AMIENS SC : Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse d’Oswald Tanchot

Football Ligue 2 Amiens Vs Grenoble 0012 Leandre Leber Gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

Alors que l’Amiens SC enchaîne rapidement après sa défaite à Troyes par une réception de Dunkerque ce mardi, Oswald Tanchot était en conférence de presse cette après-midi, pour évoquer la rencontre à venir.

Le match contre Troyes

Je confirme ce que j’avais dit après le match contre Troyes, on a fait une entame de match cohérente, on était haut sur le terrain, on les a gênés dans leurs ressorties et dans leurs circuits mais quand on a pris le but on a senti que l’équipe avait accusé le coup. Malgré tout, sur cette mi-temps où l’on a connu des périodes difficiles, on aurait dû rentrer à 1-0 aux vestiaires. C’est là où j’ai des regrets. On a été trop peu dangereux et insuffisamment capables de mettre l’adversaire sous pression.

L’état des troupes

Tous les joueurs qui sont sortis sont évidemment absents. Les matchs sont rapprochés, on n’aura pas la possibilité de récupérer ni Sana (Sy), ni Emmanuel (Lomotey) en plus de la suspension d’Arnaud (Lusamba). Pour Lomotey, c’est l’adducteur, et Adam (Lewis) est toujours forfait. Juan (ndlr : Otero) était en soin, il a repris l’entraînement hier avec les gens qui n’avaient pas joué, il fait partie des joueurs susceptibles de rentrer dans le groupe.

(L’exclusion de Lusamba) Ce n’est jamais le bon moment, mais c’est vrai que dans les matchs rapprochés on aime avoir des choix multiples, on a perdu deux garçon dans ce secteur de jeu là, on n’a pas pu encore aligner notre milieu Lomotey-Blin-Lusamba.

La série en cours

Il n’y a pas de série comme celle-là sans que les joueurs ne soient affectés. Ce serait triste qu’ils ne le soient pas. Mais il faut rester mobilisé et surtout avoir foi en des lendemains meilleurs. Il y aura un moment où les choses vont tourner dans le bon sens. C’est à nous de faire ce qu’il faut pour que les choses tournent dans le bon sens. Il n’y a pas de fatalité, c’est le sport, il y a des moments délicats, des moments où l’adversaire est meilleur que nous, et je pense que ça a été le cas samedi, mais il faut qu’on se batte contre ça, qu’on progresse tous ensemble.

Les matchs à venir

Là, on va rentrer dans un autre type de match. Ça n’en reste pas moins des matchs avec leur lot de difficultés. Dunkerque fait un parcours de très bonne qualité, quand même, ils sont réguliers dans leurs résultats, ils ont pris les points qu’ils devaient prendre. On est dans une opération points avant la trêve hivernale. Il faut qu’on soit capables d’en arracher partout.

Si on a peur en entrant sur un terrain, il faut changer de métier. On n’a pas avoir peur, on doit avoir conscience de là où l’on est, du besoin urgent de point. Mais ça reste des matchs de foot avec tout le plaisir qu’on doit prendre. On doit y ajouter un supplément d’âme.

Il reste beaucoup de matchs, au-delà du classement, on a besoin de retrouver le goût de la victoire et d’avoir un vestiaire qui partage des moments de joie.

L’objectif maintien affiché par le président Joannin

Il nous le dit depuis le début et quand j’ai pris l’équipe, c’était son message. Il ne nous parle que de ça. Il a l’expérience du foot, il sait que cette saison on a besoin de faire front et d’aller chercher ce maintien pour que, demain et après-demain, le club reparte sur une dynamique différente. Quand on a cette descente il y a l’atterrissage à avoir. Ces mots ont plus d’échos parce qu’on est en bas du classement. Après, je crois que des joueurs avaient dans un coin de leur tête l’idée de jouer autre chose, ce n’est pas d’actualité. Ça ne veut pas dire que demain ce ne sera pas le cas, mais pour l’instant, il n’y a pas d’autre chose à avoir en tête au quotidien.



Propos recueillis par Quentin Ducrocq avec Morgan Chaumier

Crédit photo Leandre Leber Gazettesports.fr