HANDBALL : De la hargne et de l’envie chez les Amiénois

HANDBALL_APHvsPSG_Léandre-Leber
Ⓒ Gazette Sports

Le Coliseum a vibré pendant une heure ce samedi soir avec la réception des réservistes du Paris Saint-Germain handball. Un match haut en couleurs entre deux formations qui ont démarré leur saison sur les chapeaux de roues et qui s’est soldé sur une première défaite des Amiénois, 28-29.

Les buts s’enchaînaient rapidement à l’entame du match et malgré un léger retard au démarrage, les Amiénois ne se laissaient pas distancer et gardaient leurs adversaires à portée de main. Alors que les joueurs de champ se démenaient pour construire des attaques efficaces et aligner des défenses solides, les deux portiers se livraient une autre bataille tout aussi intense de chaque côté du parquet : c’est à une véritable succession de parades qu’assistaient les quelques 1.000 spectateurs de la soirée ! Ainsi, Villain permettait aux siens de garder les commandes du match tandis que Sauval maintenaient la tête des Pirates hors de l’eau. Avec cinq arrêts chacun lors du premier quart d’heure, les deux gardiens limitaient l’évolution du score malgré de nombreuses attaques bien paramétrées des deux collectifs. 

Au quart d’heure de jeu, Amiénois et Parisiens étaient à égalité pour la première fois de la rencontre (8-8) avant que les Picards ne prennent un premier court avantage (10-9, 17’). Si les visiteurs sont parvenus à reprendre les devants, toujours épaulés par leur portier qui mettait en difficulté les tireurs Picards, les joueurs de Petrenko et Richard reprenaient à nouveau les rênes à 1’30 de la pause (13-11). En l’espace de trente secondes, les visiteurs comblaient leur retard et, bien que les locaux aient eu une dernière possession, les deux groupes se séparaient sur un pied d’égalité, 13-13 (30’).

Une demi heure à toute allure

De retour sur le terrain, Tongmen, bien servi sur son poste de pivot, rendait l’avantage aux Amiénois (15-13, 32’45). Mais menés par leur capitaine en grande forme, les Parisiens remontaient rapidement la pente et passaient une nouvelle fois devant au tableau des scores (18-20, 40’). La vapeur s’inversait alors et la balance penchait côté visiteurs avec le premier gros écart de la rencontre, 18-23 (46’). Contraint de poser un second temps mort, le staff amiénois remettait les pendules à l’heure et, sur deux parades de Shamrylo, les visiteurs faisaient de même. 

Prenant ses responsabilités en main, Aubin Fournaise allait, par deux fois, s’affirmer et permettre aux Picards de recoller à deux longueurs (22-24, 51’). L’Amiens PH pouvait compter sur sa jeunesse ce samedi soir avec également les petites touches de Léo Vandewalle et Axel Chicot qui eux aussi maintenaient le navire à flot (24-25, 53’). Le money time devenait alors décisif pour les deux collectifs, une nouvelle fois à égalité (26-26), et la vitesse de jeu augmentait encore d’un cran. Repassés devant à trois minutes du terme, les Amiénois faisaient douter les jeunes Parisiens qui parvenaient néanmoins à égaliser une dernière fois avant de prendre un avantage définitif, trente secondes avant le buzzer. C’est finalement sur le plus petit des écarts et avec une ultime parade de Villain que les Pirates vont s’incliner, 28-29

« C’était un match un peu indécis sur la fin »

Malgré la défaite, le bilan reste positif pour le technicien amiénois Julien Richard qui souligne une fois de plus l’importance des jeunes dans le projet du club : « l’investissement des jeunes a été notre force parce que ça a remis un peu d’engouement et de rapidité, on a réussi à modifier la défense en ciblant un peu plus les joueurs dangereux et ça nous a permis de récupérer des ballons. » Une façon également de remettre de la rapidité dans le jeu afin de « faire souffler des joueurs comme Roman ou Bryan qui avaient beaucoup donné pendant 45 minutes. » 

Les Picards sont donc à l’heure actuelle « dans un nouveau cycle » qui satisfait pleinement le staff amiénois et que Julien Richard juge « amplement mérité : les joueurs se donnent à fond à l’entraînement comme en match et ça s’est vu ce soir. » Restent maintenant quelques petits réglages à effectuer afin qu’au prochain match la balance penche en faveur des Picards. « Ce qui est un peu frustrant c’est que l’on revient au score avec beaucoup de hargne et d’envie, malheureusement on a les ballons pour faire mieux et on fini de cette façon. C’était un match un peu indécis sur la fin alors je comprends très bien qu’il soient contents d’avoir gagné, ils sont premiers donc pour des jeunes et un centre de formation c’est génial, félicitations à eux ! » tenait à mettre en avant Julien Richard.
Pour conclure, le dirigeant samarien applaudissait le sérieux et l’homogénéité du groupe : « je suis super content de ce que l’on fait pour l’instant, malgré le résultat de ce soir on est satisfaits de l’implication de tous, de travailler avec ces mecs tous les jours c’est un réel plaisir et on espère que ça va continuer comme ça sur plusieurs mois parce que je pense que l’on est sur une bonne voie ! »

« Je n’oublie pas et je me sens comme chez moi ici »

Ce samedi, un Amiénois se cachait également dans l’autre camp, avec le numéro 4 parisien, Baptiste Clay. Pensionnaire du centre de formation de la capitale, le jeune homme nous a accordé quelques mots à la fin de la rencontre. « Je pense qu’il ne faut pas se poser de questions alors j’ai tout donné, ex-Amiénois ou non ! On est très contents du résultats parce que c’était un choc de leaders, on était tous les deux premiers alors aller chercher la victoire c’est vraiment super. » Malgré sa détermination à remporter les trois points face à ses anciens coéquipiers, Baptiste Clay félicitait la performance de ceux-ci : « Amiens c’était un véritable adversaire pour nous, on s’attendait à un choc ici. Je pense que le public pourra confirmer que c’était un beau match ! Bravo à l’équipe d’Amiens ! »

« C’est un peu différent de revenir en tant qu’adversaire, mais je me sentais quand même un peu comme chez moi. J’ai passé deux super années ici alors je n’oublie pas et je me sens comme chez moi ici. » Sur le plan personnel, le jeune joueur poursuit également des études en Licence de Sciences des organisations. Un nouveau mode de vie qui lui convient bien puisqu’il affirme s’être « très bien adapté à l’environnement parisien, ça se passe super bien. Aujourd’hui, beaucoup de personnes de ma famille sont venues voir le match et je suis vraiment content de voir encore cette belle salle rayonner. »

Concernant les Amiénois, l’équipe reste sur le podium, à deux points des Parisiens. Leur prochain défi se jouera sur le terrain de Gonfreville l’Orcher, en difficulté sur ce début de saison avec une première victoire acquise ce weekend face à Vernouillet. La rencontre se jouera samedi 17 octobre à 20h30 en terre normande.


Amiens PH – Paris SG (b) : 28-29 (13-13)
Arbitres : MM Droillard Jimmy & Louer Quentin
Amiens : Sauval (7 arr.), Shamrylo (7 arr.) ; Scattolari (C, 5), Chardenet, Chicot (1), Devaux (2), Fournaise (2), Legras (3), Lippens (1), Prunié (3), Tongmen (4), Vandewalle (1), Verbraeken, Zirn (6)
Paris : Villain (16 arr.) ; Despreaux (C, 7), Bzdynga, Charlettine, Clay (4), Goujon-Bellevue (3), Lenclume (3), Loredon (5), Mendy, Peleka (4), Perreux (2), Ruffe, Savoure (1).




Océane Kronek

Crédits photo : Léandre Leber – Gazettesports.fr