LES GOTHIQUES – Élie Marcos : «Laborieux mais les trois points sont là ! »

Hockey Sur Glace Amiens Vs Cergy J1 Kevin Devigne Gazettesports 10
Ⓒ Élie Marcos, assistant coach des Gothiques d’amiens

Après leur victoire 3 buts à 1 face aux Scorpions de Mulhouse ce mardi soir, les Gothiques d’Amiens s’en sortent bien et offrent leur première victoire à domicile au millier de supporters présents.

Les Amiénois avaient pourtant bien commencés la rencontre avec un premier tiers tonitruant où tout était présent, vivacité, récupération de palets, jeu collectif qui s’est éteint au fil de la partie comme le confirme l’assistant coach, Élie Marcos : « C’est sur qu’avec le premier tiers on s’attend à faire un bon match et puis bizarrement en deuxième période, on ne sait pas ce qu’il se passe, tout bascule, on perd complètement notre hockey, on ne suit plus le plan de match, on ne s’aide plus les uns les autres. C’est turn-over sur turn-over, on ne prend qu’un but, on a de la chance et on reste à 2-1 ça aurait pu être plus dramatique. Laborieux mais les trois points sont là ! « .

Concernant les supériorités numériques amiénoises resté infructueuses et pourtant aux nombre de cinq sur la totalité match, Élie Marcos constate : « Le palet n’a pas bien circulé, les passes étaient lentes donc on ne créait pas de décalage. Il y a eu des tentatives et des lancés à la cage et on aurait dû être au rebond aussi. Pas de soutien pour le porteur du palet ou quand un joueur joue dans les coins on donne pas de solutions pour créer du jeu » et nous confie : « C’est aussi un match sur lequel on va pouvoir s’appuyer pour travailler et trouver des solutions pour que ça fonctionne mieux. C’est bien aussi quand ça ne marche pas de pouvoir montrer et corriger ce qui ne va pas« .

Ils n’étaient pas au niveau où ils doivent être !

Élie marcos

Quant au réveil des Amiénois à cinq minutes de la fin de la rencontre, après le but de Matima, l’assistant d’Anthony Mortas nous affirme : « Évidemment, quand tu marques un troisième but et qu’il reste cinq minutes à jouer, tu te sens un peu plus libéré et tu te remets à jouer, je ne sais pas comment les joueurs étaient dans leur tête mais c’est sur qu’ils n’étaient pas au niveau où ils doivent être ! A nous de faire en sorte qu’ils y soient pour le prochain match« .

Un match qui avait commencé tout feu, tout flamme et qui se termine en étincelle pour les hockeyeur de la capitale picarde qui se sont éteints au fur et à mesure du temps de jeu pour se donner une lueur et un goût de victoire en toute fin de match. Ça passe pour cette fois-ci mais ça ne passera pas à chaque match ! Les hommes d’Anthony Mortas et d’Élie Marcos doivent continuer à travailler leur condition physique pour ne pas se laisser prendre de vitesse et pouvoir jouer pleinement les soixante minutes d’un match.



Clément Sabé

Crédit photo Kévin Devigne Gazettesports.fr