AMIENS SC – Philippe Hinschberger : « Un très bon avertissement »

amiens sc union saint gilloise arokodare
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

L’Amiens SC s’est incliné, 3-4, contre l’Union Saint-Gilloise lors de son dernier match amical. Et Philippe Hinschberger a vu des choses qui ne lui ont pas plu.

Un match « sympa ». C’est bien ce qu’on pu voir les quelques supporters présents à la Licorne ce samedi. Mais, comme le précise Philippe Hinschberger dans la foulée, « pas du bon côté ». Car rien n’aura vraiment tourné rond côté amiénois. Particulièrement à l’entame de la rencontre, une « première demi-heure catastrophique » jouée sur « un train de sénateur » par les Samariens. Une première demi-heure terminée avec un retard de deux buts, logiquement car « on n’a pas fait ce qu’il fallait sur nos pertes de balle, sur nos compensations », dont un sur une boulette de Gurtner. Mais à l’heure de faire le bilan, il n’était pas question d’accabler le portier picard : « On ne peut pas lui en vouloir parce ce qu’il nous en sort encore 3 ou 4, autrement, on peut en prendre 7 ou 8. »

Si « des comportements [l]’ont fortement agacé », principalement durant la première demi-heure, Philippe Hinschberger reconnaissait du mieux par la suite : « Le dernier quart d’heure de la première mi-temps était meilleur, en deuxième mi-temps on a mis un peu le réveil. » Une suite des événements qui verra même les Amiénois revenir à hauteur des Belges. Et c’est un autre motif de grief de l’entraîneur picard envers ses joueurs : « Quand tu est capable de remonter un peu miraculeusement, tu dois au moins garder le score ! »

De nombreux motifs d’insatisfaction

Et s’il n’a jamais paru en colère, il semblait en vouloir à son collectif en général et à de nombreux joueurs en particulier. Ciblant tout d’abord une équipe qui « ne met pas les ingrédients de base, c’est-à-dire les courses, l’engagement, l’agressivité, la volonté de défendre », éléments rédhibitoires à ce niveau, face à « une très belle équipe », il spécifiait ensuite en pointant tout particulièrement l’aspect défensif : « On s’est fait transpercé à chaque perte de balle sur des contres qu’on a très mal géré. On ne peut pas se comporter comme ça défensivement. Mais c’est l’ensemble de l’équipe. Quand on voit courir les Belges en début de match et quand on nous voit courir, on ne fait pas le même sport. »

amiens sc union saint gilloise diakhaby
Un éclair dans le match compliqué de Diakhaby : bien servi par Akolo, il réduit l’écart à 1-2 en fin de première mi-temps

Malgré ces récriminations collectives, il soulignait toutefois également des performances individuelles insuffisantes, notamment celle de sa charnière centrale, la première à être remplacée : « Ils ont été mauvais. Manu (Lomotey, ndlr) n’avait pas envie de jouer ou, je ne sais pas, en tout cas, il était deux de tension. Formose (Mendy, ndlr) doit être dehors après 30 minutes parce qu’il met un tacle, en L2, c’est rouge direct. » Toutefois, pas question de ne cibler qu’eux car « le milieu a moins bien fonctionné qu’habituellement, devant, Tolu (Arokodare, ndlr), on ne l’a pas trouvé, Adama (Diakhaby, ndlr) a perdu beaucoup de ballons. Quand tu additionnes le tout, tu ne peux pas gagner un match. » Seul élément à trouver grâce à ses yeux, Mathis Lachuer : « Il n’y a pas grand chose à lui reprocher, il a couru, récupéré des ballons, orienté, taclé. »

Une préparation globalement positive

Alors, à l’heure du bilan, le technicien amiénois se montrait partagé. Voulant globalement voir le positif, il soulignait que cette défaite et les erreurs vues à cette occasion étaient « un très bon avertissement dans la préparation du match d’Auxerre » en ce que cela doit « mettre en garde : on ne peut pas avoir des comportements comme ça. » Plus globalement, pour lui, « c’est une préparation qui est positive » malgré un bilan qui montre une équipe qui marque beaucoup mais qui encaisse également beaucoup, ce qui l’incite à penser que, sans changement de ce côté-là, « on va aborder les matchs toujours avec un peu de crainte. »

Pour autant, restent, du coup, des questions, alors que le match de reprise du championnat se profile. A commencer par l’équipe type de l’entraîneur de l’ASC. Si celui-ci semblait se rapprocher de la bonne formule, il reconnaissait à l’issue de la rencontre que celle-ci avait rebattu les cartes : « Mon équipe type m’a bien renvoyé dans mes 22 ! Il y a des garçons qui n’ont pas marqué des points. » Et s’il a été embêté par les manques défensifs, c’est le remplacement de Lusamba, suspendu pour la reprise du championnat, qui n’a pas donné satisfaction : « Arnaud est un pion important dans l’aspect créatif. On n’a pas réussi à le faire oublier aujourd’hui. » Il lui reste une semaine pour trouver la bonne formule, puisque c’est samedi prochain que la L2 sera de retour, à la Licorne, face à l’AJ Auxerre.


Amiens SC (L2) – Union Saint-Gilloise (D1 belge) : 3-4 (1-2)

Buts : Diakhaby (36′), Fofana (61′), Arokodare (67′) pour Amiens ; Vanzeir (5′, 79′), Lynen (26′), Undav (53′) pour l’Union Saint-Gilloise

Amiens SC : Gurtner – Assogba, Lomotey (Gendrey 56′), Mendy (carton jaune 37′, Monzango 56′), Xantippe – Lachuer (Papeau 75′), Gomis (Lusamba 62′), Fofana (Traoré 62′) – Akolo (Gene 84′), Arokodare (Lahne 75′), Diakhaby (Gomez 75′)

Union Saint-Gilloise : Moris – François (Nieuwkoop 61′), Bager (Burgess 46′), Kandouss (carton jaune 60′), Van der Heyden, Lapoussin (Sorinola 73′) – Lynen (Marcq 62′), Nielsen – Teuma (Amani 46′) – Undav (Avenatti 73′), Vanzeir (Paolucci 80′)


Morgan Chaumier

Crédit photo : Léandre Leber – Gazettesports