TENNIS – Bénévolat : Il n’y a pas d’âge pour s’engager

léon (reynald valleron)
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Découvrez le portrait croisé de Simon, 19 ans, et Léon, 75 ans, tous deux bénévoles à l’Amiens Athlétic Club.

Pour Christian Lefevre, dit Léon, l’AAC est « une deuxième maison ». Il faut dire que sa première licence au club date de 1955. À l’époque il n’y avait que quatre cours. Depuis, le club a bien changé, même s’il a su rester « familial ». Plus de 60 ans après avoir joué ses premières balles, la passion reste intacte chez Léon : « Je joue encore, quasiment tous les matins avec un groupe de retraités, on est une bonne vingtaine, on fait des simples, des doubles, des doubles mixtes ».

Ancien commercial dans les cornets de glace, habitué à avaler les kilomètres en voiture, il se plaît aujourd’hui à faire chauffeur pour les joueuses lors du tournoi international féminin de l’AAC. Léon fait la navette tous les jours entre l’hôtel des joueuses et le club. L’occasion d’échanger avec les sportives « quand elles [le] comprennent car il y a beaucoup de joueuses étrangères. » Le partage est au fondement de sa passion pour le tennis. « Quand j’étais gamin, on avait des anciens qui nous faisaient jouer, c’était sensationnel ! » se rappelle-t-il.

unnamed (1)

D’autres gamins passionnés, entretiennent la flamme bénévole au club. C’est le cas de Simon, 19 ans, homme à tout faire pendant le tournoi. « Je suis vraiment multitâche, je peux travailler à l’accueil, je fais le cordage des raquettes, je peux aussi servir de sparring-partner aux joueuses. » Étudiant en STAPS, Simon trouve le temps pour faire vivre le club. « Je ne viens pas forcément d’une famille qui est dans le monde du tennis, explique-t-il. À la base c’est vraiment la passion qui m’a motivé. Quand je fais quelque chose je suis à fond. » Arbitre et professeur à l’école de tennis, il a la pleine confiance de Karla Mraz-Fourcroy, directrice générale de l’AAC, « On me laisse une grande liberté, que ce soit au niveau du tournoi mais aussi dans mon rôle à l’école de tennis. Je propose des animations, on est toujours à l’écoute et ce malgré mon âge. » En fin de compte, il n’y a pas d’âge pour être bénévole.


Propos recueillis par Timothée Hallet, avec Julien Benesteau

Crédits photos : Timothée Hallet / Reynald Valleron – Gazettesports

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.