BASKET-BALL – Luc Lombardy : « J’ai vécu une belle expérience humaine et sportive »

Esclam Basket Ball Longueau Amical 0025 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Un an après son arrivée, le shooter de l’ESCLAMS, Luc Lombardy, quitte la Picardie pour le Cannet Côte d’Azur Basket (NM2). Il évoque pour nous ce départ et revient sur son passage à Longueau.

Que retenez-vous de votre expérience à l’ESCLAMS ?

Elle a été courte sportivement parlant mais elle reste positive car en 6 matchs on a eu des résultats positifs avec 4 victoires. En plus on a affronté des grosses équipes sur ce début de saison. Surtout on a su progresser à chaque match. Mais c’était pour moi surtout une expérience humaine car je suis arrivé du Brésil où la situation était très compliquée, c’était un retour en France après plusieurs années à l’étranger. Le groupe était très agréable à vivre, il n’y a eu aucun conflit comme on peut le voir parfois. Mais surtout l’environnement, le staff, les bénévoles, m’ont mis dans les meilleures dispositions et le club est vraiment un club familial. 

Le groupe était très agréable à vivre

Votre arrivée à l’ESCLAMS était pour vous l’occasion de vous montrer en France ? 

C’était une réelle opportunité de faire mon retour en France car ils m’ont parfaitement accueilli et ils m’ont laissé le temps de me réadapter au basket français qui est très différent de ce que j’ai pu connaître ces dernières années. Les bons résultats et la bonne ambiance m’ont aussi permis de prendre confiance et de faire une plutôt bonne saison. 

Pourquoi avoir décidé de quitter l’ESCLAMS ?

Le Cannet Côte d’Azur Basket (NM2), est un club qui, à l’image de Longueau, veut se professionnaliser et qui a de grandes ambitions. Il m’ont fait une offre concrète et vont me permettre de passer encore un cap en me donnant plus d’ambition. J’aurais peut-être pu avoir ces responsabilités l’année prochaine à Longueau, mais j’avais plus de garanties du côté du Cannet. 

C’est donc plus une question d’opportunité que de réel désir de quitter le club ?

Oui effectivement, dans le basket on sait que ça va très vite et que l’on n’évolue pas forcément où l’on veut. Il faut savoir saisir les opportunités c’est ce que j’ai fait avec l’offre du Cannet mais je serais bien resté une saison de plus à Longueau. J’ai vécu une belle expérience humaine et sportive.

Avez-vous des regrets de ne pas avoir pu remplir les objectifs que vous vous étiez fixés ?

Le club avait comme objectif de se maintenir mais les joueurs et le staff avaient de plus hautes ambitions. On voulait finir dans le top 5 voir 3 et notre début de saison à confirmé que l’on avait les moyens de nos ambitions. C’est donc très frustrant de ne pas pouvoir être aller au bout surtout que l’on avait encore une marge de progression. Mais cette saison aura permis à beaucoup de progresser et d’apprendre beaucoup.



Aurélien Finet

Crédit Photo : Léandre Leber – Gazettesports