bien mentalement, en même temps, on n’a pas eu trop le temps de perdre en intensité. Tous ceux qui seront demain sur le terrain seront en jambes et aptes à fournir les efforts pour tenter de ramener une victoire.

  10. On joue toujours le maintien, et je pense que ce sera le cas jusqu’à la fin de la saison. À nous de prendre rapidement les points pour se sortir de cette zone. Je pense que tout le monde a pris conscience des efforts à fournir et que jouer un maintien passe par des matchs comme celui de demain qui risque d’être un vrai combat.


Morgan Chaumier

Crédit photo : Léandre Leber – Gazettesports