FOOTBALL – Antoine Buron : « Je trouve qu’on a plutôt bien géré »

football ascb vs lille kevin devigne gazettesports 23
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Après le succès dans le derby contre l’AC Amiens, Antoine Buron a partagé sa satisfaction quant à la copie rendue.

Content, surtout par rapport au match de Croix où l’on avait laissé une image qui n’était pas forcément la nôtre depuis le début de saison. On n’avait pas joué avec nos véritables valeurs. Plutôt satisfait du visage que j’ai vu de mon groupe qui a retrouvé ses valeurs. Forcément, avec la victoire, c’est plus facile de dire ça, mais je trouve que dans le contenu, il y a plutôt des choses intéressantes.

S’il n’y a pas de spectacle et que je gagne les matchs, moi, ça me va. Il faut parler vrai. On n’est pas là pour proposer du spectacle, les entrées sont gratuites, on n’oblige pas les gens à venir. Ce qui m’intéresse, c’est le contenu, c’est d’être rigoureux sur le plan défensif, de ne pas prendre de but et d’en marquer. Il n’y a pas eu de grand spectacle mais une victoire au bout, ça me va très bien.

S’il n’y a pas de spectacle et que je gagne les matchs, moi, ça me va.

On a essayé, même si ce n’est pas toujours évident, de garder de la maîtrise. Dans ce genre de match, dans ce genre de scenario, on a nos deux anciens qui nous font du bien, qui nous permettent de garder un peu de lucidité dans les moments qui peuvent être plus ou moins chauds. Qu’on soit menés ou qu’on mène il y a une gestion du match à avoir et je trouve qu’on l’a plutôt bien géré cet après-midi (dimanche, ndlr).

Il y a eu quelques occasions chaudes qui auraient pu faire basculer le match dans l’autre sens parce que s’ils marquent sur leur première ou deuxième situation, ça peut changer le match. Mais ça fait partie du match, on a réussi à ne pas encaisser. Et puis après, petit à petit, je pense qu’on a pris le contrôle du match, la maîtrise. Tout n’a pas été parfait, on a encore des choses à améliorer, mais je suis quand même satisfait de ce que j’ai vu cet après-midi, sur l’état d’esprit, parce que ce n’est jamais évident, il y avait pas mal de jeune, il n’y avait pas tant de redescentes que ça, c’était plutôt intéressant.

asc (b) vs aca (reynald valleron) (24)
Ibrahim Mandefu s’est échappé à plusieurs reprises, à l’image d’une ligne offensive virevoltante

On a la chance cette année d’avoir des joueurs capables de prendre les espaces, d’être ces joueurs qui font mal dans les couloirs. Donc il faut les utiliser, mais à mon goût, on ne les utilise pas encore assez et surtout pas encore d’une manière optimale. Je pense qu’il faut qu’on travaille encore ça. Mais en tout cas, nos trois joueurs offensifs et ceux qui sont entrés ont créé des choses qui étaient intéressantes.

Au-delà de la notion de derby que j’ai laissée complètement de côté, ce qui m’intéressait, c’est qu’on retrouve nos valeurs parce que le championnat est long. C’était plus la réaction d’un jeune groupe face à la défaite qu’il n’avait pas connue. Et puis, un contenu et des valeurs plus en adéquation avec ce qu’on avait affiché depuis le début. C’est ça qui me rassure cet après-midi.

Les bonnes choses qu’on avait pu produire, on n’avait pas réussi pour l’instant à les faire basculer du bon côté parce qu’on avait été chercher 3 nuls. Deux à l’extérieur qui nous permettaient d’être sur une bonne dynamique, Lille ici qui avait été un bon match, mais à un moment donné, le plan comptable entre en compte, là, ça valide. On est toujours sur la même dynamique avec un peu plus de réussite, défensive parce qu’on n’encaisse pas de but, et offensive aussi parce qu’on marque sur deux coups de pied arrêtés. C’est peut-être ça qui fait la différence, mais en tout cas, on garde une certaine ligne de conduite intéressante.

On a joué plutôt jeune et inexpérimenté mais les joueurs qui étaient là ont apporté et Chabel (Gomez, ndlr), si on ne l’a pas aujourd’hui, ce n’est peut-être pas le même match. Il a fait ce qu’on attend de lui quand il redescend. On sait dire quand ils ne le font pas, il faut dire quand ils le font, là il l’a fait. Ça doit être quelque chose qu’il doit être capable de répéter. Ces garçons savent que là-haut, pour l’instant, il y a du monde à leur place, c’est du donnant-donnant, on leur offre la possibilité de jouer, c’est à eux de la saisir. S’ils sont avec nous et que la performance n’est pas bonne, ça ne donnera pas envie au coach de les faire jouer, donc autant se donner à fond. Et depuis le début de saison, avec encore, des fois, des inconstances, c’est plutôt intéressant ce qu’ils montrent quand ils sont avec nous.

asc (b) vs aca (reynald valleron) (17)
Rachid Mourabit est à la fois régulateur de son équipe et relais sur le terrain de son entraîneur

Je crois que les jeunes ont bien appréhendé la présence de Rachid (Mourabit, ndlr), ils savent pourquoi il est là. Il n’est pas dans le même projet qu’eux mais il nous fait un bien fou dans l’utilisation du ballon mais aussi sur le plan défensif, sur son analyse tactique, sur les moments où il faut compenser, il a cette maturité que les autres n’ont pas. Il sait ce que j’attends par rapport au plan de jeu mis en place, il sait ce qu’on attend, il est mon relais privilégié avec Amadou (Diagne, ndlr). Ce sont les deux anciens sur lesquels je m’appuie qui font pour l’instant bien leur boulot dans une situation pas évidente. Parce qu’il faut s’adapter aux jeunes. Avoir un groupe très jeune autour de soi, ce n’est pas forcément évident. Ils le font plutôt bien.

Ce qu’il y a de plus difficile pour une équipe réserve, c’est de maintenir tout le monde sous pression. Il y a des garçons qui jouent un peu moins, c’est une période qui n’est pas facile. Il n’y a que 6 matchs de joués. C’est pour ça qu’au-delà du match Amiens-Amiens, c’était plus la réponse du groupe pour la suite de la saison qui m’intéressait. On a montré qu’on était capables de répondre après un échec, c’est un point positif, maintenant, la saison est encore longue.


Morgan Chaumier

Crédits photos : Kevin Devigne / Reynald Valleron – Gazettesports