FOOTBALL : La Coupe de France divise les instances

Coupe De France
Ⓒ Gazette Sports

Alors que la reprise des entraînements avec contacts, décidée la semaine dernière pour permettre le redémarrage, ces samedi et dimanche, de la Coupe de France, fait jaser dans les clubs, le Ligue de Football des Hauts-de-France n’est pas en reste.

Ce n’est pas peu dire que la Ligue de Football des Hauts-de-France (LFHF) a choisi le camp des clubs contre la FFF dans le dossier brûlant du retour à la compétition des clubs amateurs, décidé au dernier moment, ou presque. Dans un communiqué publié aujourd’hui, la LFHF s’indigne du processus de décision l’ayant totalement mis à l’écart, elle et les clubs dont elle portait la parole, et de la « décision unilatérale de la Fédération Française de Football, à laquelle nous n’adhérons pas. »

Égrenant les motifs de réserve quant à cette reprise dans le contexte actuelle et dans les conditions prévues, tels « une reprise sans entraînements en semaine le soir », « l’inadéquation des mesures sanitaires avec la pratique en club amateur » ou encore « l’impact financier conséquent des tests et la mobilisation du corps médical dans le protocole sanitaire exigé », la LFHF refuse l’idée que cette reprise soit une bonne nouvelle pour le football amateur et s’est rapidement mis au travail pour faire remonter les doléances des clubs en centralisant leurs interrogations et en déclenchant un réunion avec la Ligue du Football Amateur (LFA). Arrivée à cette réunion avec également une proposition d‘arrêt de la Coupe de France pour les amateurs cette saison, avec répartition des dotations prévues jusqu’au 8ème tour entre les équipes qualifiées et qualification directe pour le 5ème tour la saison prochaine, la LFHF en est toutefois revenue bredouille, la LFA et la FFF n’étant prêtes à aucune négociation.

Dès lors, la LFHF a pris les décisions de son ressort pour apporter son soutien aux clubs :

  • Prise en charge des frais des officiels (arbitres et délégués) et ceux liés à la participation du médecin (après accord de la cellule COVID). 
  • Annulation de la participation financière due à la ligue (frais fixes sur la feuille de recette) 
  • Accompagnement des clubs qui seraient en difficulté pour trouver un médecin. 

Tout en continuant à se désoler d’une décision prise au dépens du bon sens, facteur « de temps, de stress et d’énergie pour nos clubs et leurs bénévoles pour peut-être finalement, au regard de l’évolution de la pandémie, ne pas jouer ce prochain week-end… »


La Rédaction