TENNIS DE TABLE : Retour sur les Contender de Doha

capture d’écran 2021 03 06 à 13.52.37
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Pour leur première édition et en tant que première compétition internationale post-pandémie, les WTT Contender ont réuni près de 300 athlètes de 66 nationalités différentes. Parmi eux deux membres de l’ASTT, Jesús Cantero (n°189) et Horacio Cifuentes (n°75).

WTT Contender (28 février – 6 mars)

La compétition débutait en premier lieu par le WTT Contender auquel participaient les deux joueurs. Cantero et Cifuentes étaient alors dispensés du premier tour de qualification par le tirage et entamaient le tournoi au second tour, le 1er mars. 

Tennis De Table Asptt Amiens Vs Miramas 0101 Leandre Leber Gazettesports

L’Argentin devait donc se mesurer au Russe Sadi Ismailov (n°175), licencié de Pro A au club de Villeneuve sur Lot. De son côté, l’Espagnol affrontait un ancien co-équipier et joueur français évoluant également en Pro A avec le club de Rouen, Can Akkuzu (n°79). Si Cifuentes validait son ticket pour le tour suivant avec une victoire 3/2 (8-11, 12-10, 11-9, 6-11, 11-9), l’aventure s’arrêtait ici pour Cantero, battu 1/3 par Akkuzu (5-11, 11-2, 4-11, 5-11). Pour conclure cette première journée, Cifuentes était également en lice pour le double mixte avec Camila Arguelles (n°37) : ils affrontaient ainsi les Mexicains Marcos Madrid et Yadira Silva (n°58). Et grâce à une victoire 3/2 (10-12, 11-7, 11-7, 9-11, 11-5), les Argentins accédaient au premier tour de la phase principale. Mais ils s’inclinaient d’entrée face aux Slovaques Lubomir Pistej et Barbora Balazova (n°6), 1/3 aux portes des quarts de finale (7-11, 11-6, 5-11, 9-11). 

Au terme du premier tournoi, l’Espagnol Jesús Cantero revenait sur sa rencontre disputée face à Can Akkuzu : « Mon match a été compliqué puisque Akkuzu et moi avons joué ensemble plusieurs années à Rouen et on se connaît trop. Ma façon de jouer n’est jamais différente et quand on connaît mon style de jeu, surtout mon service, c’est plus difficile pour moi. C’était une partie atypique. 
Pour la compétition… C’est difficile également ! Je suis dans ma chambre d’hôtel depuis plusieurs jours à ne pouvoir rien faire. Je peux seulement sortir pour aller jouer ou m’entraîner, mais encore une fois c’est différent : nous avons des horaires spécifiques pour nous entraîner, on ne peut pas y aller quand on le veut. Toutes ces règles sont dures, même si elles sont nécessaires, elles changent beaucoup l’ambiance du tournoi. Maintenant il y a toujours le tournoi pré-olympique, donc je fais tout mon possible pour suivre une routine de travail et rester calme. J’essaye de ne pas saturer à l’idée d’être ici sans compétition. »

Lors du troisième tour en simple messieurs, Horacio Cifuentes défiait le Japonais Masataka Morizono (n°48). Mais la marche était trop haute pour l’Amiénois qui s’inclinait 0/3 (8-11, 7-11, 9-11). 
Engagé en double messieurs avec son compatriote Gaston Alto (n°18), l’Argentin enchaînait le lendemain face aux Indiens Sathiyan Gnanasekaran et Sharath Achanta (n°23). Au terme d’une partie plus que maîtrisée, les deux joueurs sud-américains s’imposaient 3/0 (13-11, 11-7, 11-3), accédant par la même occasion aux quarts de finale disputés le jour suivant.
Un nouveau challenge qui allait se jouer face aux Allemands Benedikt Duda et Dang Qui (n°7). Un duo européen classé parmi les 10 premiers mondiaux, ce qui ne déstabilisait pas pour autant Alto et Cifuentes. Au terme d’un match extrêmement disputé et après de nombreuses balles de match sauvées, les Argentins s’imposaient à la belle et au bout du suspens 3/2 (11-5, 9-11, 11-4, 4-11, 16-14).

En place dans le dernier carré du double messieurs, les Argentins jouaient leur ticket pour la finale face aux frères iraniens Noshad et Nima Alamiyan (n°20), deux joueurs issus des championnats français, le premier en Pro B et le second en Pro A. Et une fois de plus le combat aura été acharné entre les deux duos, Cifuentes et Alto s’imposant de nouveau à la belle après plus d’une heure de jeu (3-11, 11-9, 7-11, 11-9, 15-13). 

158050746 1814097522092643 5289013847951292988 n

La finale se jouait donc le samedi 6 mars dès 8h40 (heure française) pour les Argentins qui devaient se défaire de la paire la mieux classée dans ce tournoi, les Sud-Coréens Daeseong Cho et Sangsu Lee (n°2). Si la partie aurait pu sembler pliée pour les Coréens qui accrochaient le premier set sans difficulté (3-11), Cifuentes et Alto revenaient de plus belle dans la rencontre avec une victoire au second set (11-9). De quoi impressionner les commentateurs officiels de l’ITTF, et avec un nouveau set chacun empoché par les deux duos (7-11, 11-9), la place de champions allait se disputer à la belle. Une dernière manche de très haut niveau dans laquelle Argentins et Coréens ont eu du mal à se départager puisque, lorsque Cho et Lee obtenaient une première balle de match à 9-10, Cifuentes et Alto recollaient de nouveau leurs adversaires. Après de nombreuses balles de match et de très longs échanges, c’est finalement la paire coréenne qui accrochait le titre en s’imposant 11-13 (2/3). Un excellent parcours réalisé par Horacio Cifuentes et Gaston Alto qui terminent donc sur la deuxième place du podium.

De son côté, l’Argentin retenait principalement la compétition disputée avec son compatriote Gaston Alto : « Ça a été des tournois difficiles où j’ai pu jouer des matchs de très haut niveau, surtout en double avec mon binôme. Nous avons pu atteindre la finale, ce qui est un excellent résultat pour notre pays puisque c’est la première fois que l’Argentine atteint un podium ! J’ai le sentiment d’avoir très bien joué, c’étaient des tournois du meilleur niveau mondial et, du point de vue des matchs simples, c’était plus où moins ce à quoi je m’attendais : ça a été des matchs ni très bons, ni très mauvais. »

Les résultats :

Simple messieurs :

  • H. Cifuentes (n°75) / S. Ismailov (n°175) : 3/2 (-8 10 9 -6 9)
  • J. Cantero (n°189) / C. Akkuzu (n°79) : 1/3 (-5 2 -4 -5)
  • H. Cifuentes (n°75) / M. Morizono (n°48) : 0/3 (-8 -7 -9)

Double mixte :

  • H. Cifuentes-C. Arguelles (n°37) / M. Madrid-Y. Silva (n°58) : 3/2 (-10 7 7 -9,5)
  • H. Cifuentes-C. Arguelles (n°37) / L. Pistej- B. Balazova (n°6) : 1/3 (-7 6 -5 -9)

Double messieurs :

  • H. Cifuentes-G. Alto (n°18) / S.Achanta-S. Gnanasekaran (n°23) : 3/0 (11 7 3)
  • H. Cifuentes-G. Alto (n°18) / B. Duda-D. Qui (n°7) : 3/2 (5 -9 4 -4 14)
  • H. Cifuentes-G. Alto (n°18) / N. Alamiyan-N. Alamian (n°20) : 3/2 (8 -10 10 -7 13)
  • H. Cifuentes-G. Alto (n°18) / D. Cho-S. Lee (n°2) : 2/3 (-3 9 -7 9 -11)

WTT Star Contender (5-13 mars)

La seconde compétition disputée à Doha ne concernait que l’Argentin Horacio Cifuentes puisque seuls les joueurs classés parmi les 96 premiers mondiaux étaient en lice. 

Cifuentes débutait donc le premier tour avec une opposition face au Slovaque Lubomir Pistej (n°68). Et comme souvent depuis le début de son tournoi, l’Argentin concluait sa rencontre par une victoire à la belle, 3/2 (4-11, 11-6, 7-11, 11-9, 11-6).
Au tour suivant le lendemain matin, l’Amiénois se mesurait au Suédois Anton Kallberg (n°58). Au cours d’une partie relativement équilibrée, Cifuentes s’inclinait néanmoins 1/3 (9-11, 11-9, 9-11, 10-12) après une belle remontée au quatrième set et cinq balles de match sauvées (4-10, 10-12). L’aventure des WTT Contender s’arrêtait donc aux portes du troisième tour de qualification pour l’Argentin.

« Maintenant le tournoi pré-olympique mondial commencera ce dimanche, un tournoi plus difficile et qui n’offre que quatre places pour les Jeux. Mais toujours avec de la confiance et l’envie de bien jouer ! »

Les résultats :
  • H. Cifuentes (n°75) / L. Pistej (n°68) : 3/2 (-4 6 -7 9 6)
  • H. Cifuentes (n°75) / A. Kallberg (n°58) : 1/3 (-9 9 -9 -10)

Les deux représentants amiénois reprendront le chemin de la compétition dans une semaine, à partir du 14 mars, à l’occasion du tournoi de qualification olympique mondial qui se tiendra sur quatre jours. En jeu, quatre places pour les Jeux Olympiques de Tokyo.




Océane Kronek

Crédits photos : Léandre Leber – Gazettesports.fr