AMIENS SC : Un match cohérent

bs6i9100
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Si les 3 points de la victoire sont d’une importance capitale au regard du classement de l’Amiens SC au début de la rencontre, c’est la manière qui est à souligner dans ce succès 3-0 contre Dunkerque.

Le grand paradoxe de cette rencontre restera presque que, si on a vu une équipe amiénoise libérée, joueuse et globalement plutôt d’un bon niveau pour la L2, on n’a pas senti une équipe de Dunkerque complètement à la rue. D’ailleurs, Romain Revelli, le coach des visiteurs, estime que son équipe a été « disciplinée, respectueuse ». C’est que, rappelant les arrêts de Régis Gurtner à 1-0, Philippe Hinschberger note que « ça s’est joué à des coups de dés ».

Mais pas que. Le technicien nordiste pointe en effet du doigt une équipe amiénoise qui « n’a rien à faire là » où elle se trouve au classement selon lui. Et ainsi un déficit, malgré tout, dans de nombreux domaines. Notamment dans l’impact : « Face à une équipe du calibre de celle qu’on a jouée ce soir, on n’a pas été assez guerrier, on a un peu trop subi. On voyait le déficit de détermination pour accompagner les actions comme ils le faisaient. » Une détermination à accompagner qui a permis de faire « très mal sur les transitions avec de la puissance et de la qualité. »

bs6i9082
Les Amiénois ont notamment su prendre le dessus grâce à leur détermination et leur puissance, à l’image d’un Harouna Sy enfin tranchant

Un point qui correspond au constat, mais aussi aux attentes de Philippe Hinschberger : « J’avais demandé du calme, qu’on ait de la détermination, je pense qu’à l’image du premier but, ce tacle rageur d’Aliou Badji, on a eu de la détermination. Ce n’est pas mettre des pains, c’est ce qu’on a vu sur les buts. »

Match globalement maîtrisé et score logique

Dans le détail, le technicien du club picard notait une entrée en matière réussie qui a permis de mettre son équipe sur les bons rails : « Je pense qu’on fait une bonne première demi-heure où on n’a pas été très en danger. » Si la capacité à être imperméable est désormais une constante, cette entame positive s’est aussi manifestée de l’autre côté du terrain : « On a pris le match par le bon bout, on a mis la pression à l’adversaire, on a su se créer des occasions. » Bien aidés, reconnaît l’entraîneur amiénois, par « une équipe de Dunkerque qui n’a jamais fermé le jeu. »

Si on veut attaquer, il faut se déséquilibrer, prendre des risques.

Mais, perfectionniste, Philippe Hinschberger tient également à souligner « 10 dernières minutes de la première mi-temps où l’on a donné des ballons faciles » et même une entame de deuxième période un peu moins tranchante. Puis, après le deuxième but, les visiteurs ont « lâché », comme le regrette Romain Revelli. Alors, même si tout n’est pas parfait et que Régis Gurtner a été précieux dans ce temps faible souligné par son coach, « dans notre situation, on ne va pas faire la fine bouche », souffle ce dernier. Et plutôt regarder ce qui a été bien fait, soit « un match costaud, cohérent et plein, avec l’envie d’aller vers l’avant. » Une envie qui explique, d’ailleurs, les occasions concédées : « Si on veut attaquer, il faut se déséquilibrer, prendre des risques.« 

Alors, quand il s’agit de faire le bilan, du côté dunkerquois, on y voit bel et bien « une défaite logique » quand, dans les rangs amiénois, « on est contents, c’est une belle soirée. »

Une équipe qui prend forme

Une soirée qui permet de s’extirper de la zone rouge, ce qui « récompense le travail de tout le monde parce que dans le foot, on ne peut pas être patients. Il était plus que temps de recoller. » Reste que 16ème avec 1 point d’avance sur le barragiste, qui compte un match en moins, et 2 sur le premier relégable ne laisse pas un matelas suffisamment confortable pour s’en contenter : « C’est une deuxième victoire à domicile, j’espère qu’elle en amènera d’autres. Ça demande confirmation. »

bs6i8756
Arnaud Lusamba, de tous les bons coups, a rayonné

Pour autant, cette victoire s’ancrant dans une phase de progression de l’équipe, elle ne peut qu’envoyer « des signaux positifs ». D’autant que certains joueurs, aux rayons desquels Philippe Hinschberger cite Harouna Sy et Arnaud Lusamba, ont probablement fait leur meilleur match de la saison. L’entrée de Chadrac Akolo est aussi de cet acabit, lui qui n’aura cessé d’être dangereux : « Je suis content pour Chadrac parce que c’est un bon mec, un bon coéquipier, il est récompensé de ses efforts à l’entraînement, c’est un garçon très professionnel, qui travaille, qui ne ramène jamais sa fraise même quand il est sur le banc malgré sa carrière. »

Ajoutons à cela un Aliou Badji qui a signé son premier doublé : « C’est un garçon qui techniquement est mieux, il ne lui manquait qu’un déclic, j’espère que ça le sera. » Enfin, les circuits travaillés commencent à porter leur fruit : « Le premier but, Aliou coupe, c’est ce qu’on veut voir, des centres devant le but, c’est ce qu’on travaille, ça rentre, il faut du temps. »

Des garçons qui commencent à retrouver leur meilleur niveau et surtout à mieux se trouver dans le jeu que veut mettre en place Philippe Hinschberger. Il est encore trop tôt pour l’affirmer, mais cela ressemble (enfin) à une équipe qui prend forme et pas à un simple coup d’éclat. Reste à le démontrer en poursuivant sur cette lancée dès la semaine prochaine, toujours à la Licorne, contre Grenoble.


Amiens SC – USL Dunkerque : 3-0 (1-0)

Buts : Badji (27′, 90’+2), Akolo (81′)

Amiens SC : Gurtner – Gene (Ciss 86′), Mendy, Pavlovic (carton jaune 46′), Fofana (carton jaune 83′), Sy – Gnahore (Gomis 90’+1), Benet (Lomotey 77′), Lusamba (Bamba 86′) – Arokodare (Akolo 77′), Badji

USL Dunkerque : Maraval – Thiam (carton jaune 84′), Gomis, Ba, Kouagba – Pierre (carton jaune 63′, Segbe Azankpo 77′), Kikonda (Dudouit 86′) – Majouga (Trichard 67′), Brahimi, Rocheteau – Tchokounté


Morgan Chaumier

Crédit photo : Léandre Leber – Gazettesports