NATATION : Maxime Grousset et Mewen Tomac ont fait leurs débuts aux JO

44ac2dcc 21f8 465e add6 0ac10e7d5faf 2
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Le sport et les Jeux Olympiques nous offrent de sacrés moments. On a beau être blasé et avoir de l’expérience, avoir vécu des moments exceptionnels, depuis des années, voilà que nous n’en sommes pas encore au bout de nos surprises.

C’est un escrimeur, inconnu du grand public qui ce dimanche a créé une vraie sensation. Personne à part ses parents et son entraîneur ne connaissait Romain Cannone. Eh bien ce jeune homme de 24 ans est devenu champion olympique à l’épée et pour la France, pareil évènement n’était plus arrivé depuis Barcelone en 1992 avec Eric Srecki. Alors depuis ce dimanche, Romain Cannone classé  seulement 47e mondial, a fait son apparition sur les réseaux sociaux car Wikipédia ne l’avait pas fiché dans son moteur de recherche. Chapeau donc Romain Cannone, tout comme nous sommes heureux pour la judoka  Amandine Buchard qui a remporté la médaille d’argent et qui n’en finissait pas de pleurer sur le podium en souvenir de son père décédé lorsqu’elle avait 13 ans. Chapeau aussi à nos équipes tricolores de football, de basket et de handball féminin qui sont parvenus à s’imposer après avoir été souvent menés au score. 

Revenons à nos sélectionnés samariens

Les nageurs d’Amiens Métropole Natation avaient bien débuté la compétition mais malheureusement, l’aventure 100m dos s’est arrêtée en demi-finale pour Mewen Tomac tandis que Maxime Grousset et le relais 4×100 n’ont pas décroché de médaille…
Dans l’épreuve dans laquelle Jérémy Stravius s’est souvent illustré, d’abord, Mewen Tomac a réalisé 53s49 en série se qualifiant pour la suite et peu après il a indiqué « que les Jeux c’était une autre dimension et que personnellement, il pouvait faire mieux. » Mais le nageur amiénois, avec ses 53’62 en demi-finale s’est classé 7ème, échouant ainsi aux portes de la finale.
Quant à Maxime Grousset qui était aligné dans le relais 4x100m a contribué à la qualification de la France qui, dans sa série, ne s’est inclinée que devant l’Italie en 3mn12s35. Au micro de Nelson Monfort, peu bavard, Maxime a simplement déclaré que ce relais était en voie de construction. En finale, l’Amiénois a été impérial, en donnant le premier relais en deuxième position à Manaudou, avec à la clé un temps de 47’52 soit son record personnel. Malheureusement, si Manaudou s’accrochait à la 2ème place, Mignon puis Metella lâchait peu à peu pour finalement terminer à la 6ème place de cette finale.



Lionel Herbet

Crédit photo image d’illustration DR

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.