FOOTBALL (F) : L’Amiens SC évite le « faux pas »

Coupe Asc 3
Ⓒ Gazette Sports

Sans avoir à puiser dans leurs réserves, les partenaires d’une Camille Martin, efficace notamment face au but, continuent l’aventure Coupe de France.

Tel un paradoxe… Satisfaites de trouver (très) rapidement la faille – par Vlieghe -, les Amiénoises allaient ensuite peiner à se créer d’autres brèches au sein d’une formation compiégnoise visiblement préoccupée à l’idée de vivre un calvaire. « Cette ouverture du score nous a été, au final, préjudiciable puisque notre hôte déjà très recroquevillé veillait à resserrer un peu plus encore les espaces ! Privilégiant alors un jeu en contre-attaque » souligne Hicham Andasmas. Responsable technique d’un ASC qui a su maîtriser, sans trop d’anxiété néanmoins, un adversaire hiérarchiquement inférieur.

« Certes nous avions du mal à terminer nos actions par des frappes. Nous abusions d’une possession de balle au demeurant stérile. Je conçois toutefois aisément que l’absence de nombreux cadres a occasionné un manque flagrant d’automatismes » argumente l’entraîneur amiénois. Apportant ainsi un bémol sur ces « ballons faciles, perdus ou redonnés trop vite à l’adversaire ».
Mise en scène que les partenaires d’Anaïs Pugnetti s’attachaient à modifier cependant. « Via une intensité plus affirmée » précise Hicham Andasmas. Et dont la redistribution de certains rôles se révélait judicieux. Au jeu plus fluide, l’Amiens SC s’appuyait sur une « percussion retrouvée » et multipliait dès lors centres et frappes. Une main mise qui se confirmait toutefois que lors du money-time. Instant choisi par Tabitourat qui s’illustrait sur coup franc (0-2 ; 78e).

Avant que Camille Martin ne se distingue elle aussi, une fois n’est pas coutume, balle au pied. Sur le banc, en doublure de Louise Lakotko, l’habituel « ultime rempart » amiénois se découvrait néanmoins « quelques fourmis dans les jambes ». Une farouche envie de bien faire qu’Hicham Andasmas lui proposait alors de mettre au service du collectif. Entrée à quinze minutes du terme, la dynamique passionnée ne tardait à se mettre en évidence. Pour réussir à … toucher au but.

Coupe Asc 6

« Sur une frappe d’Emma Bettens, j’ai senti que la gardienne compiégnoise pouvait potentiellement relâcher la balle. Sa frappe devait heurter le poteau. Comme je m’étais appliquée à suivre la trajectoire, il ne me restait plus qu’à pousser au fond des filets un ballon revenu vers moi » confiait Camille Martin. Avec cette décontraction qui semblerait la caractériser. Quelques mots qui attestaient aussi d’un savoir faire, celui d’une attaquante reconvertie dans les bois…

« Notre objectif est atteint, être de la partie au prochain tour. Sans trop d’émotion il convient de l’admettre et avec cette satisfaction d’avoir su triompher privés de pièces maîtresses. Nous n’avons, également, aucune blessure à déplorer » résumait l’entraîneur amiénois. Qui, en perfectionniste qu’il reste, pointait à l’index un « contenu notamment aux trente mètres à revoir ».

Coupe Asc 1
  • COMPIEGNE. Stade Paul Cosyns. Amiens SC (Régional 1) bat AFC Compiègne (Départemental) 3-0 (1-0)

Gazon synthétique. Temps ensoleillé entrecoupé d’averses.

Arbitre : M. Ramzi

Buts pour l’Amiens SC : Vlieghe (5e), Tabitourat (78e), Martin (90e)

  • AMIENS SC : Lakotko ; Merle, Plessier, De Brito Varela, Bettens, Vlieghe, Pugnetti (puis Martin 75e), Karaoun (puis Debut 55e), Tabitourat, Glyda, Gosse (puis Follain 55e)



Fabrice Biniek

Crédit photos : Cisco (Amiens Sc)