VOLLEY (F) : Le LAMVB, des fourmis dans les jambes

volley 1
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Au repos forcé, les Amiénoises appréhendent cette nouvelle saison, « Nationale 2 », avec ambitions. Qu’elles espèrent laisser entrevoir samedi au Touquet.

Sans véritablement l’admettre, l’avouer même, Clément Bevilacqua s’impatiente d’en découdre à nouveau… De prodiguer de précieux conseils à une formation du Longueau Amiens Métropole VB dont la possibilité de renouer avec un parfum d’antan n’est pas – non plus – pour lui déplaire.

« Comme d’autres évidemment, cette crise sanitaire nous a affectés. Cette adrénaline nous a manqués, cette communion avec le public également ». Loin de se morfondre, le responsable technique amiénois évoque un atmosphère (presque) d’une autre époque, d’un autre temps. Dont il est toutefois parvenu à s’imprégner « sensiblement » en dernier lieu. À l’occasion d’une triangulaire que le LAMVB avait pris soin d’orchestrer. 

Comme d’autres évidemment, cette crise sanitaire nous a affectés. Cette adrénaline nous a manqués, cette communion avec le public également

Clément Bevilacqua

« L’initiative nous trottait dans la tête et nos fidèles bénévoles nous ont rappelé qu’ils étaient toujours là pour nous prêter main forte » précisait, d’un ton léger, l’intéressé. Ravi également que Valenciennes et Harnes aient répondu spontanément à l’invitation… Et ne favorisent ainsi l’organisation de confrontations sans enjeux où les unes et les autres veillaient cependant à peaufiner leur condition en vue d’un championnat « Nationale 2 ».  Lequel débute ce week-end.

Et opposées à des structures dont elles croiseront à nouveau le chemin dans quelques semaines, les Amiénoises laissaient entrevoir un visage séduisant : « Ce tournoi s’est révélé être une belle base de travail. Bien que dominées par les Valenciennoises, où je plaide coupable en ayant fréquemment redistribué les rôles, les filles n’ont pas démérité pour autant. Bien au contraire. Notamment lors d’un premier set qu’elles ont d’ailleurs remporté grâce à un service efficace ». Une aisance que les Nordistes allaient – doucement mais sûrement – réussir à mettre à mal. « C’est un redoutable adversaire, lequel devrait faire parler de lui cette saison ».

volley 2

Souveraines ensuite aux dépens de Harnes, les Longacoissiennes confirmaient ainsi leur bonne forme. Cette homogénéité au sein d’un effectif où « seules quelques retouches ont été apportées » Trois recrues – Louane Lebeau, Stela Vukasovic et Blandine Popek – qui ont su rapidement s’intégrer, se fondre au sein d’une équipe ambitieuse à la veille de défier Le Touquet. « Il s’agit d’une formation qui nous ressemble. Envers qui nous avons aussi une revanche à prendre » murmure Clément Bevilacqua. Se remémorant alors le revers concédé (3-0) sur les bords de la Canche, lors d’une des (rares) rencontres orchestrées lors de l’échéance précédente.

« Nous entretenons d’excellents rapports avec notre hôte du soir. Mais comme tout compétiteur, remettre les pendules à l’heure nous tient à cœur » confie-t-il. Affichant un désir de bien faire avec une troupe où Chloé Bray « retenue par son activité professionnelle » ni Colleen Lentz feront défaut. « La dernière nommée s’est récemment fracturé un doigt. C’est regrettable car elle sortait d’une intense période de préparation. Apparaissait aussi tel l’un des maillons forts » Mais « récupère » Kessie Couvert-Dumesny, …

J’apprécierais vraiment débuter cette nouvelle saison du bon pied

Contretemps qui n’apaise cependant les ambitions de Clément Bevilacqua. « J’apprécierais vraiment débuter cette nouvelle saison du bon pied » chuchote-il alors. Suffisamment fort cependant pour que son groupe puisse y prêter attention. Mieux s’efforce à y faire écho.

  • Gymnase Gérard Bascoulergue, 20 h 30 au Touquet. Touquet AC Volley-ball & Beach accueille Longueau Amiens Métropole VB. 
    • A choisir parmi Louane Lebeau, Stela Vukasovic, Blandine Popek, Samantha Carreel, Julie Devaux, Julie Cadart, Leïla Loubard, Cécile Lapeyronie, Li Yu Wei, Kessie Couvert Dusmeny, Morgane Allemeersch.

Fabrice Biniek

Crédit Photos : Corinne Carreel (LAMVB)