AUTO : Des partiels pour Lilou Wadoux à temps complet en Alpine Elf Europa Cup

Stadium Abbeville Alpine Lilou Wadoux 07 03 2020 13 Elie Leber Gazettesports 1024x683 1
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

L’Amiénoise Lilou Wadoux sera le week-end prochain au départ de sa deuxième saison en Alpine Elf Europa Cup. Alors qu’elle passe ses partiels, la jeune pilote d’Autosport GP compte sur une nouvelle voiture plus puissante pour « viser le podium » après sa 7ème place finale de l’an dernier.

« Avec deux mois sans rouler, la trêve a été hyper longue » note Lilou Wadoux, une semaine avant de partir à l’assaut de sa deuxième saison en Alpine Elf Europa Cup. Une pause hivernale que la Samarienne a mise à profit pour « profiter de la famille et des amis. Je me suis bien occupée, mais je n’étais quand même pas habituée à couper aussi longtemps ». Une coupure avec les circuits qui a visiblement provoqué une sensation de manque mais qui lui a aussi permis de se concentrer sur ses études. Lilou Wadoux est en 2ème année de BTS Bâtiment, à Boulogne-sur-Mer. « Et là, je suis en plein dans les partiels » confie celle qui aurait forcément préféré que ses examens ne tombent pas juste avant le coup d’envoi de la saison…

30 CV de plus sous le capot !

A écouter Lilou Wadoux, on a l’impression que la préparation au volant de la nouvelle version de l’A 110 Cup a été minimaliste. « On a roulé une fois avec, le week-end dernier. Avec 30 CV de plus, le moteur est plus puissant », se réjouit Lilou Wadoux, après ce roulage effectué sur le circuit de Nogaro, là où le championnat va démarrer les 3, 4 et 5 avril. Malgré la pandémie de Covid, 2021 permet en effet de renouer avec une tradition mise entre parenthèses l’an dernier : les Coupes de Pâques lancent, à huis clos évidemment, la saison de l’Alpine Cup dans le Gers.

« Garder le titre va être encore plus dur… » Lilou Wadoux, pilote Autosport GP

Contrairement à l’année dernière où Lilou Wadoux découvrait une nouvelle compétition, une nouvelle voiture et une nouvelle équipe – le team lyonnais Autosport GP -, cette fois la Samarienne sait où elle met les pieds. « L’ambiance est toujours aussi bonne dans le team. JB (Jean-Baptiste Mela, le champion 2020) et Laurent (Hurgon, son dauphin) sont toujours là. Edwin (Traynard, 6ème du classement général 2020 et 3ème des juniors) est parti, mais la plupart des ingénieurs et des mécanos sont restés ». Alors forcément, les objectifs sont élevés pour 2021 ! « Garder le titre, ça va être encore plus dur que de le gagner la première fois » prévient Lilou Wadoux. « Je vais avoir de l’expérience en plus… mais les autres aussi… » se ravise aussitôt l’Amiénoise qui, cette année, « vise le podium au classement général scratch ». Un but légitime après sa 7ème place de 2020, à laquelle il faut ajouter le 4ème rang des juniors.

Nouvelle couleur et nouveau sponsor pour Lilou Wadoux avec Patrick Roger

Un plateau de pilotes étoffé

Car la concurrence s’annonce rude, avec un plateau de pilotes qui s’est, comme prévu, étoffé. Ils sont une vingtaine annoncés sur la grille de départ de Nogaro, sous réserve de test PCR négatif. L’an dernier, ils étaient entre 14 et 18 au départ de chaque course. Chez Autosport GP, l’expérimenté sarthois Thomas Dagoneau, 38 ans et plusieurs 24 Heures du Mans à son actif fait partie des nouveaux, avec Simon Tirman. Le Francilien, bientôt 25 ans, a été biberonné à la Formule 4 il y a déjà plusieurs années.

« Il y a plus de pilotes mais je m’en fiche ! (sic) » Lilou Wadoux

« Il va y avoir plus de pilotes, c’est vrai, mais je m’en fiche ! (sic) » lâche Lilou Wadoux, comme elle n’en a rien à cirer non plus d’être à nouveau l’une des deux féminines engagées, toujours avec la Polonaise Gosia Rdest (Chazel Technologie Course), 8ème du général final l’an passé. « Il faut être devant, c’est tout … » poursuit la jeune Amiénoise, classée systématiquement entre les 4ème et 8ème places de chaque course la saison dernière. En sachant que quand elle dit cela, Lilou Wadoux ne parle pas seulement de son cas mais des pilotes Autosport GP dans leur ensemble. « On s’entend bien, alors si un est plus rapide, les autres ne vont pas lui mettre des bâtons dans les roues« . Le passé récent l’a d’ailleurs démontré, avec une bagarre à la régulière au terme de laquelle le junior Jean-Baptiste Mela avait devancé l’ancien Laurent Hurgon, sur la plus haute marche du podium 2020 de l’Alpine Elf Europa Cup.

Frapper un grand coup l’année de ses 20 ans

Bref… La saison où Alpine fait parler d’elle pour son arrivée dans le grand monde de la Formule 1, avec Fernando Alonso et Esteban Ocon dans les monoplaces, Lilou Wadoux compte poursuivre son ascension dans une compétition qui redevient véritablement européenne, avec autant de meetings prévus hors des frontières françaises que dans l’Hexagone. L’année de ses 20 ans – elle les fêtera le 10 avril -, Lilou Wadoux veut frapper un grand coup en Alpine, en attendant de toucher les volants qui se sont jusque là dérobés sous ses mains. La crise sanitaire et les budgets réduits ont freiné la jeune femme pressée…

LE CALENDRIER 2021 DE L’ALPINE ELF EUROPA CUP
3-5 avril : Nogaro (Gers) –
Le dimanche : Q1 de 8h15 à 8h35 et C1 de 12h10 à 12h40
Le lundi : Q2 de de 8h15 à 8h35 et C2 de 12h10 à 12h40

7-9 mai : Magny-Cours (Nièvre)
18-20 juin : Spa-Francorchamps (Belgique)
3-5 septembre : Barcelone (Espagne)
1er-3 octobre : Le Castellet (Var)
22-24 octobre : Portimao (Portugal)



Vincent Delorme
Photos d’archives Gazettesports Léandre Leber