AMIENS SC : Guingamp, un « bon tirage »

ligue 2 amiens sc vs guingamp 0017 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Philippe Hinschberger et Mamadou Fofana se sont exprimés sur le tirage au sort de Coupe de France qui a réservé Guingamp à l’Amiens SC.

A contrario de ce que l’on aurait pu imaginer, interrogé à ce sujet en conférence de presse, Philippe Hinschberger s’est montré plutôt satisfait du tirage au sort de la Coupe de France qui envoie son équipe sur la pelouse de Guingamp le samedi 18 décembre à 16h. S’il n’a « pas la prétention de dire qu’on va se qualifier », le coach amiénois estime que son équipe « aurait pu tirer bien pire. » Et, plus étonnant encore, quand il explicite ce qu’il entend par bien pire, cela aurait été de tomber contre… une N2. Exemples à l’appui de son passage à Grenoble où il a été éliminé par Fréjus, deux ans après avoir frôlé la correctionnelle à Hyères, décrivant des matchs « très difficiles ».

À l’inverse, il souligne que « là, on connaît cette équipe de Guingamp, on sait sur quel terrain on va jouer, on sait quel match cela va être, c’est un match qui n’aura rien du piège » contrairement au match de « la semaine dernière, contre une R1. » « Qui sait ce qui serait advenu si on n’était pas revenu au score rapidement, a-t-il ainsi poursuivi. On a vu que sur tous les coups de pied arrêtés ils pouvaient être dangereux. » Bref, alors que « quand tu vas jouer contre un petit, il y a des paramètres obligatoires d’un match de coupe, le terrain, le public, l’arbitrage, là, ces choses ne doivent pas exister », de quoi conclure en guise d’explication à son regard positif quant à ce tirage que celui-ci « limite un peu les incertitudes. »

Finalement, la petite note dissonante venait de Mamadou Fofana, indiquant que l’Amiens SC « aurait aimé recevoir. » Le défenseur malien, au moment d’aborder ce tirage, insistait avant tout sur la nécessité de « tout faire pour passer ». En effet, « c’est important pour la dynamique du groupe, et ça peut donner la chance à d’autres personnes », estime-t-il. En revanche, l’identité de l’adversaire ne lui faisait ni chaud ni froid : « Que ce soit Guingamp ou un autre, ça m’importe peu. »


Morgan Chaumier

Crédit photo : Léandre Leber – Gazettesports