EDITO : Marc Madiot et le monde du cyclisme en appellent à l’Elysée

marc madiot 2011
Ⓒ Gazette Sports

En regardant sur la Chaine l’Equipe le déroulement du Tour de Romandie, nous avons appris que le grand champion slovène Roglic ne courrait plus d’ici au Tour de France.

La raison est simple : ses employeurs veulent qu’ils se présentent au départ du Tour dans deux mois, dans la possession de tous ses moyens.  Ainsi le vieil adage : rien ne remplace la compétition est totalement bafouée. Un sportif de haut-niveau peut très bien se présenter au départ d’une compétition en n’ayant pas de référence  au niveau des résultats, le principal étant qu’il soit à la fois reposé et bien armé physiquement et mentalement. Car dans ce cas de figure, le manque de compétition ne signifie pas que Roglic sera resté deux mois sans rien faire bien au contraire. Il aura participé à des stages en haute montagne et accumulé les kilomètres avec ses équipiers

Marc Madiot s’adresse au Président

Mais ce qui a le plus attiré notre attention est le cri du cœur, une sorte de désespoir qui émane de Marc Madiot ancien grand champion, patron de l’équipe Groupama mais aussi de tout le secteur professionnel. Avec l’appui de tous ses collègues des différentes instances, au nom du cyclisme professionnel mais aussi amateur, Marc Madiot s’est directement adressé à Emmanuel Macron. Il demande ou du moins il supplie le Président de la République d’arrêter de s’en prendre au cyclisme, sport populaire et surtout de plein air. La récente annulation des Quatre Jours de Dunkerque venant après le report de Paris-Roubaix et de nombreuses épreuves pros et amateurs ont évidemment porté un coup quasiment mortel au cyclisme.

Pourtant comme le signale Marc Madiot, on a relevé peu de cas de COVID dans ce sport contrairement à d’autres disciplines qui peuvent quand même se dérouler même à huis clos. Or le cyclisme est complètement interdit et c’est là où le bât blesse. Marc Madiot répète que jusqu’à présent les instances politiques l’ont beaucoup écouté mais c’est tout. Alors, dit-il, il préfère s’adresser la haut au Chef de l’Etat. Espérons que l’appel de celui qui a gagné deux fois Paris-Roubaix soit non seulement entendu mais à qui on va donner raison. Ne nous faisons pas trop d’illusion et si par bonheur, les barrières vont se lever, que les courses puissent à nouveau avoir lieu, alors il faudra pour les organisateurs retrouver les bénévoles, les  finances pour attirer les coureurs. Ne rêvons pas trop hélas mais tout de même, Marc Madiot mérite le respect du monde du cyclisme qu’il soit professionnel ou amateur. 

A notre connaissance, Marc Madiot est allé plus loin que les principaux élus de la Fédération française de cyclisme.



Lionel Herbet

Crédit photo Petit Brun

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.